lundi 12 mai 2014

Le drame oublié des bombes alliées sur la France de 1940 à 1945

Le Havre en 1944, après le passage de l'aviation alliée

Près de 57.000 morts, 74.000 blessés, 300.000 logements détruits: du 13 juin 1940 à Dunkerque au 15 avril 1945 à Royan, les bombardiers alliés déversèrent 518.000 tonnes de bombes sur la France pour tenter de détruire le dispositif militaire allemand.

Le documentaire "La France sous les bombes alliées 1940-1945", diffusé lundi à 20H45 sur France 3 dans le cadre d'une soirée "Histoire immédiate", raconte ce drame oublié.

Le film de 90 minutes de Catherine Monfajon mêle images d'époque et témoignages bouleversants d'hommes et de femmes, alors enfants, qui ont vécu ces bombardements britanniques et américains à Rouen, au Havre, à Saint-Etienne ou à Nantes.

Le conseiller historique du film est Andrew Knapp, historien britannique de l'université de Reading (Royaume-Uni) auteur du livre "Les Français sous les bombes alliées 1940-1945" (Tallandier, 592 pages, 23,90 euros) paru en mars.

A la lumière des archives municipales françaises et militaires britanniques, ce spécialiste des stratégies aériennes de la Seconde Guerre mondiale se demande notamment si les deux grands Alliés ont tout fait pour éviter ces dizaines de milliers de morts.

Bases de sous-marins de la Kriegsmarine sur le littoral français, usines d'armements et de véhicules travaillant pour les Allemands, gares de triage: les "forteresses volantes" B17 et les Lancaster visaient ces objectifs stratégiques pour casser les armées du IIIe Reich. Près du quart des bombes alors larguées par les Alliés sur le continent frappèrent la France.

Des bombardements, souvent à haute altitude (plus de 6.000 mètres), qui manquèrent fréquemment leurs cibles, tombant deux ou trois kilomètres plus loin.

- "Cette nécessité est horrible" - (...suite)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire