dimanche 26 mai 2019

La journaliste de RT France expulsée du QG macroniste sans ménagement

Le Royaume-Uni va-t-il rendre l'archipel des Chagos à l'île Maurice ?



Situé dans l'océan Indien, au sud des Maldives, l'archipel des Chagos, colonie britannique depuis 1814, a été séparé de l'île Maurice par Londres pour installer une base militaire commune avec les Etats-Unis en 1965. 2 000 Chagossiens avaient alors été chassés vers Maurice et les Seychelles. Un vote de l'ONU le 22 mai somme les Britanniques de rendre à l'île Maurice les terres occupées.


Michel Fize : «Le mouvement des Gilets jaunes est en attente du résultat des Européennes»

samedi 25 mai 2019

J'SUIS PAS CONTENT ! #231 : Elections Européennes, Asselineau buggé & Loiseau Hassani !

Violences policières : des experts de l'ONU souhaitent que le gouvernement sorte du "déni de réalité"


Violences policières : les images décryptées

Nous vous en parlions, une réunion informelle s'est tenue ce jeudi à Paris, entre deux rapporteurs de l'Organisation des Nations unies (ONU) et des représentants de la société civile. Parmi eux, des syndicalistes, comme le Dijonnais Elie Lambert, secrétaire général de Solidaires 21 (également élu au niveau national).

L'objectif était de faire le point sur d'éventuelles atteintes aux libertés fondamentales, dans le contexte de la crise des Gilets jaunes. A la suite de la réunion, les experts de l'ONU tirent à nouveau la sonnette d'alarme. "Au vu des nombreux cas qui nous ont été rapportés, il y a une vraie inquiétude à avoir", résume Michel Frost, rapporteur spécial des Nations unies sur la situation des défenseurs des droits de l’homme.

"La France s'honorerait à mieux répondre à nos questions"
Les experts se disent non satisfaits de la réponse du gouvernement français. "La France s’honorerait à mieux répondre à nos questions. Ce qui est frappant c'est que malgré les témoignages ou le travail de David Dufresne qui recense les yeux percés, les membres arrachés... et bien il y a un déni de réalité : on nous répond que la France est un Etat de droit et que par conséquent il n'y a pas de violences policières", complète Michel Frost.

Interdire le LBD ?
L'usage des armes dites non-létales a été évoqué durant la réunion. "Nous estimons que le dispositif de maintien de l'ordre français a des défaillances, notamment en ce qui concerne les armes qui sont utilisées", détaille Clément Voulé, rapporteur spécial des Nations unies sur la liberté de manifester.

Les experts estiment que la violence des manifestants n'est pas une raison suffisante pour employer des armes telles que les LBD. "Les black blocs, qu'on accuse souvent à juste raison d'être les auteurs de violences envers la police, sont présents partout en Europe. Pour autant, la réponse donnée par les autres pays est bien différente. Nous pensons qu'il existe d'autres logiques de gestion des manifestations".
Source : LIEN


L'acte 28 des Gilets jaunes à Paris la veille des européennes [En Direct]



Gilets Jaunes : le retour des peuples ?



Le Samedi Politique -  avec André Bercoff

vendredi 24 mai 2019

Le phoning ridicule d'En Marche pour les européennes 2019

MES EXCUSES A LA COMMISSION EUROPEENNE



UE : VOYAGE AU CŒUR DE LA MACHINE : LIEN

Donbass en guerre : les oubliés de l'Europe


Le nouveau Président ukrainien, Volodymir Zelensky, dit vouloir parvenir à un cessez-le-feu dans le Donbass. L’Occident semble évacuer la question, mais la guerre dure encore dans cette République rebelle. Sputnik s’est rendu sur le terrain pour relater cette tragédie, délibérément ignorée des capitales européennes. Reportage.

J'SUIS PAS CONTENT ! #230 : Hamon en PLS & Si Bête la muette !

Pour qui voter ? Le bilan de 20 ans de politique européenne sans filtre


La lettre d'Olivier Delamarche

PS : Richard et Olivier oublient de parler de la liste des Patriotes de Florian Phillippot qui prône également la sortie de l'UE et qui est soutenue par Nigel Farage.

jeudi 23 mai 2019

La liste des journalistes convoqués par la DGSI s'allonge


Une journaliste de "Quotidien" a révélé mercredi avoir été convoquée en février par les policiers de la Sécurité intérieure pour une enquête sur les ventes d'armes françaises à l'Arabie saoudite, après l'annonce des convocations prochaines d'un collaborateur du site Disclose sur ce même dossier et d'une grand reporter du Monde sur l'affaire Benalla, qui suscitent de nombreuses réactions d'indignation.

Le président du directoire du «Monde» convoqué par la DGSI comme Ariane Chemin

Liberté de la presse.

Le président du directoire du journal le Monde, Louis Dreyfus, a également été convoqué le 29 mai par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), dans les mêmes circonstances qu'Ariane Chemin grand reporter au quotidien, a annoncé jeudi l'intéressé à l'AFP. Le journal avait révélé mercredi qu'Ariane Chemin était convoquée pour des articles sur les affaires d'Alexandre Benalla, et notamment «sur le profil d'un sous-officier de l'armée de l'air, Chokri Wakrim, compagnon de l'ex-cheffe de la sécurité de Matignon, Marie-Élodie Poitout».

Tout comme Ariane Chemin, Louis Dreyfus a été convoqué en vue d'une audition libre dans les locaux de la DGSI, et ce dans le cadre d'une enquête ouverte pour «révélation de l'identité d'un membre des unités des forces spéciales». Selon des sources concordantes, cette enquête fait suite à une plainte déposée mi-avril par Chokri Wakrim. La convocation de la journaliste à la DGSI, qui fait suite à celle de plusieurs autres journalistes du site Disclose, de Radio France et de l'émission Quotidien de TMC, ayant enquêté sur l'utilisation d'armes françaises au Yémen, a soulevé une vague de protestations de journalistes et de personnalités politiques, qui y voient une atteinte à la liberté de la presse et au droit d'informer.

Brexit contre Eurocrature...

Elections européennes : la France en soins palliatifs



La vraie actu (S02E15) Michel Drac