samedi 31 mars 2018

L'UE améliore ses infrastructures militaires au service des opérations de l'OTAN [Olivier BERRUYER]


Olivier Berruyer décrypte le projet de Schengen militaire de l'UE sur RT France

vendredi 30 mars 2018

Affaire Skripal: «ça ressemble plutôt à une provocation»


Retour sur l’affaire Skripal et les expulsions des diplomates russes! Le Clash revient sur cette crise diplomatique entre la Russie et la Grande-Bretagne avec le journaliste Pierre Lorrain et l’ancien ambassadeur de France à Moscou, Claude Blanchemaison, auteur en 2018 du livre «Vivre avec Poutine» chez Temporis.

La Russie effectue des exercices de missiles stratégiques dans l'Oural [VIDEO]


Plus de 10 000 soldats et 1 000 véhicules participent aux exercices de missiles stratégiques des forces russes dans l'Oural. Les exercices Concernent un certain nombre de nouvelles armes, y compris des missiles balistiques intercontinentaux 'Yars' améliorés. (Source)

jeudi 29 mars 2018

Boris Johnson : tandis que Moscou fait le Novitchok, Londres fait des sabres lumineux


Le ministre britannique des Affaires étrangères a prononcé un discours piquant contre la Russie, l’accusant de tous les maux : du rattachement de la Crimée à une tentative présumé de coup d’Etat au Monténégro.

Quels sont les pays qui n'ont pas expulsé de diplomates russes ?


Sur les 28 pays de l’UE, neuf ont décidé de ne pas suivre la décision de Londres d’expulser des diplomates russes dans le cadre de l'affaire Skripal. Ils semblent ainsi prendre leurs distances avec les accusations sans élément probant du Royaume-Uni.

REGIS LE SOMMIER [Grand Reporter à PARIS MATCH] : En Syrie, la réalité du terrain n'est pas celle des médias français [MàJ : 30/03]


Stéphanie de Muru reçoit Régis Le Sommier (rédacteur en chef adjoint à Paris Match) dans la Grande Interview à l'occasion de la publication de son livre "Assad" (Ed. de la Martinière) où il dresse un portrait iconoclaste de Bachar el-Assad. (Extrait)

[MàJ : 30/03] L'interview intégrale (à nouveau en ligne) : LA GRANDE INTERVIEW : REGIS LE SOMMIER

Voir aussi :
Régis le Sommier : «Les djihadistes français sont parmi les plus cruels»

En attendant l'Apocalypse


ANALEPSE

mercredi 28 mars 2018

Guerre en Syrie - entretien avec Roland Dumas

Interview pour le Cercle des Volontaires de Roland Dumas, ancien ministre des affaires étrangères de François Mitterrand, le 17.03.2018

mardi 27 mars 2018

Affaire Skripal : «Les pays occidentaux sont au service de la stratégie américaine» dénonce Alain Corvez


Entretien du 27/03/2018 avec Alain Corvez, conseiller en stratégie internationale. Le militaire répond aux questions de RT France à l’heure où l’Occident semble déployer un front quasi-uni, expulsant plus de cent diplomates russes. «Des peuples commencent à s’éveiller et se rendent compte qu’ils ne sont plus libres», estime en outre le colonel Corvez.

Plus d'infos :
May - Poutine, l'affaire du poison avec Alain Corvez et Alain Juillet (ex-DGSE)

Vague d'expulsion de diplomates russes : "On n'a jamais vu ça en relations internationales"


Entretien du 26/03/2018 avec Patrick Martin-Génier, spécialiste des questions européennes. Il revient pour RT France sur la vague d'expulsions de diplomates russes au sein d'une vingtaine de pays occidentaux.

lundi 26 mars 2018

Syrie - Après l'échange Ghouta orientale/Afrin, où va aller l'armée syrienne ?

Source: Maxim Mansour

A présent que l'armée syrienne controle toutes les zones rurales de l'est de la Ghouta, trois poches de résistance densément construites se trouvent encore aux mains des terroristes. Les négociations sur le transfert des hommes armés au gouvernorat d'Idleb dans le nord ont commencé. Quelque 100 000 personnes ont quitté les zones assiégées pour se rendre du côté du gouvernement syrien. Entourés de forces largement supérieures, dépourvues de boucliers humains et sans aucune chance de recevoir des renforts, les groupes terroristes abandonnent maintenant un par un.

Les combattants d'Ahrar al-Sham qui tenaient la banlieue de Harasta furent les premiers à se rendre. 1 500 d'entre eux et leurs familles, au total 4 500 personnes ont été transférées à Idleb par des bus gouvernementaux. Ils devaient abandonner toutes les armes lourdes et n'étaient autorisés à porter qu'une arme légère et aucune munition.

Ensuite, Faylaq al-Rahman, qui tenait la poche sud, a capitulé. Pendant que les dirigeants négociaient avec le gouvernement, certains membres du groupe ont tiré des barrages de missiles dans la ville de Damas et ont tué des dizaines de personnes. Peu de temps après, deux douzaines d'étrangers qui s'étaient battus avec Faylaq al-Rahman sont morts. Ayant éliminé ces éléments irrédentistes, Faylaq al-Rahman a brûlé son quartier général et accepté d'être transféré. Les hommes et leurs familles sont maintenant évacués vers Afrin, une zone autrefois kurde dans le nord-ouest que les gangs soutenus par la Turquie ont récemment prise. Au total, ce transfert était d'environ 7 000 personnes.

La dernière zone à prendre dans la Ghouta est Douma. Elle est tenue par Jaish al-Islam, un groupe d'islamistes wahhabites avec un soutien appuyé de l'Arabie saoudite. Mais Jaish al Islam ne voudra pas aller à Idleb. Ils se sont longtemps battus avec d'autres islamistes et en particulier avec HTS, alias Jabhat al-Nusra, qui règne maintenant dans la plus grande partie d'Idleb. Jaish al-Islam essaie toujours de négocier une certaine autonomie pour Douma mais le gouvernement syrien n'en voudra pas. Il ne peut pas et ne permettra pas une poche de djihadistes saoudiens «autonomes» à quelques kilomètres de la capitale. Le groupe devra se rendre complètement ou accepter d'être transféré ailleurs. La seule alternative est la mort imminente par l'artillerie syrienne et le bombardement. Les nouvelles aujourd'hui sont qu'un accord a été trouvé mais les détails ne sont pas encore disponibles.

L'armée arabe syrienne a nettoyé la poche de la Ghouta en moins d'un mois. Cela n'a été possible que parce que la Turquie était très motivée à maintenir les autres régions raisonnablement calmes, en particulier Idleb. Permettre à la Turquie de prendre le canton d'Afrin contre les forces irrégulières kurdes était donc en échange de la Ghouta orientale.

Les États-Unis avaient l'intention d'attaquer la Syrie pendant l'opération sur la Ghouta orientale. L'armée russe a envoyé de clairs avertissements qu'elle riposterait contre les navires américains et d'autres plates-formes si ceux-ci tiraient des missiles de croisière contre la Syrie. Les avertissements ont réussi à dissuader le Pentagone mais pas les faucons de la Maison Blanche:

Selon deux responsables du Conseil de sécurité nationale, Mattis a ignoré les demandes de McMaster pour des options militaires qui auraient permis aux États-Unis de frapper la Ghouta orientale...

La poche de la Ghouta éliminée, l'armée syrienne peut désormais se tourner vers la prochaine cible. Il reste une poche près de la capitale qui est toujours détenue par des terroristes. Yarmouk, à l'origine un camp improvisé pour les réfugiés palestiniens mais qui fait maintenant partie de la ville de Damas, est tenu par un groupe affilié à l'Etat islamique et par des palestiniens partisans du Hamas / Frères musulmans qui combattent également le gouvernement. Ces groupes se battent souvent les uns contre les autres. De temps en temps, leurs combats débordent et affectent la grande ville. Le gouvernement syrien a donné au Hamas, l'organisation des Frères musulmans palestiniens, une chance de nettoyer la région, mais le Hamas a échoué à le faire. Les forces syriennes ne devraient pas tarder à éliminer les deux menaces.

Il y a également des signes qui indiquent que la zone sud autour de Deraa, près de la frontière jordanienne, sera le lieu de la prochaine grande opération. Des négociations avec certains groupes rebelles à Deraa et avec le gouvernement jordanien sont en cours. Mais alors que la Jordanie voudrait probablement que la guerre contre la Syrie prenne fin, ses alliés saoudiens, israéliens et américains,  pourraient ne pas accepter de tels plans et se préparer à un nouveau combat. (...)

Source : MoA

dimanche 25 mars 2018

Pierre Jovanovic : "L’Allemagne était devenue un bordel" (inflation)


independenza webtv s'est entretenu avec Pierre Jovanovic sur son dernier livre : "Adolf Hitler ou la vengeance de la planche à billets" - Paris (France), mercredi 21 mars 2018

Déradicalisation des terroristes : La méthode russe


Un islamiste armé a été tué samedi lors d'une opération antiterroriste dans la République russe du Sud du Daghestan. Les forces spéciales du FSB de Russie avec le soutien de la Garde nationale ont encerclé la maison où se cachait le terroriste.
Un extrémiste armé a été tué au cours d'une opération antiterroriste dans la République russe du Daghestan, dans le sud du pays, a indiqué le Comité national contre le terrorisme (NAC) dans un communiqué. "Un tireur a été neutralisé ... dans le district de Botlikh au Daghestan", indique le communiqué. Le militant a été identifié comme Yunus Khabibov, le chef d'un groupe extrémiste local qui a promis allégeance à l'État islamique (IS, anciennement ISIS). Les services de sécurité ont trouvé un fusil à lunette, des munitions et une grenade à main dans la maison, où il se cachait, a indiqué le CNA. Plus tôt, un régime antiterroriste a été introduit dans la région. Les forces spéciales locales continuent de rechercher des terroristes et leurs complices, a déclaré un responsable de la sécurité ) l'agence TASS.

RT

samedi 24 mars 2018

L'armée syrienne entre dans la Ghouta orientale libérée [IMAGES CENSURÉES DANS LES MÉDIAS]


23 mars 2018. La Ghouta orientale est presque entièrement libérée et l'armée arabe syrienne entre dans Ein Tarma, une zone qui était sous le contrôle de plusieurs groupes terroristes depuis 2012.

Des images que vous ne verrez pas à la télévision française qui présente systématiquement les terroristes qui occupaient cette zone comme des "rebelles syriens". Étonnamment, il ne leur viendrait pourtant jamais à l'idée de parler de "rebelle français" pour parler du terroriste islamiste de Trèbes, Redouane Lakdim. On se demande bien pourquoi...

PS : [IMPORTANT A SAVOIR] Cette guerre épouvantable avait été préparé longtemps à l'avance dans certains milieux, l'ancien ministre Roland Dumas l'a révélé à la TV française et Wikileaks a publié tous les documents qui le prouve. Voir ici : LE TÉMOIGNAGE DE ROLAND DUMAS

jeudi 22 mars 2018

Séisme eurosceptique en Italie : chaos ou recomposition ? [JACQUES SAPIR]


Les dernières élections italiennes rebattent les cartes du jeu politique : les deux formations arrivées en tête se distinguent par leurs positions critiques à l’égard de l’Union européenne. Alors que des négociations de coalition sont en cours, quelles leçons tirer de ce "terremoto" ?

Les Chroniques de Jacques Sapir
Avec Mario Borghezio, eurodéputé Ligue du Nord et ancien sous-secrétaire italien à la Justice.
Une émission co-animée par Clément Ollivier et préparée avec Jean-Baptiste Mendès.

Affaire Sarkozy/Khadafi : L'analyse sans concession de Natacha POLONY


Natacha Polony dézingue à tout va sur les radios périphériques.

Micro-trottoir à Moscou : Que pensent les russes de Vladimir Poutine ?



Vladimir Poutine a été réélu Président de la fédération de Russie. Mais qu'est-ce que les gens pensent vraiment de lui? Les passants à Moscou répondent.
Une vidéo de Diana

PS : Diana aime beaucoup son Président, c'est évident. Bien entendu, on peut aussi croiser dans les rues de Moscou, certains passants qui ne l'aiment pas et sont critiques envers sa présidence. Mais la réalité incontestable car vérifiable par tout un chacun qui visite la Russie (n'hésitez pas à le faire, c'est magnifique), c'est qu'ils sont extrêmement rares.

mercredi 21 mars 2018

Saïf al-Islam : "J'ai des preuves solides contre Sarkozy"


Sept ans après ses premières révélations sur Euronews, le fils de Mouammar Kadhafi maintient l'existence de financements libyens pour la campagne de N. Sarkozy en 2007.

Au cœur d'un ex-poste de commandement d'al-Nosra dans la Ghouta orientale


RT s'est rendu dans un poste de commandement repris aux islamistes, dans la Ghouta orientale. Dans le bâtiment, d'après des témoignages, les «cheikhs» faisaient leur loi, torturant et décapitant les gens qui à leurs yeux avaient commis des fautes.

TODD : "S’il y a bien un producteur de Fake news à contrôler c’est l’État"


Emmanuel Todd répond au site Les-Crises

Que pensez-vous du projet du gouvernement de faire voter une loi contre les “Fake news » ?

Je suis très inquiet. Ce qui me frappe dans la période actuelle, alors que nous sommes censés vivre l’apothéose de la démocratie libérale après l’effondrement des totalitarismes, c’est le rétrécissement des espaces d’expression et de la liberté de pensée.

La liberté, depuis le Moyen Age, s’est d’abord définie contre l’Église et puis contre l’État. Dire que l’État va assurer la liberté d’expression, c’est un oxymore historique ! Et je suis plus particulièrement inquiet pour la France, en tant qu’historien, parce qu’elle est ambivalente dans son rapport à la liberté : elle est à la fois l’une des trois nations qui ont construit la démocratie libérale, avec l’Angleterre et les États-Unis, et le pays de l’absolutisme de Louis XIV, de Napoléon I” et Napoléon III, de Pétain et de l’ORTF.

Or nous sommes en train de vivre une désintégration des partis et de la représentation politique. Les groupes culturels et idéologiques antagonistes qui assuraient un pluralisme structurel de l’information (le PC, l’Église, le socialisme modéré, le gaullisme …) ont implosé. Le pluralisme n’est donc plus assuré et les médias représentent de plus en plus une masse indistincte. Typiquement le genre de situation dans laquelle l’État peut émerger comme une machine autonome et se mettre au-dessus de la société, pour la contrôler. La séparation des pouvoirs est de moins en moins assurée. La menace que je vois se dessiner ce n’est donc pas celle des Fake news, mais celle de l’autoritarisme de l’État et son autonomisation en tant qu’agent de contrôle de l’opinion. Il sera d’autant plus autoritaire sur le plan de l’information qu’il s’avère impuissant sur le plan économique : la société est bloquée, avec son taux de chômage tournant autour de 10%, et de plus en plus fragmentée en groupes qui se renferment sur eux-mêmes (les Corses, les habitants de Neuilly, autant que les musulmans).

Vous parlez de l’État, mais le risque n’est-il pas aujourd’hui du côté d’entreprises privées, comme Facebook ?

Que ces entreprises (les fameux Gafam : Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft) ne paient pas les impôts qu’ils devraient, qu’ils aient des stratégies monopolistes, oui, bien sûr. Mais je ne crois pas que ces moyens d’échange entre individus, par ailleurs extraordinaires quant à leur capacité à faire circuler l’information, soient les puissances occultes qu’on nous décrit. Ce que je sais en revanche, c’est qu’il y a des pays où l’accès à internet est contrôlé, comme la Chine, un État semi ou post-totalitaire où la police est reine.

Attirer l’attention sur les Gafam, c’est détourner l’attention de l’acteur majeur et producteur principal de Fake news dans l’Histoire, qu’est l’État. Parce que nous sommes en économie de marché, les Français surestiment le libéralisme intrinsèque de leur société et ils sous-estiment la puissance de désinformation de l’État. La guerre d’Irak a pourtant commencé par des Fake news qui venaient de l’État américain sur les armes de destruction massive en Irak, avec Colin Powell qui agitait son petit flacon devant le conseil de sécurité de l’ONU …

C’est l’État qui a la puissance financière, l’avantage de la continuité, le monopole de la violence légitime : s’il y a bien un producteur de Fake news à contrôler c’est l’État. Et l’État de son propre pays, pas les États extérieurs. Le principe fondateur de la démocratie libérale, c’est, en effet, que si la collectivité doit assurer la sécurité du citoyen, le citoyen doit être protégé contre son propre État.

En outre, les fausses nouvelles, les délires et les rumeurs mensongères, c’est l’éternité de la vie démocratique. Et l’idée même de la démocratie libérale, c’est de faire le pari que les hommes ne sont pas pour toujours des enfants. Contrôler l’information, c’est infantiliser le citoyen.

Au fond, ce débat évoque des classes dirigeantes en grande détresse intellectuelle. Comme elles ne comprennent plus la réalité qu’elles ont elles-mêmes créée, le comportement des électorats, Trump, le Brexit…, elles veulent interdire. Non content d’avoir le monopole de la violence légitime, l’État voudrait s’assurer le monopole des Fake news.

mardi 20 mars 2018

Bachar el-Assad en voiture dans les régions libérées des djihadistes


Une vidéo diffusée sur Twitter montre le président syrien conduire une voiture dans les régions libérées des djihadistes dans la Ghouta orientale, près de Damas.

lundi 19 mars 2018

Election Russe : L'ex-député Jean-Pierre Thomas pulvérise un journaliste russophobe en direct sur BFM TV !


Moment d'anthologie sur BFM TV quand le minable journaleux Anthony Bellanger, bouffi de haine antirusse, se fait mettre au tapis par l'ancien député Jean-Pierre Thomas. Admirez la progressive décomposition faciale du cuistre quand son interlocuteur lui assène en rafale la réalité des chiffres économiques russes en comparaison de ceux de la France. (BFMTV, 17/03/18, 23h05)


Italie : Un des gangs de trafiquants d'esclaves maquillés en "ONG humanitaire" enfin inquiété par la justice


Le navire de l'Ong Open Arms placé sous séquestre en Italie. (Euronews)

Voila le "principal opposant à Poutine" selon les médias français [VIDEO]


Navalny : l'invention du "principal opposant politique" russe (Les-crises)

Exemples parmi tant d'autres sur l'inénarrable Euronews :
Présidentielle russe : l'opposition laminée (MDR)
"L'opposant russe" qui dénonce des irrégularités (LOL)


dimanche 18 mars 2018

Syrie : Assad visite les troupes dans la Ghouta orientale


Le président syrien Bachar al-Assad a rendu visite aux troupes sur la ligne de front dans la Ghouta orientale dimanche, alors que les forces armées continuent de progresser dans ce territoire tenu par les "rebelles" (selon la terminologie des médias occidentaux) depuis 2012.

Election russe : à Paris, Gérard Depardieu a glissé son bulletin dans l'urne


Gérard Depardieu a glissé son bulletin dans l'urne pour l'élection présidentielle russe de 2018 à l'ambassade de Russie à Paris. RT

May - Poutine, l'affaire du poison avec Alain Corvez et Alain Juillet (ex-DGSE)


Sommes-nous à l'aube d'une nouvelle guerre froide ?
Le colonel Alain Corvez, consultant en stratégie internationale, ancien conseiller du Général commandant la Force des Nations Unies au Sud Liban et Alain Juillet, ancien patron de la DGSE nous livrent leur lecture de la situation. 
L'Hebdo Politique

samedi 17 mars 2018

Débat : l'intervention russe en Syrie, quel bilan et quel avenir ? [Gilles Remy / Frédéric Pichon]


A quelques jours du premier tour de l'élection présidentielle russe du 18 mars, RT France diffuse tous les soirs à 19h30 un débat sur le sujet. Pour ce sixième débat, Gilles Remy et Frédéric Pichon évoquent les enjeux du scrutin. (RT France)

Pierre Le Corf : La guerre en Syrie est-elle une première étape vers quelque chose de plus gros ?


Par Pierre Le Corf à Alep, Syrie.

Il y a encore des quartiers en périphérie ou flottent le drapeau noir, toujours le même drapeau qui entourait Alep sur chaque ligne de front, les familles vivent toujours sous les bombardements continuels des terroristes et leurs snipers, ces draps nous servaient à nous protéger des tirs des snipers en centre-ville. Quand je repense à tout ce que l’on a vécu ici et que je ne peux pas m’empêcher de regarder ce qui s’écrit sur internet sur la Ghouta, les mensonges et le fait qu’ils continuer d’effacer tout simplement les centaines de morts sur Damas, comme pour Alep … je suis simplement triste et révolté. La mort à géométrie variable.

Dans le meilleur des cas je suppose que le schéma sera le même, matraquage en continu et propagande de masse, élimination et marginalisation de tout contenu - personnes etc. confrontant le narratif officiel puis à nouveau on ne vous parlera plus de la Syrie, elle sera comme effacée de la carte et les gens qui témoigneront de ce qu’ils ont vécu là-bas, les mêmes pour qui on faisait des « une » de journaux, seront eux-aussi effacés. Quand nous étions assiégés par les terroristes j’ai souvent pensé que Alep allait tomber malgré l’intervention des Russes, il y avait des dizaines de milliers de djihadistes dans et autour de la ville, pourtant je me suis malgré tout souvent demandé si cette guerre de proxies pour affaiblir le pays n’était pas une simple première étape de quelque chose de plus gros préparé en arrière plan.

Ce serait une possibilité et je préfère de loin le premier scénario, la répétions d’Alep et que l’on en finisse une bonne fois pour toute, que le pays puisse aller de l’avant mais surtout que les gens puissent vivent en paix sans avoir la mort au dessus de la tête d’un côté comme de l’autre. Est-ce qu’ils préparent une deuxième version de la guerre? Je ne sais pas, mais il y a une expression en arabe qui représente bien ce qui m’effraie « Iza ma kebret ma btzghar » (si ça n’explose pas, ça ne peut pas rapetisser) ... les gens continuent de s’enfuir de la Ghouta et rejoignent Damas malgré les terroristes qui bloquent les couloirs humanitaires et tirent à vue sur ceux qui passent .... petit à petit que la fumée retombe, on découvre comme à l’époque pour Alep des stocks de matériel pour créer des armes chimiques aux mêmes endroits ou sois-disant l’armée avait attaqué la population (a l’époque j’avais pu voir des sacs de chlorine venant d’Arabie Saoudite, toute une école avait été transformée pour conditionner des mortiers et bouteilles de gaz roquettes). Quoi qu’il arrive, a défaut de gagner la guerre, ils continuent et continueront d’essayer de réécrire l’histoire en amont … mais je l’écrirais mille fois s’il le faut, ne croyez-rien de tout ce que vous lisez partout, ni moi ni personne, gardez du recul … quoi qu’il arrive le temps parlera


Revoir l'intervention de Roland Dumas (Ex-ministre des affaires étrangères de F. Mitterrand) sur la Chaine Parlementaire LCP en 2013 : 
Roland Dumas dit la vérité, Wikileaks le prouve

vendredi 16 mars 2018

Syrie: "Ils nous ont utilisés comme boucliers humains" - Les habitants racontent leur fuite de la Ghouta orientale


Les civils fuyant le conflit dans la Ghouta orientale en passant par Hush Nasri ont partagé leurs expériences terrifiantes de la vie dans les villages assiégés vendredi.

Une femme raconte comment les forces de l'opposition les ont utilisées comme «boucliers humains», ne leur permettant pas de quitter leurs maisons pendant qu'elles étaient attaquées.

Un homme dit : "Ils ont tiré sur nous, ils ne voulaient pas du tout que nous fuyions, ils ont tiré sur les roues de la voiture pour que nous ne puissions pas fuir."

Selon les témoignages de personnes fuyant la Ghouta orientale via le couloir humanitaire, les forces de l'opposition ont tiré sur eux alors même qu'ils fuyaient, faisant plusieurs blessés.

Plus de 4 000 civils, y compris des femmes et des enfants, ont été évacués de la Ghouta orientale par le corridor humanitaire de Hamouriyah.

jeudi 15 mars 2018

Discours de V. Poutine : la vraie raison du rééquilibrage des armements mondiaux grâce à la Russie


Pourquoi le discours de Poutine est fondamental ? la MHD !
(Jean-Maxime Corneille)

Hillary Clinton en voyage en Inde manque de se rompre le cou à cause d'une paire de sandales probablement sabotée par les russes


L'ancienne candidate à la présidentielle américaine Hillary Clinton a perdu l'équilibre deux fois mais elle n’est pas tombée en descendant les marches du palais historique de Jahaz Mahal à Delhi, en Inde.

Syrie : Évacuation massive de civils de la Ghouta orientale via un couloir humanitaire


Une évacuation massive de civils etait en cours jeudi dans le couloir humanitaire de Hamouriyah, dans la Ghouta orientale.

Les civils ont fui le territoire tenu par les brigades islamistes, sous la protection du Croissant-Rouge arabe syrien et de l'armée arabe syrienne.

Le passage a été établi par les forces syriennes, après la reprise de certaines parties de Hamouriyah la nuit dernière. (Ruptly)

mercredi 14 mars 2018

Orlov : "les gens sont fatigués de cette tension artificielle entre la France et la Russie"


Dix mois après la rencontre à Versailles entre Vladimir Poutine et Emmanuel Macron, le «Dialogue de Trianon» œuvre discrètement au renouveau des relations franco-russes. Entretien avec l’un de ses dirigeants, l’ambassadeur Alexandre Orlov, à l'occasion des premiers rendez-vous du Dialogue.

Elections russes : Le Débat Anne Nivat / Xavier Moreau


A l'approche du premier tour de l'élection présidentielle russe du 18 mars, RT France diffuse tous les soirs, à 19h30, un débat sur le sujet. Pour cette second émission, Anne Nivat et Xavier Moreau évoquent les enjeux du scrutin. [RT France]

Pierre Jovanovic : 70% des Italiens contre l'UE !


Le journaliste Pierre Jovanovic s'est rendu à Rome pour suivre, sur place, les élections italiennes et leurs conséquences. Pierre Jovanovic nous propose une analyse et un regard bien éloignés de la pensée maintsream. Il nous fait part de sa conviction profonde que nous observons les prémices du grand effondrement de l'Europe. Il évoque la révolte des Italiens contre la politique migratoire imposée par l'Europe et contre l'austérité :"Les technocrates de Bruxelles n'arriveront pas à écraser les Italiens comme ils ont écrasé les Grecs !".

mardi 13 mars 2018

Syrie: Des dizaines de civils fuient Douma, dans la Ghouta Orientale, par un couloir humanitaire


Des dizaines de civils, dont de nombreux malades ou blessés, ont été escortés hors de la ville de Douma, dans la Ghouta orientale, dans un territoire contrôlé par le gouvernement via le point de passage du camp d'al-Wafideen, mardi.

Le Croissant-Rouge syrien a aidé les civils à sortir de la ville assiégée par le couloir.

L'évacuation intervient après que l'Armée arabe syrienne (ASA), dirigée par la division des forces d'élite du tigre, a repris le contrôle des emplacements stratégiques dans la banlieue de Damas.

Le passage humanitaire aurait été établi par les forces syriennes pour permettre aux civils de quitter le territoire contrôlé par les militants. (Ruptly)

Décryptage de l'inquiétante dérive de la démocratie américaine depuis l'élection de Trump [Eric Dénécé]


Nouvelle semaine, nouvelles révélations sur l’ingérence étrangère dans l’élection présidentielle américaine. Et cette fois-ci, ce n’est pas la Russie qui est mise en cause, mais les Émirats arabes unis. Le Désordre Mondial revient sur ces accusations avec Eric Denécé, directeur du Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R).

lundi 12 mars 2018

Xavier Moreau : Poutine, vers un quatrième mandat


Analyste politico-stratégique, Xavier Moreau vit à Moscou et est le consultant de TVLibertés. Il analyse les enjeux du scrutin présidentiel russe qui se déroulera le 18 mars prochain. Il revient très largement sur le discours de Vladimir Poutine devant l’assemblée fédérale. Le président russe a présenté une nouvelle gamme de missiles nucléaires qualifiés d’indestructibles. Certains voient dans ce renforcement militaire un retour à une forme de guerre froide.

dimanche 11 mars 2018

Syrie: l'armée reprend la ville stratégique de Mesraba dans la Ghouta orientale


L'armée arabe syrienne (ASA) a revendiqué samedi la prise de la ville stratégique de Mesraba dans la région de la Ghouta de Damas, selon l'agence de presse arabe syrienne.

Après plusieurs heures de combats, la SAA aurait vaincu les forces de l'opposition à Mesraba. Des images montrent des chars qui traversent les vestiges de la ville, où des bâtiments à peine construits ont été rasés et où de la fumée s'élève au-dessus de l'horizon.

Les rapports indiquent que l'ASA se rapproche de la division de la région en deux, ce qui exerce une pression supplémentaire sur les groupes armés encore présents dans la zone. (Ruptly)

La Fin du Système monétaire [BECHADE - DELAMARCHE]


Présentation de  Olivier DELAMARCHE, Economiste, membre fondateur des Econoclastes, Chroniqueur, rédacteur de la lettre « Le Delamarche », Dirigeant de Triskelion wealth Management
et Philippe BECHADE Président des « Econoclastes » ; Chroniqueur actualité macroéconomique, Rédacteur en Chef de la Chronique AGORA. [PARTIE I]


[PARTIE II]

Un premier groupe de djihadistes dépose les armes et évacue la Ghouta orientale


Après de longs pourparlers, un groupe de 13 djihadistes a été évacué de la Ghouta orientale, en Syrie, vers la province d'Idleb. La situation demeure critique, l'ONU ayant reconnu que les rebelles tiraient sur les civils tentant de fuir.

samedi 10 mars 2018

Scandale Numéro 23 : Comment devenir RICHE sans forcer !


Méthode testée et approuvée par Pascal Houzelot !

Bonnes affaires européennes à Londres : Le régime Saoudien achète 48 cercueils volants "Eurofighter Typhoon"


Dans le but de massacrer le maximum de yéménites possible, le régime dirigé par la famille Saoud dans la péninsule arabique vient de se porter acquéreur auprès de son fidèle allié britannique d'un lot de 48 bouses aéronautiques de combat fabriquées en UE, d'un modèle pompeusement baptisé "Eurofighter Typhoon" et sensé être (sans rire) le concurrent du "Rafale" français, même s'il a la fâcheuse tendance à tuer plus souvent ses propres pilotes que ceux d'en face.
Comme quoi, en Europe, on sait toujours conjuguer humanisme et rentabilité.

Source : Euronews

vendredi 9 mars 2018

L'armée syrienne annonce avoir repris le contrôle de 40% de la Ghouta


L'armée syrienne annonce avoir repris le contrôle de 40% de la Ghouta

Son offensive se poursuit contre le Front al-Nosra, Faylaq al-Rahmane, Jaïch al-Islam et Ahrar al-Cham al-Islamyya.

L'objectif de Damas est de couper la Ghouta en deux, à Mesraba et Beit Sawa, pour isoler Jaïch al-Islam présent à Douma, et le Front al-Nosra dans le sud, à Kafr Batna.

Plusieurs unités militaires se sont regroupées au niveau des champs d’Alab, au centre de la Ghouta, pour lancer les prochaines offensives.

Source : Press tv (Iran)


Retour de djihadistes en France : «Il est impossible de s'assurer de la sincérité du repentir»


Entretien du 08/03/2018 avec Achraf Ben Brahim, auteur en sciences politiques. Il répond aux questions de RT France alors que 300 djihadistes français sur près de 1700 sont déclarés morts en Irak et en Syrie.

jeudi 8 mars 2018

Loi Macron contre les fake news : «Qu’on le veuille ou non, c’est une loi liberticide»


Entretien du 07/03/2018 avec Eric Verhaegue, essayiste et chroniqueur. Alors qu'une première version de la loi anti fake-news a fuité, RT france a interrogé Eric Verhaegue pour en savoir plus.

La loi contre les fake news pourrait «renforcer la méfiance chez beaucoup de gens» :

Entretien du 08/03/2018 avec François-Bernard Huyghe, directeur de recherche à l'IRIS. Premières fuites sur la loi Macron contre les fake news : «Chez beaucoup de gens, ça peut renforcer la méfiance et inciter encore plus à aller chercher de l'information "alternative"» selon le chercheur François-Bernard Huyghe.

mercredi 7 mars 2018

Bassam Tahhan : "La vérité sur le conflit syrien"


Le géopolitologue Bassam Tahhan revient sur l'actualité du conflit Syrien notamment sur la question de La Ghouta. Visionnaire, le géopolitologue franco-syrien avait prédit avant tout le monde l'évolution du conflit qu'il s'agisse de l'armement des terroristes par les Etats occidentaux ou du maintien de Bachar al-Assad à la tête du pays. Une analyse sans langue de bois !
TVL

samedi 3 mars 2018

La preuve des liens entre les Casques Blancs et des groupes djihadistes en Syrie [VIDEO]


Ahrar Al Sham fait partie de Fatah Al Sham (l'Armée de la Conquête) aux côtés du Front Al Nosra et est dirigé par un individu notoirement connu comme formateur d'enfants-terroristes, le Cheikh formé à Riyad Abdullah Muhaysini. Le clip ci-dessus a été filmé dans les alentours de Hama en 2017, avec des combattants du Fatah Al Sham, des casques blancs et Muhaysini accueillant des terroristes de Daraya.
Source : Vanessa Beeley

L'effet magique du filtre médiatique qui transforme des djihadistes en héros de l'humanitaire
(photomontage satirique)


Voir aussi :


Syrie : Une journaliste britannique révèle la gigantesque intox médiatique sur Alep

vendredi 2 mars 2018

Réseaux sociaux et élections: la militarisation de l’information?


Les services de renseignement américains n’ont de cesse de pointer du doigt l’influence de la Russie dans l’élection présidentielle américaine de 2016, via les réseaux sociaux. Quelle est l’importance véritable de ces réseaux? François-Bernard Huyghe, spécialiste en intelligence économique à l’IRIS était l’invité du Désordre Mondial.

Jean Bricmont :"Le soutien à l'opposition en Syrie est une violation du droit international"


Réponse à la pseudo-gauche pro-ingérence humanitaire en Syrie à propos de la Ghouta.
(Jean Bricmont est un physicien et essayiste belge, professeur émérite de physique théorique à l'université catholique de Louvain et membre de l'Académie royale de Belgique.)

jeudi 1 mars 2018

PIERRE LE CORF :"Comme à Alep, nous sommes pris entre le marteau et l'enclume"

POUR SOUTENIR PIERRE LE CORF : http://wearesuperheroes.fr/ https://www.facebook.com/heroesworldt...

Par Pierre Le Corf,

A propos de ce qui se passe en Syrie en ce moment, un message brut je suppose mais j’avais besoin de partager ce que je ressens et la réalité sur le terrain, les manipulations. Ce n’est pas forcément très clair parfois, des fois je suis en colère et je m’en excuse, je ne veux pas être agressif, j’essaye de sortir les choses mais l’exercice est difficile. Peut-être que personne ne regardera cette vidéo mais au moins je ne garde pas ça à l’intérieur. Je n’en dors pas la nuit, je me réveille en colère et avec ce sentiment d’impuissance … c’est le même schéma que Alep qui se répète et nous sommes à nouveau pris entre le marteau et l’enclume ...

Comme je le disais, ce n’est pas ma mission ici, je suis humanitaire et enseignant … mais c’est la seule chose que je peux faire pour balancer le narratif ou sensibiliser à minima sur une partie de l’histoire qui existe aussi et j’espère juste que tout ça se termine vite et que les gens cessent de crever gratuitement A la fin de cette lettre j'ai publié de très nombreux témoignages et posts pour raconter ce qui se passe ici, la voix de ceux qui vivent la guerre au quotidien ... et les gens se sentent oubliés

Les gens souffrent vraiment à la Ghouta ou à Damas comme ils souffraient à Alep Et - Ouest et beaucoup de gens continuent d’instrumentaliser leur souffrance pour leurs causes et ne montrent pour ça qu’un petit morceau de l’image, éliminant tout ce qui pourrait froisser le tableau « d’un sauvage massacre. » Je crois que au-delà de la manipulation je suis en colère parce que j'ai peur de perdre des gens que j'aime encore

J’ai vécu le pire de la guerre ici, j’ai vu des gens mourir, j’ai pu parfois en sauver parfois pas, je n’ai pas la prétention d’être qui ce soit mais j’ai au moins le droit de m’exprimer sur quelque chose que j’ai vécu et que je connais. Je n’ai jamais rien publié ni parlé de quoi que ce soit que je n’ai pas vu ou vécu, ca a été une règle d’or ces dernières années. La liberté des uns s’arrête là ou commence celle des autres, c’est une expression connue … et bien la liberté d’expression a ses limites car si vous avez le malheur d’exprimer quelque chose qui sort du narratif général, vous êtes immédiatement exterminé sur la place publique.

D’ailleurs en parlant de ça, on continue de donner la parole à des activistes pros-guerre que l’on fait passer pour des civils — et je cite dans ma vidéo Hugo Clément qui était au petit journal l’année dernière et que voilà chez Konbini (et il est un exemple parmi bien bien d'autres, je ne veux pas m'acharner sur ce jeune garçon) à créer du contenu que j’appelle - oui pro-guerre - parce qu’en donnant la parole - prime time uniquement à une partie de l’histoire - à des activistes - opposants voire des proches des groupes terroristes qui condamnent les bombardements et jouent leur carte non pas parce qu’ils sont désolés de la situation humanitaire mais parce qu’ils perdent leur guerre et essayent de faire jouer l'opinion …

Que l’on aime ou pas le gouvernement Syrien, surtout quand finalement aujourd’hui on se rend compte qu’il reste à peine 10% du territoire occupé par les terroristes et quelques douzaines de pseudo-activistes des « droits de l’homme » (oui, je considère que si vous êtes Syrien vous êtes censés privilégier la paix pour votre pays et ceux qui y vivent, même si vous haïssez le gouvernement etc > c’est criminel à ce stade de la guerre de simplement jeter de l’huile sur le feu pour continuer d’exister et bien que je sois désolé pour ces jeunes qui se disent de l’opposition, principalement en dehors du pays et qui maintenant ont le dos au mur), pourquoi les gens doivent payer votre cause au final? … et ce malgré toutes les promesses des pays qui ont soutenu à coup de millions cette guerre et vos identités « révolutionnaires » qui ont par ailleurs été majoritairement « termitées » dès le départ par des groupes radicaux religieux, pourquoi est ce que c’est toute la Syrie qui doit en payer le prix? Et j'en suis désolé, mais pourquoi les gens d’un côté comme d’un autre doivent crever au nom de vos idéaux périmés maintenant? Pourquoi est-ce que l’on continue de donner du crédit à des groupes qui apportent la mort sur la tête des gens? Oui il y a bien eu des mouvements au départ ... mais ça ça n’a rien à voir.

Je suis fatigué de toute cette pression contre la Syrie, ceux qui y vivent … et j’espère simplement que ça se finisse, que chacun retrouve la paix. Je le répète, faites vous votre opinion, faites des recherches sur Internet, lisez et regardez tout ce que vous pouvez si ce qui se passe vous intéresse vraiment et faites la part des choses, ne vous limitez pas à ce qui vous est fournis pré-maché et pré-digéré par des groupes de médias, groupes politiques, organisations "des droits de l'homme - humanitaires" ou activistes, il y a tellement de choses qui sont effacées du tableau et qui finalement tuent

Evacuation de la Ghouta : l'armée syrienne largue des tracts pour tenter d'aider les civils


Pour la deuxième journée consécutive, la police militaire russe et l'armée syrienne ont échoué à assurer l'ouverture d'un corridor humanitaire visant à permettre aux civils de quitter la Ghouta contrôlée par des groupes rebelles djihadistes.

Régis le Sommier : «Les djihadistes français sont parmi les plus cruels»

Régis le Sommier (Grand Reporter) : «Les djihadistes français de DAESH ont la réputation d'être parmi les plus cruels». Régis le Sommier est un des rares journalistes français à avoir rencontré Bachar El Assad, qu'il a interviewé à plusieurs reprises. (RMC, 28/02/18, 14h30)