jeudi 15 mai 2014

Ukraine: Révélations sur la tuerie de Krasnoarmeïsk (màj)

Andreï Denisenko, l'un des chefs de Pravy Sektor (Photo: PARIS MATCH)

Comme nous l'avions relaté ici-même, la tuerie de krasnoarmeîsk où deux hommes désarmés ont été abattus pour avoir simplement voulu participer à un référendum a bien été commise par des hommes de la milice "Pravy Sektor" (Secteur Droit) comme le confirme aujourd'hui l'enquête d'un magazine de référence de la presse-système. Pour une fois qu'il font leur boulot, saluons-les.
Mais il y a plus intéressant, le photographe de Magnum Jerome Sessini nous livre sa nette impression (95% de certitude) :
  Plusieurs témoins assurent avoir entendu certains des miliciens parler avec un fort accent de l’ouest ukrainien. Ils ont aussi remarqué plusieurs hommes venus du Caucase, possiblement des mercenaires Tchéchènes. D’autres, ne parlant jamais, sembleraient étrangers à la région. Le photographe de guerre Jérôme Sessini a passé près d’une heure à côtoyer ces miliciens avant qu’ils n’ouvrent le feu.



«Ce n’est pas une certitude, mais à leur attitude générale et à leurs gestes très précis, j’ai eu la nette impression - disons à 95% - qu’il y avait des mercenaires américains ou formés par les Américains parmi eux» explique Sessini, qui a côtoyé pendant plusieurs années les hommes des sociétés de sécurité privée américaines lors de ses reportages en Irak et en Afghanistan.

Il est clair que les états-unis s'intéressent de très près au marché du gaz ukrainien, et les observations du photographe, dont l'expérience est reconnue, ne font que confirmer les révélations de Bild sur les mercenaires d'Academi (ex-Blackwater) présents en Ukraine pour essayer de transformer une bande de brutes néo-nazis en miliciens plus ou moins potables pour mater la rébellion de l'est.
 Ceux qui ont affirmé que nous nous faisions "berner par la propagande russe" peuvent toujours adresser leurs récriminations à la rédaction de Paris-Match... 

Des éléments du groupe ultra-nationaliste ukrainien Pravy Sektor ont participé à une opération commando contre le référendum du Donbass, tuant deux civils désarmés dans la bourgade de Krasnoarmeïsk dimanche, selon une enquête de Paris Match.
 La rumeur circulait dans les rangs séparatistes depuis plusieurs semaines : il y aurait, parmi les forces loyales au gouvernement de Kiev, des radicaux de Pravy Sektor (ou «Secteur Droit»), cherchant à tout prix à créer des incidents sanglants dans les régions pro-Russes de l’est ukrainien. Quoique minuscule politiquement, Pravy Sektor a joué un rôle relativement significatif lors des combats de rue qui menèrent à la chute de l’ex-président Viktor Ianoukovitch en février pendant la Révolution de la Place Maïdan. Cette coalition de groupuscules d’extrême droite, rassemblés sous l’étendard rouge-noir, est décrite comme «fasciste» par les habitants des zones pro-Russes de l’est, qui l’accusent constamment de fomenter des troubles. Elément important de la guerre de désinformation que se joue en Ukraine, cette accusation a été reprise en boucle par les médias russes proches du Kremlin. Mais toujours sans preuve, au point d’en paraître parfois presque ridicule et d’être tournée en dérision sur le web…
 La rumeur est pourtant vraie, selon des images irréfutables prises par des photographes de Paris Match. Ces clichés montrent en effet Andreï Denisenko, l’un des chefs de Pravy Sektor, parmi le mystérieux groupe de miliciens en armes qui a saccagé le bureau de vote dans la ville de Krasnoarmeïsk pendant le référendum de dimanche, à une soixantaine de kilomètres de Donetsk, la «capitale» séparatiste. Quittant les lieux au bout de plusieurs heures, les miliciens ont blessé à bout portant un homme et tué deux autres résidents, tous désarmés. (Lire la suite...)
Les photos de Jerome Sessini publiées par TIME

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire