dimanche 31 mai 2020

Chloroquine interdite, Buzyn qui patine, & Rantamplan contaminant !

Minneapolis : le futur des sociétés multiculturelles

ÉOLIEN EN MER : ARRÊTEZ TOUT !


Par Michel GAY

Par une formulation alambiquée, l’arrêté du 9 avril 2020 fixe à 192 euros (!) par mégawattheure (€/MWh) le tarif d’achat de « l’électricité produite par les installations flottantes utilisant l’énergie mécanique du vent en mer » (dites aussi « éoliennes off-shore »).

(Voir le complément technique en fin d’article pour le calcul de ce prix d’achat de 192 €)

Or, le marché achète et vend l’électricité autour de 40 €/MWh, et même souvent beaucoup moins ces derniers temps.

Devinette : qui va payer la différence ?… Les clients et les contribuables bien sûr !

Car, il faut le rappeler, la production d’électricité de ces éoliennes en mer sera obligatoirement achetée à ce prix faramineux puisque la loi l’exige !

Au total, ces subventions abusives aux énergies intermittentes représentent 7 milliards d’euros par an en France à travers diverses taxes. Cette somme équivaut à la construction d’un réacteur EPR de série de 1600 MW (pilotable, lui !), tous les ans… ou à d’autres investissements plus urgents en France ces derniers temps.

Ces énergies sont dites renouvelables mais elles ne le sont pas : leurs matériaux sont essentiellement importées de Chine en produisant beaucoup de déchets toxiques.

Le gouvernement complice de cette gabegie vient d’adopter en catimini le 21 avril 2020 la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) qui fait la part belle… aux éoliennes à terre et en mer malgré une consultation citoyenne majoritairement opposée à ce développement !

Jusqu’à quand va durer cette scandaleuse dilapidation d’argent public au profit des copains et des coquins qui s’enrichissent honteusement au vu et au sus de tous, sur le dos des Français ?

Complément technique :

Pour éviter de chercher la manière toute technique et administrative de calculer dans l’annexe 1 de ce décret alambiqué, il en résulte que :

0,8 x 240 = 192 Euros par MWh garantis…

Extrait de l’annexe 1 du décret du 9 avril 2020 :

« CONDITIONS D’ACHAT

On note Eelec, les volumes d’électricité affectée par le gestionnaire de réseau, le cas échéant via une formule de calcul de pertes ou une convention de décompte, au périmètre d’équilibre désigné par le producteur pour la production de son installation. Ces volumes sont nets des consommations des auxiliaires nécessaires au fonctionnement de l’installation.

Le tarif d’achat applicable à Eelec est égal à T, défini ci-dessous :

T = L. TDCC

Formule dans laquelle L est un coefficient d’indexation du niveau de tarif de référence T au cours du contrat. Cette indexation s’effectue annuellement au premier janvier. Le coefficient d’indexation L est défini de la façon suivante :

L = 0,5 +0,3

Formule dans laquelle :

(i) ICHTrev-TS1 est la dernière valeur définitive connue au premier janvier de chaque année de l’indice du coût horaire du travail révisé (tous salariés) dans les industries mécaniques et électriques ;

(ii) FM0ABE0000 est la dernière valeur définitive connue au premier janvier de chaque année de l’indice des prix à la production de l’industrie française pour le marché français pour l’ensemble de l’industrie ;

(iii) ICHTrev-TS10 et FM0ABE00000 sont les dernières valeurs définitives des indices ICHTrev-TS1 et FM0ABE0000 connues à la date de prise d’effet du contrat d’achat.

B. – TDCC est le niveau de tarif de base dont la valeur est fixe et égale à 240 €/MWh.«

METAINFOS.FR

vendredi 29 mai 2020

The Lancet : des erreurs au grand jour / Segur de la Santé / Jean Lasalle...

[François Boulo] Traité constitutionnel européen : «Depuis 15 ans, on paye encore le prix de ce déni de démocratie»



15 ans jour pour jour après le référendum sur le Traité constitutionnel européen, la question de la souveraineté refait surface en pleine crise sanitaire. 17 citoyens ont signé une tribune dans l’hebdomadaire Marianne intitulée : «15 ans du Non en 2005, il est temps de remettre les pendules à l'heure sur ce qu'est la souveraineté». François Boulo, avocat et Gilet jaune, revient sur le sens de cette tribune dont il est signataire.


Pierre-Yves Rougeyron : Les caves découvrent la souveraineté

Combattre la DICTATURE EUROPÉENNE, 15 ans jour pour jour après le NON des Français

Aldo Sterone : Trump, Minneapolis, Hydroxychloroquine, Censure...

jeudi 28 mai 2020

I-Média n°300 – Chloroquine : ce que cache l’hystérie médiatique

Pierre-Yves Rougeyron : La purge, ça urge ! (soutien à Emmanuel Todd)



Pierre-Yves Rougeyron revient sur les récentes déclarations d'Emmanuel Todd au journal l'Express et lui apporte son soutien face aux critiques qu'elles ont soulevés.

«La trumpophobie, cette maladie qui empêche de réfléchir et d’informer»


Donald Trump fait l’objet de vives critiques depuis le début de la crise sanitaire. On peut bien sûr faire des reproches au président américain, mais de manière argumentée et non hystérique comme c’est trop souvent le cas, observe l’économiste Nicolas Lecaussin.

Tout le monde l’admet, Trump donne beaucoup de verges pour se faire battre, ne serait-ce que par ses tweets compulsifs et, souvent, contradictoires. Est-ce une raison pour raconter tout et n’importe quoi sur lui? Pour ne jamais revenir sur les «fake news» qui courent à son sujet? Pour passer sous silence quelques faits qui plaident largement en sa faveur et qui prouvent qu’il peut aussi agir correctement?

Fin du mois de février. On commence à comprendre que le coronavirus est très dangereux, que la pandémie enfle rapidement et qu’aucun traitement ne parvient à guérir les malades. Un bruit court et il est repris par des médias très sérieux: le président Trump aurait payé 1 milliard de dollars à un laboratoire allemand, CureVac (Tübingen), pour bénéficier de l’exclusivité (sic) d’un traitement et/ou d’un vaccin contre le virus. La Maison Blanche et le laboratoire démentent catégoriquement. Depuis, plus de nouvelles de ce milliard et des vaccins...

Début mars, plusieurs médias sonr revenus à la charge: la Maison Blanche et le président Trump auraient ordonné la saisie de millions de masques sur plusieurs aéroports européens. Reprise en boucle, «l’info» a fait long feu, c’était faux... Mi-avril, autre info accusatrice: les tests coronavirus aurait pris un énorme retard aux États-Unis à cause de l’administration. En fait, pour aller plus vite, une décentralisation a été opérée: les États ont reçu de la FDA (Food and Drug Administration) le pouvoir de mettre les tests en place chacun sous leur responsabilité en s’appuyant sur les laboratoires locaux, sans autre formalité. Et à l’époque, l’Amérique était le pays qui avait réalisé le plus de tests en chiffres absolus (environ 5 millions)...

Trump n’a pas suggéré de s’injecter un désinfectant ou de l’eau de javel dans le corps.
24 avril. La nouvelle se répand à la vitesse de l’éclair, les médias s’amusent que le président Trump aurait affirmé en conférence de presse, que «les Américains doivent ou devraient s’injecter de l’eau de Javel et s’exposer aux UV pour se débarrasser du coronavirus». On peut même l’entendre, sur une video d’une vingtaine de secondes mise en ligne pour preuve. Certains scientifiques, certains politiques, aux États-Unis, en Grande-Bretagne et ailleurs, inquiets, ont alors adjuré la population de ne pas boire de l’eau de javel. Très nombreux ont été ceux qui ont foncé tête baissée dans ce qu’ils ont présenté comme les effarantes élucubrations du «docteur Trump». Sans prendre la peine d’aller voir à la source. La source, c’est tout simplement cette conférence de presse de Donald Trump, dans son entièreté, pas seulement les vingt ou trente secondes qui ont circulé. Le directeur de la science et technologie au département de la Sécurité intérieure, Bill Bryan, venait de faire allusion à divers désinfectants capable de tuer le virus en trente secondes sur des surfaces. Trump pose alors une question: serait-il possible de trouver un procédé pour envoyer, introduire dans le corps quelque chose qui médicalement agirait comme un nettoyant? À la fin de la conférence de presse, c’est un journaliste, Jonathan Karl d’ABC News, qui a demandé si l’on pouvait injecter un désinfectant ou de l’eau de javel dans le corps d’un patient contaminé. Bill Bryan et Trump ont sans aucune équivoque écarté l’idée. Mais il était tellement tentant, et facile - il suffit parfois d’une traduction légèrement tendancieuse - de transformer en insanités des propos lancés à la volée.

Il a aussi suggéré l’utilisation d’ultraviolets, selon lui très efficaces pour neutraliser le virus. Comme cet effet est connu, qu’il a été prouvé, d’une manière générale, sur les organismes pathogènes, les moqueries amorcées ont assez vite été remballées. Un directeur de laboratoire (Aytu BioScience) a quand même été censuré sur les médias sociaux parce qu’il a osé confirmer les propos de Trump sur les effets des UV à l’intérieur du corps.

En interdisant dès le 1er février les vols en provenance de Chine, Trump a sauvé la Californie.
On s’acharne sur Trump, mais la plupart des correspondants français aux États-Unis se montrent beaucoup plus indulgents à l’égard des démocrates. Qui s’est moqué de Nancy Pelosi, la présidente de Chambre des représentants, quand elle a parcouru Chinatown, à San Francisco, invitant tout le monde à s’y rendre, étant donné que le virus n’était en rien un problème? Trump a interdit le 1er février les vols en provenance de Chine, ce qui, selon certains, a sauvé la Californie. Le 25 février, les démocrates participaient encore à un débat des primaires en Caroline du Sud sans nullement s’inquiéter du coronavirus. Combien de correspondants français ont mentionné les accusations d’ agression sexuelle à l’encontre du candidat démocrate Joe Biden? Aux États-Unis, même le New York Times a attendu 19 jours pour en parler.

Rappelez-vous, en septembre 2018, le juge Kavanaugh a partout, et immédiatement, été cloué au pilori lorsque des accusation similaires ont été portées contre lui. Joe Biden avait alors affirmé que «chez une femme, même si elle ne souvient pas de tout, l’essence de ce qu’elle dit ne peut être que vraie». Aujourd’hui, il ne voit dans les propos de la femme qui l’accuse que des «allégations complètement fantaisistes...». Comme Hillary Clinton qui avait parlé, en septembre 2016 de «la moitié des partisans de Trump» comme devant etre placés dans «le panier des pitoyables», Joe Biden vient de partager les électeurs noirs en «bons» (qui votent pour lui) et en «mauvais». On peut parier sans risque que si Trump avait tenu ce propos, le monde des médias s’en serait ému jusqu’à la plus forte indignation. Mais Biden, lui, a juste fait une gaffe, selon les attachés de presse du candidat démocrate, qu’un bon nombre de commentateurs et correspondants français (comme celui de BFM et RMC Info) ont obligeamment voulu croire, ajoutant même qu’il s’agissait d’une blague (comme dans le sketch des Inconnus avec le «bon et le mauvais chasseur»?) et que le «vrai raciste» était le président Trump... Qui a parlé du Cares Act (Coronavirus Aid, Relief and Economic Security)? Qui a signalé les suppressions, par centaines depuis environ deux mois, de normes et de réglementations, afin de faciliter la lutte contre le virus? Que l’administration réponde à une crise grave par de la déréglementation et de la décentralisation est, selon les experts, un phénomène totalement inédit. Trop étrange pour qu’en France on en comprenne la portée?

Chez certains obsessionnels, c’est une cible unique, ils sont comme les chevaux qui portent des œillères afin de ne pas être distraits par autre chose que leur objectif.
Combien de commentateurs et de journalistes ont mentionné les dernières révélations infirmant les fameuses accusations de collusion entre l’équipe de Trump et la Russie lors des élections de 2016 ? Les démocrates savaient qu’elles étaient fausses, on vient de l’apprendre. Ils ont donc menti durant toute cette période. Surtout d’Adam Schiff, le président de la commission du renseignement de la Chambre, qui n’a cessé de soutenir que les 57 dépositions qu’il avait en sa possession étaient accablantes pour le président Trump. Elles ont malheureusement pour lui été rendues publiques le 11 mai dernier: on n’y trouve aucune accusation contre l’équipe du président Trump.

On a également appris, grâce à la publication de plusieurs courriers du FBI, que cette institution et son ancien directeur, James Comey, se sont acharnés contre Michael Flynn, l’ancien conseiller à la sécurité de Trump, alors qu’on savait qu’il était innocent. Mais il fallait le «faire tomber» pour discréditer le nouveau président. On sait aussi, maintenant, que 39 personnalités politiques démocrates et hauts fonctionnaires étaient informées, voire partie prenante, de l’enquête menée par le FBI sur l’équipe de Trump, en particulier sur Flynn. Et cela dès novembre 2016, donc avant le changement d’administration à la Maison Blanche. Parmi ces personnalités figure Joe Biden, l’actuel candidat à la présidentielle. Il est donc très peu probable que l’ancien président Obama n’ait rien su de cette affaire, qui risque de prendre des proportions considérables car il n’y a plus maintenant aucun doute sur la volonté délibérée des démocrates de salir Donald Trump à n’importe quel prix.

On peut, bien entendu, critiquer Trump. Mais de manière solide et argumentée, pas de manière hystérique. Chez certains obsessionnels, c’est une cible unique, ils sont comme les chevaux qui portent des œillères afin de ne pas être distraits par autre chose que leur objectif. Ils sont victimes d’un virus bien pire que le Covid-19: celui de la trumpophobie. Il les empêche non seulement de réfléchir mais aussi tout simplement d’informer. Ce virus est nourri, comme l’écrivait très bien Jean-François Revel dans L’obsession anti-américaine, par un «ressentiment irrationnel» et aussi par un militantisme idéologique.

Source : FIGAROVOX

Didier Raoult : l’homme à abattre ! Analyse de Florian Philippot

mardi 26 mai 2020

Corinne Reverbel : "L'étude reCoVery en cours va montrer les effets positifs de l'hydroxychloroquine



Corinne Reverbel, Docteure en Biochimie & Microbiologie, au micro d'André Bercoff sur Sud Radio

Bertrand Alliot : "Le discours écologique est un discours de diversion"



Bertrand Alliot auteur de "Une histoire naturelle de l'Homme: L'écologie serait-elle une diversion ?" au micro d'André Bercoff sur Sud Radio

Le retour de Nathalie Loiseau, attention charisme

Covid-19 : l'OMS suspend les essais avec l'hydroxychloroquine suite à l'étude "foireuse" du Lancet, Big Pharma se frotte les mains en ricanant



Le tristement célèbre Tedros, directeur de L'OMS a annoncé lundi avoir suspendu "temporairement" les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine qu'elle mène avec ses partenaires dans plusieurs pays, par mesure de "précaution". Une preuve supplémentaire, s'il en était besoin, que cette organisation mondialiste corrompue est au service des lobbies pharmaceutiques et pas de la santé des populations.

Alexis Poulin : Le déconfinement tourne au grotesque

dimanche 24 mai 2020

Le refus du plan Merkel-Macron par les « 4 frugaux » : excellente nouvelle pour la France !

Pierre-Yves Rougeyron : Le départ de Ruquier ou la fin de l'infotainment



Pierre-Yves Rougeyron revient sur l'annonce de l'arrêt de l'émission de Laurent Ruquier "On est pas couché" et la fin de l'infotainment dans le paysage audiovisuel français.


Étude anti-hydroxychloroquine du Lancet : une campagne d'intox du lobby pharmaceutique



Analyse de Florian Philippot, président des Patriotes

Trump installe des sièges éjectables dans la salle de presse de la Maison Blanche


WASHINGTON, DC - Trump a dévoilé avec enthousiasme ses dernières améliorations à la salle de presse de la Maison Blanche lors de la conférence de presse de lundi soir: des sièges éjectables.

Contrôlés par un tableau de bord sur le podium de Trump, les sièges éjectables lui permettent d'envoyer instantanément n'importe quel journaliste de la Maison Blanche en voyage gratuit quelque part à quelques centaines de mètres sur Pennsylvania Avenue. Tout journaliste perroquetant la propagande chinoise, insultant le président ou posant une question sans se référer à Trump comme "Sa Majesté Donald Trump peut-il vivre éternellement ?" est susceptible de gagner un vol gratuit gracieusement offert par la Maison Blanche.

"Monsieur le Président, pourquoi détestez-vous l'AmericaaaaaaaaAAAAHHHHHH !!!!!!!!" cria un journaliste alors que Trump appuyait solennellement sur un bouton et l'envoyait à travers le toit. Les journalistes stupéfaits ont regardé choqués leur collègue s'envoler à des centaines de mètres dans les airs. Ils étaient sans voix, ce qui était un "changement bienvenu" selon des sources.

Jim Acosta a essayé de sonner ensuite, mais Trump avait déjà appuyé sur son bouton avant de prononcer un mot. "On dirait que Jim Acosta déchaîne agaaaaaaaaain !!!!" a hurlé le journaliste de CNN en disparaissant dans un petit scintillement dans le ciel.

"Quelqu'un d'autre?" Demanda doucement Trump, regardant autour de la pièce mais ne voyant aucune main se lever. "Génial. Ainsi, nous mettrons fin à cette charmante soirée plus tôt. Travail énorme à faire, aujourd'hui, les journalistes. Vous êtes tous des héros américains."

BabylonBee 

samedi 23 mai 2020

VINCENT LAPIERRE : "Soral est utile aux lobbies qu'il dénonce"



"Couillonavirus ou couillonasoral ? Dans cette vidéo pleine de surprises, Vincent Lapierre analyse “l’analyse” d’Alain Soral sur le coronavirus, à la lumière de son expérience personnelle vécue au sein de son organisation. Et ça pique." Le Média pour tous

Quelques remarques :

Je ne reprendrai pas à mon compte les analyses géopolitiques et les considérations philosophiques de Vincent Lapierre, elles lui appartiennent et je ne les partage pas forcément.

Cependant, je peux témoigner que le site d'Alain Soral a repris mot pour mot certains articles que j'avais écrit et publié sur le Blogue Noir de Brocéliande sans citer la source la plupart du temps, et ce, à au moins une dizaine de reprises entre 2009 et 2017. Pour être tout à fait objectif, un lien vers la source a été publié deux ou trois fois tout au plus sur une quinzaine d’occurrences environ.

Ce n'est pas une pratique très chevaleresque pour quelqu'un se réclamant l'héritier du chevalier Bayard, vous en conviendrez, je pense.

Mais ceci est anecdotique et ce n'est pas le principal qui est que oui, Vincent Lapierre à raison, Soral est un instrument du système qu'il dénonce, un parfait "idiot utile" pour reprendre une expression qu'il affectionne  (piquée au camarade Lénine en passant). C'est un épouvantail, un repoussoir bien utile pour l'oligarchie qui ne fait rien pour diminuer son influence, bien au contraire, ses multiples procès ne servant qu'à lui faire de la publicité et à le légitimer auprès de son public.

Si vous n’êtes pas convaincus, ce que je comprend très bien, alors pour vous prouver que Soral ne dérange pas le système, je vous propose de faire un petit test très simple : essayez de partager un article de mon blogue sur facebook (même en message privé si vous préférez) et ensuite faites de même avec un article du site de Soral Egalité et Réconciliation et constatez par vous-même lequel des deux est censuré par la plateforme de Zuckerberg et lequel ne l'est pas.

Ensuite, tirez-en vos propres conclusions.


Pourquoi les autorités sanitaires bloquent-elles toute étude sérieuse sur le protocole Raoult ?



1000 médecins atteint du Covid-19 se sont portés volontaires pour tester le protocole du Professeur Didier Raoult, mais la DGS s’y est opposée...

Par ailleurs :

jeudi 21 mai 2020

Affaire Biden : «Il est reproché à Porochenko de s’être soumis à Biden en échange d’un prêt»



Entretien du 21/05/2020 avec Bruno Drewski, enseignant-chercheur à l’Inalco. Pour RT France, il était invité à commenter l’implication de Joe Biden dans les affaires politiques ukrainiennes. L’ancien président ukrainien Porochenko a récemment été inquiété pour des enregistrements audio.

« Bosse, Vote et Tais-toi ! » : un virus plus ou moins dangereux selon les besoins du Système...



Le président des Patriotes décrypte la communication à géométrie variable de l'exécutif au sujet de la dangerosité supposée du coronavirus chinois

mercredi 20 mai 2020

Pierre-Yves Rougeyron : l'Après Covid-19, entre autoritarisme et amateurisme



Pierre-Yves Rougeyron envisage un regain autoritaire dans la gestion de l'après Covid-19 par nos dirigeants.

Impôts ou planche à billets ?



Idriss Aberkane

[Gave + Bercoff] #ObamaGate : "C'est l'Etat profond des Etats-Unis qui pourrait tomber"

Photomontage humoristique 

Charles Gave, essayiste, répond à André Bercoff sur l'Obamagate, une affaire extrêmement grave mais traitée avec désinvolture par les médias français, largement plus enclins à prendre au sérieux et relayer les fake news les plus grotesques sur Trump (ex. "La javel injectée dans les poumons") :


A lire pour en savoir plus :
Obama Gate : Histoire d’un coup d’Etat Foireux par Charles Gave : LIEN

Le n’importe quoi de Macron sur les masques

mardi 19 mai 2020

Didier Raoult : Comparaison des courbes épidémiques selon villes et pays



Deux petites remarques personnelles :

1 - Le Doc semble faire une confiance aveugle aux chiffres de mortalité fournis par le gouvernement chinois, je ne me risquerai pas sur ce terrain, le Parti Communiste Chinois n'ayant pas une réputation mirobolante en terme de fiabilité des statistiques.

2 - Le Doc parle d'un taux de mortalité "extrêmement bas" de 0,5% que je ne conteste absolument pas mais je tiens à préciser, en guise de comparaison, que le taux de mortalité lié à l'infection grippale saisonnière est estimé selon les années à 0,02% en moyenne, soit 25 fois moins !

« L’Europe de la Santé » que veut Macron : un CAUCHEMAR !



Florian Philippot, président des Patriotes

Covid-19 : Donald Trump assure prendre de l'hydroxychloroquine à titre préventif



Bien qu'il n'ait "aucun symptôme" du Covid-19, le président américain a affirmé lundi qu'il prenait un comprimé par jour d'hydroxychloroquine, un médicament antipaludique controversé. Il a justifié sa décision par des échos "extraordinairement positifs" sur ce traitement contre lequel les autorités sanitaires américaines ont pourtant mis en garde [on se demande bien pourquoi, vu qu'il était encore en vente libre en France en janvier- Bertrand].

PS : Je ne peux pas le prouver, mais je suis absolument certain que Macron et son gouvernement le font aussi mais ne le diront jamais par pure hypocrisie.

dimanche 17 mai 2020

Les libertés individuelles sont-elles menacées par le Covid-19 ?



Alors que l’Europe se déconfine, de nombreux pays misent sur l’utilisation de technologies de surveillance afin de contrôler la circulation du coronavirus. Un traçage numérique qui pourrait toutefois bouleverser l’avenir du droit à la vie privée et des libertés individuelles, selon certains experts.

Obama échec et mat



Après s'etre lancé dans d'interminables vidéos d'études statistiques acrobatiques à répétition sur le covid, Alexis revient enfin à son domaine de prédilection, les arcanes de la politique intérieure US.

Israël: l'ambassadeur chinois retrouvé mort dans sa maison au nord de Tel Aviv

Alexis Troude : Pendant la pandémie, l'UE avance dans le dos des populations



Entretien de la Quarantaine - Episode 12 enregistré le 1er mai 2020 :

Alexis Troude, Chercheur en histoire et en géopolitique, spécialiste des balkans répond aux questions de Pierre-Yves Rougeyron sur les actions de l'UE en Europe de l'Est durant cette période de pandémie.


samedi 16 mai 2020

SUPERFRANCE - Propositions pour la France d'après [EN DIRECT]



Idriss Aberkane reçoit Jacques Sapir pour réfléchir à des propositions pour la "France d'après".

Les vérités qui dérangent du Professeur RAOULT



Florian Philippot, président des Patriotes

Coronavirus : selon une étude, le masque est 3 fois plus efficace que le confinement pour réduire la mortalité du virus



Une étude menée par des chercheurs de l’Université de Cambridge, de l’École de Guerre économique de Paris, de l’Université de Science et de technologie de Hong Kong, et de la Family Federation de Finlande démontre, par deux modèles d'intelligence artificielle, l'importance du port du masque.


Jugé inutile, au début de l'épidémie en France, il est fortement conseillé après le 11 mai voire obligatoire dans les transports en commun. Alors que les Français auront été confinés durant près de deux mois et auront respecté la distanciation sociale, cette étude internationale démontre que le port du masque serait bien plus efficace que le confinement.

Dans la première expérience, il est démontré que le masque peut avoir un "impact significatif" sur la propagation du virus si au moins 80% de la population le porte. Si seulement 50% font l'effort de le mettre, l'impact sera alors "minimal". Ces résultats appuient les recommandations de l'OMS et du CDC américain qui conseillent le port du masque dans tous lieux publics.

Les chercheurs ont voulu comparer la distanciation sociale ou le confinement et le port du masque. Pour cela, ils sont partis sur la base de 1% de la population infectée avec une base de 7 jours de confinement. Ils ont ensuite examiné les résultats possibles au bout de 500 jours.

Il en résulte que 60 000 personnes seraient décédées dans le cas où 80% de la population porterait le masque contre 180 000 pour le confinement. Si  seulement 50% de la population le porte, le bilan s'élèverait à 240 000 morts. Les chercheurs  concluent une propagation incontrôlable du virus dans le cas où le confinement serait remplacé par de simples mesures de distanciation sociale.

Dans la deuxième expérience, il rajoute aux premiers tests les différences entre les masques (coton, chirurgicaux, FFP2..). Il en ressort que sur une simulation de 300 jours le port du masque endigue la propagation du virus s'il est adopté assez tôt même si les masques sont en coton ou autre tissu. Si 90% de la population porte un masque quel qu'il soit, le virus a de fortes chances de disparaître après 50 jours. Mais l'expérience démontre qu'attendre 75 jours pour une adoption massive de masques réduit les chances d'éradiquer le virus.

En conclusion, dans les deux expériences, si 4 personnes sur 5 portent un masque avant la fin du confinement, les risques d'une deuxième vague diminueraient.

Les chercheurs mettent en avant que l'utilisation des mesures de distanciation sociale sans le port du masque ne ferait qu'augmenter les cas d'infection et le million de décès en France pourrait être ainsi atteint.
Source : LIEN


Hong Kong : 4 morts en trois mois dans une ville surpeuplée et sans confinement grâce au port généralisé du masque

jeudi 14 mai 2020

[Bercoff] #ObamaGate : 4 ans de guerre ouverte pour tuer Trump !



André Bercoff : le seul journaliste français capable de vous expliquer ce qui se passe aux Etats-Unis autour de l"#Obamagate

Didier RAOULT aux journalistes : "vous êtes amnésiques mais moi, je suis hyper-mnésique !"

Masques et burqa en France : le parallèle du Washington Post



Les mondialistes du Washington Post relayent la propagande de leurs alliés islamistes des "frères musulmans" qui consiste à accuser la France de discrimination islamophobe parce qu"elle veut simplement préserver son identité culturelle.

Pour cela, tous les prétextes sont bons, y compris le coronavirus.

mardi 12 mai 2020

La Chine ordonne à la France d'"annuler" un contrat d'armement avec Taïwan


Cette transaction pourrait “nuire aux relations sino-françaises”, menace Pékin.

La Chine a exhorté ce mardi 12 mai la France à “annuler” un contrat d’armement avec Taïwan, soulignant qu’une telle transaction vers cette île revendiquée par Pékin et dirigée par un gouvernement rival pourrait “nuire aux relations sino-françaises”.

Selon la presse taïwanaise, la vente porte sur des équipements de frégates françaises vendues à la marine de Taipei dans les années 1990, une affaire qui avait provoqué une grave crise diplomatique entre Paris et Pékin.

“La Chine a exprimé sa vive inquiétude à la France”, a indiqué mardi le ministère chinois des Affaires étrangères dans un communiqué transmis à l’AFP.

Taïwan est un sujet ultra-sensible pour la République populaire de Chine, qui considère l’île comme une de ses provinces. Peuplée de 23 millions d’habitants, le territoire insulaire est dirigé depuis les années 1940 par un régime différent de celui du continent.

Pékin fustige toute relation officielle entre des pays étrangers et Taipei, des échanges qu’il assimile à un soutien au séparatisme taïwanais.

“Nous sommes opposés à toute vente d’armes ou échange militaire ou sécuritaire avec la région de Taïwan”, a souligné le ministère chinois des Affaires étrangères.

“Nous exhortons la France (...) à annuler son projet de vente d’armes à Taïwan, afin d’éviter de nuire aux relations sino-françaises.”
Source : LIEN

Voir aussi :
La marine chinoise a mis en garde un navire de guerre français dans le détroit de Taiwan



La Chine a déclaré jeudi que sa marine avait averti un navire de guerre français qui était entré dans le détroit de Taïwan au début du mois et avait déposé une protestation officielle contre la décision rare d'une puissance européenne.
Source : LIEN

CNIM, fleuron français de la mécanique de précision, est en vente



« trois conglomérats chinois sont déjà sur les rangs »
Source : LIEN

Le Système B : Comment voler l’argent des Français sous couvert de charité.

Didier Raoult : "Nous avons le droit d'être intelligents !"


"L"épidémie est en train de se terminer"
Pr Didier Raoult, Directeur de l'IHU Méditerranée Infection

CORONAVIRUS : pourquoi l’Afrique ÉCRASE les pays riches !

jeudi 7 mai 2020

Europe : les Français n’y croient plus


Selon un rapport de l’Institut Jacques Delors qui sera rendu public ce mercredi, l’opinion publique en France est la plus ignorante des questions européennes et celle qui exprime le plus de défiance à l’égard des institutions européennes, à l’exception des Britanniques. Ce que la gestion de la crise pandémique ne devrait pas arranger. (...)

58% des Français ne font "plutôt pas confiance" à l’UE

Il s’agit là d’une tendance lourde depuis la crise financière de 2008, qui s’est aggravée avec la crise de l’euro puis celle des migrants. Depuis 2017, alors que la France est présidée par le plus pro-européen de ses dirigeants depuis Valery Giscard d’Estaing, les Français n’ont jamais été aussi "défiants" vis-à-vis de l’UE. 58% d’entre eux ne font "plutôt pas confiance" à l’UE, un score qui a bondi de dix points depuis l’élection d’Emmanuel Macron et qui se situe onze points au-dessus de la moyenne des autres pays européens.

Il fait même de la France le pays qui, juste devant le Royaume Uni, fait le moins confiance aux institutions européennes. Juste devant, se trouvent les trois autres pays qui ont le plus souffert de la crise de l’euro et des migrants, la Grèce, l’Italie et l’Espagne. Parmi les 14 pays où l’on observe un taux de plus de 50% de confiance en l’UE se trouvent en revanche tous les pays du nord, mais aussi l’Irlande et le Portugal ainsi que les pays qui ont adhéré récemment à l’UE comme la Bulgarie, la Roumanie ou les pays Baltes. (...)
... Lire la suite : JDD

La France a rarement rencontré une telle occasion d'écrire une page d'Histoire en changeant de stylo

5 mai 2020 : le jour où l’UE est devenue l’Empire allemand !

mercredi 6 mai 2020

Crise sanitaire: «une immense violence pour tous ceux qui vivent dans un monde imaginaire» Avec Charles Sannat



Les gouvernements créent-ils des inégalités avec leur gestion de la crise sanitaire du coronavirus, autant au niveau national qu’international? Analyse de Charles Sannat, entrepreneur et analyste économique, pour le Désordre mondial.


Comment l’opinion des Français sur le vainqueur de la Seconde Guerre mondiale a évolué, selon L’IFOP



Qui est l’artisan principal de la défaite de l’Allemagne nazie ? Alors qu’approche le 75eme anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’opinion française évolue à ce sujet. Fort de sondages menés régulièrement sur ce thème depuis 1944, Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’IFOP, commente ces mutations au fil du temps.

Voir aussi :

Les États-Unis vainqueurs militaires de la Seconde Guerre Mondiale en Europe ? Vous le croyez vraiment ? LIEN

Russes ou Américains : qui a vraiment vaincu Hitler ? LIEN

LE DÉCONFINEMENT DE TOUS LES DANGERS

lundi 4 mai 2020

Avec Stephane Guay : ce virus est-il réellement dangereux?


voir aussi :

SARS-CoV-2: UNE CRÉATION HUMAINE? : LIEN

Le Dr. FAUCI a financé pour des millions de $ des recherches dangereuses sur les coronavirus dans le laboratoire controversé de Wuhan (Newsweek) : LIEN

Professeur Luc Montagnier : "Le Sars-cov 2 a été modifié en laboratoire avec des séquences du VIH" : LIEN

Maitre Fabrice Di Vizio fait le point sur les masques, les brigades sanitaires, le déconfinement...



Maitre Fabrice Di Vizio sur la web tv Putsch Média pour évoquer "une sommation interpellative au ministre Oliver Véran aujourd'hui pour récupérer les bons de livraison de masques"

Didier Raoult :" Heureusement que les gens sont désobéissants ! "


FrontPopulaire.fr

Florian Philippot : Gouverner par la PEUR



Protection sanitaire ou instrumentation politique de la peur ? A quoi joue le gouvernement ?
L'opinion du président des Patriotes.

samedi 2 mai 2020

Le Dr. FAUCI a financé pour des millions de $ des recherches dangereuses sur les coronavirus dans le laboratoire controversé de Wuhan (Newsweek)

Le Dr. Fauci, actuellement conseiller du président Trump,
était dans l'équipe de campagne d'Hillary Clinton en 2016
Article publié le 28 Avril 2020 par Newsweek [Les commentaires de Bertrand sont en rouge]

Le Dr Anthony Fauci est un conseiller du président Donald Trump et une sorte de héros populaire américain pour son leadership calme et constant pendant la crise pandémique. Au moins un sondage montre que les Américains font plus confiance à Fauci qu'à Trump pour vaincre la pandémie de coronavirus - et peu de scientifiques à part lui sont célébrés à la télévision par Brad Pitt.

Mais l'année dernière, l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses, l'organisation dirigée par le Dr Fauci, a financé des scientifiques de l'Institut de virologie de Wuhan et d'autres institutions pour des travaux de recherche sur le gain de fonction sur les coronavirus de chauve-souris.

En 2019, avec le soutien du NIAID, le National Institute of Health a engagé 3,7 millions de dollars sur six ans pour des recherches qui comprenaient des travaux sur le gain de fonction. Le programme a suivi un autre projet de 3,7 millions de dollars sur 5 ans pour la collecte et l'étude des coronavirus de chauve-souris, qui s'est terminé en 2019, ce qui porte le total à 7,4 millions de dollars.
[En clair, le labo a collecté des coronavirus de chauve-souris pendant 5 ans jusqu'en 2019, année où il a commencé a rechercher les "gains de fonction" sur ces mêmes coronavirus]

De nombreux scientifiques ont critiqué les recherche sur le gain de fonction, qui implique de manipuler des virus en laboratoire pour explorer leur potentiel d'infecter les humains, car cela crée un risque de déclencher une pandémie en cas de libération accidentelle.
[Le gain de fonction ne consiste pas uniquement à "explorer" leur potentiel d'infection mais aussi (et surtout) à "l'améliorer"]

Le SARS-CoV-2, le virus qui provoque actuellement une pandémie mondiale, serait originaire de chauves-souris. Les services de renseignement américains [Quels services ? La CIA, la NSA, le FBI ? l'article reste vague, on ne le saura pas], après avoir affirmé à l'origine que le coronavirus s'était produit naturellement, ont concédé le mois dernier que la pandémie pouvait avoir pour origine une fuite du laboratoire de Wuhan. (À ce stade, la plupart des scientifiques disent qu'il est possible, mais peu probable, que le virus pandémique ait été conçu ou manipulé.)


Le Dr Fauci n'a pas répondu aux demandes de Newsweek . Le NIH a répondu par une déclaration qui disait en partie: "La plupart [Ici, le choix des mots est extrêmement important, l'article dit bien 'la plupart' c'est à dire pas 'tous'] des virus humains émergents proviennent de la faune sauvage, et ceux-ci représentent une menace importante pour la santé publique et la biosécurité aux États-Unis et dans le monde, comme le démontre l'épidémie de SRAS de 2002-03 et l'actuelle Pandémie de COVID-19 ... la recherche scientifique indique qu'il n'y a aucune preuve suggérant que le virus a été créé dans un laboratoire. " [Quelle est cette "recherche scientifique" ? Le NIH ne le précise pas]

La recherche du NIH comprenait deux parties. La première partie a commencé en 2014 et impliquait la surveillance des coronavirus de chauve-souris, et avait un budget de 3,7 millions de dollars. Le programme a financé Shi Zheng-Li[surnommée "Bat lady"], un virologue du laboratoire de Wuhan, et d'autres chercheurs pour enquêter et cataloguer les coronavirus de chauves-souris dans la nature. Cette partie du projet a été achevée en 2019.

Une deuxième phase du projet, qui a débuté cette année-là, comprenait des travaux de surveillance supplémentaires mais également des recherches sur le gain de fonction afin de comprendre comment les coronavirus de chauves-souris pouvaient muter pour attaquer les humains. Le projet était dirigé par EcoHealth Alliance, un groupe de recherche à but non lucratif, sous la direction du président Peter Daszak, expert en écologie des maladies. Le NIH a annulé le projet vendredi dernier, le 24 avril, a rapporté Politico [Seulement vendredi dernier ????] . Daszak n'a pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires de Newsweek . [Daszak s'est déjà exprimé dans cet article pour dénoncer les théories sur l'origine artificielle du virus, quelle surprise ! ! LIEN]

La proposition de projet stipule: "Nous utiliserons des données sur la séquence de protéines S, la technologie des clones infectieux, des expériences d'infection in vitro et in vivo [c'est-à-dire sur des animaux ! Comme... un pangolin ?] et l'analyse de la liaison aux récepteurs pour tester l'hypothèse selon laquelle les seuils de divergence en% dans les séquences de protéines S prédisent le potentiel de débordement."

En termes simples, le «potentiel de retombée» fait référence à la capacité d'un virus de passer des animaux aux humains, ce qui nécessite que le virus puisse se fixer aux récepteurs dans les cellules des humains. Le SRAS-CoV-2, par exemple, est apte à se lier au récepteur ACE2 dans les poumons humains et d'autres organes.

Selon Richard Ebright, expert en maladies infectieuses à l'Université Rutgers, la description du projet fait référence à des expériences qui amélioreraient la capacité du coronavirus de chauve-souris à infecter les cellules humaines et les animaux de laboratoire en utilisant des techniques de génie génétique. Au lendemain de la pandémie, c'est un détail notable.  [c'est moi qui souligne ce passage !]

Ebright, avec de nombreux autres scientifiques, a été un opposant vocal à la recherche sur le gain de fonction en raison du risque qu'elle présente de créer une pandémie par la libération accidentelle d'un laboratoire. [Enfin un scientifique prudent et responsable !]


Le Dr Fauci est réputé pour son travail sur la crise du VIH / sida dans les années 1990. Né à Brooklyn, il a obtenu son premier diplôme de sa classe au Cornell University Medical College en 1966. À la tête du NIAID depuis 1984, il a été conseiller de chaque président américain depuis Ronald Reagan.

Il y a dix ans, lors d'une controverse sur la recherche du gain de fonction sur les virus de la grippe aviaire, le Dr Fauci a joué un rôle important dans la promotion de ce travail. Il a fait valoir que la recherche valait le risque qu'elle comportait, car elle permet aux scientifiques de préparer des préparatifs, comme enquêter sur d'éventuels médicaments antiviraux, qui pourraient être utiles en cas de pandémie.  [C'est encore moi qui souligne]

Le travail en question était un type de recherche sur le gain de fonction qui impliquait de prendre des virus sauvages et de les faire passer par des animaux vivants jusqu'à ce qu'ils mutent sous une forme qui pourrait constituer une menace pandémique. Les scientifiques l'ont utilisé pour rendre un virus faiblement transmissible entre humains et en faire un virus hautement transmissible, caractéristique d'un virus pandémique. Ce travail a été effectué en infectant une série de furets, permettant au virus de muter jusqu'à ce qu'un furet qui n'avait pas été délibérément infecté ait contracté la maladie.

Le travail comporte des risques qui inquiètent même les chercheurs aguerris. Plus de 200 scientifiques ont demandé l'arrêt des travaux. Le problème, ont-ils dit, est qu'il augmente la probabilité qu'une pandémie se produise par un accident de laboratoire.

Le Dr Fauci a défendu le travail. "[D] éterminer le talon d'Achille moléculaire de ces virus peut permettre aux scientifiques d'identifier de nouvelles cibles de médicaments antiviraux qui pourraient être utilisées pour prévenir l'infection chez les personnes à risque ou pour mieux traiter ceux qui deviennent infectés", ont écrit Fauci et deux coauteurs. dans le Washington Post du 30 décembre 2011. "Des décennies d'expérience nous apprennent que la diffusion d'informations obtenues grâce à la recherche biomédicale [faire des manipulations génétiques sur des virus dangereux, c'est de la "recherche biomédicale" ? Vraiment, vous croyez ?]  à des scientifiques et des responsables de la santé légitimes fournit une base essentielle pour générer des contre-mesures appropriées et, en fin de compte, protéger la santé publique." [Cette recherche valait-elle le risque d'une pandémie qui a mis en déroute l'économie mondiale ? Juste pour faire de la "diffusion d'information" à partir d'une "base"? Prendre de tels risques pour obtenir quelques informations ? On peut se permettre de douter que le jeu en vaille la chandelle]

Néanmoins, en 2014, sous la pression de l'administration Obama, le National of Institutes of Health a institué un moratoire sur les travaux, suspendant 21 études.

Trois ans plus tard, cependant - en décembre 2017 - le NIH a mis fin au moratoire et la deuxième phase du projet NIAID, qui comprenait la recherche sur le gain de fonction, a commencé. Le NIH a établi un cadre pour déterminer comment la recherche se déroulerait: les scientifiques doivent obtenir l'approbation d'un groupe d'experts, qui décidera si les risques étaient justifiés.

Les examens ont en effet été menés, mais en secret, [Comment ça, "en secret" ???] pour lesquels le NIH a attiré des critiques. Début 2019, après qu'un journaliste du magazine Science a découvert que le NIH avait approuvé deux projets de recherche sur la grippe utilisant des méthodes de gain de fonction, les scientifiques qui s'opposent à ce type de recherche ont critiqué le NIH dans un éditorial du Washington Post .

"Nous avons de sérieux doutes quant à savoir si ces expériences doivent être menées", ont écrit Tom Inglesby de l'Université Johns Hopkins et Marc Lipsitch de Harvard. "[L] es délibérations étant tenues à huis clos, aucun de nous n'aura l'occasion de comprendre comment le gouvernement est parvenu à ces décisions ou de juger de la rigueur et de l'intégrité de ce processus."

En résumé, nous avons, dans le cas ou ce virus est naturel comme nous le disent les Dr. Fauci et Dascak, une série de coïncidences tout simplement hallucinantes qui défie toutes les lois de probabilité. 
Est-il réellement complotiste de s'interroger ?

Trad. Google - Commentaires : Bertrand Riviere