dimanche 5 juillet 2020

[PAS VU A LA TV] Une nouvelle étude suggère que l'hydroxychloroquine est efficace dans le traitement de COVID-19


L'hydroxychloroquine, un médicament antipaludique, qui a été vanté par le président américain Donald Trump, a été jugée efficace dans le traitement des patients atteints de COVID-19 par une nouvelle étude.

L'étude, dirigée par une équipe de recherche du système de santé Henry Ford dans le sud-est du Michigan, aux États-Unis, a été publiée le 1er juillet dans l'International Journal of Infectious Diseases.

Ils ont examiné 2 541 patients hospitalisés COVID-19 entre le 10 mars et le 2 mai et ont constaté que ceux qui prenaient de l'hydroxychloroquine avaient un taux de mortalité "significativement" inférieur.

Les patients impliqués étaient généralement âgés de plus de 18 ans, avec un âge médian de 64 ans. Parmi ceux qui ont été traités par l'hydroxychloroquine seule, 13% sont décédés, contre 26,4% de ceux qui n'ont pas été traités avec le médicament.

L'étude a également évalué le rôle de l'azithromycine dans le traitement des patients hospitalisés atteints de COVID-19.

"Les taux de mortalité bruts globaux étaient de 18,1% dans l'ensemble de la cohorte, 13,5% dans le groupe hydroxychloroquine seule, 20,1% parmi ceux recevant hydroxychloroquine + azithromycine, 22,4% dans le groupe azithromycine seule et 26,4% pour aucun des médicaments", indique le rapport.

"Notre analyse montre que l'utilisation de l'hydroxychloroquine a permis de sauver des vies", a déclaré le neurochirurgien Steven Kalkanis, PDG de Henry Ford Medical Group dans un article du système de santé de Détroit. "Les données ici sont claires qu'il y avait un avantage à utiliser le médicament comme traitement pour les patients malades et hospitalisés."

Le Dr Marcus Zervos, chef de division des maladies infectieuses pour le système de santé Henry Ford, a déclaré que les résultats ont été "hautement analysés et examinés par les pairs" et a attribué leurs différentes découvertes du médicament provenant d'autres études à un "traitement précoce", "une combinaison de interventions dans les soins de soutien aux patients »et différents dosages.

"Considérés dans le contexte des études actuelles sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine pour COVID-19, nos résultats suggèrent que le médicament pourrait avoir un rôle important à jouer dans la réduction de la mortalité par COVID-19", a déclaré Zervos.

Malgré les résultats positifs, Zervos a averti que les résultats de l'étude ne devraient pas être appliqués aux patients traités en dehors des hôpitaux, et une confirmation supplémentaire dans les essais contrôlés randomisés prospectifs est nécessaire.

Conclusions controversées

Les conclusions sont contestées.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) vient de mettre fin aux essais sur l'hydroxychloroquine et le lopinavir / ritonavir le 4 juillet, car les médicaments "produisent peu ou pas de réduction de la mortalité des patients hospitalisés COVID-19 par rapport à la norme de soins".

Avant la déclaration de l'OMS, les National Institutes of Health ont annoncé l'arrêt de l'essai clinique du médicament le 20 juin, déclarant que "bien qu'il n'y ait pas eu de mal, le médicament à l'étude était très peu susceptible d'être bénéfique pour les patients hospitalisés avec COVID-19".

La Food and Drug Administration des États-Unis a révoqué l'autorisation d'utilisation d'urgence (EUA) pour le médicament le 15 juin, car il est "peu probable qu'elle soit efficace pour traiter le COVID-19 pour les utilisations autorisées dans l'EUA".

Des chercheurs de l'Université d'Oxford ont interrompu l'essai "RECOVERY" sur le médicament le 5 juin, concluant qu'il n'avait aucun effet bénéfique chez les patients hospitalisés avec COVID-19.

D'autres chercheurs ont également souligné les limites de l'étude.

Le Dr Todd Lee de l'Hôpital Royal Victoria à Montréal, Canada, a déclaré que les résultats étaient pertinents avec l'utilisation de stéroïdes.

La dexaméthasone stéroïde largement disponible s'est avérée efficace pour réduire le risque de décès chez les cas graves de COVID-19 dans une étude menée par l'Université d'Oxford, et les patients traités par l'hydroxychloroquine ont utilisé des stéroïdes concomitants deux fois plus que ceux non traités, a-t-il déclaré à CNN. .

L'équipe Henry Ford a également comparé son étude à celle de New York où aucune réduction de la mortalité des patients hospitalisés n'a été observée avec le traitement à l'hydroxychloroquine.

"Cette étude a inclus des patients qui ont commencé un traitement à l'hydroxychloroquine à tout moment pendant leur hospitalisation", a déclaré l'équipe dans son rapport, mais le leur en revanche, a traité 82% des patients avec le médicament dans les 24 premières heures d'admission, et 91 pour cent dans les 48 heures suivant l'admission.

Eli Rosenberg, auteur principal de l'étude de New York, a déclaré à CNN que leurs patients avaient commencé à prendre le médicament en moyenne un jour après leur hospitalisation. "Peut-être qu'il y a une petite différence, mais ce n'est pas comme si les patients de New York commençaient le septième jour. Ce n'est pas ce qui s'est passé."

Il a également souligné que la recherche Henry Ford a exclu 267 patients qui n'avaient pas été libérés de l'hôpital, ce qui pourrait rendre le médicament "plus beau qu'il ne l'était vraiment".

Kalkanis a déclaré que leurs résultats ne rendaient pas les études précédentes «erronées ou définitivement contestables».

"Ce que cela signifie simplement, c'est qu'en regardant les données nuancées dont les patients ont réellement bénéficié et quand, nous pourrions être en mesure de débloquer davantage le code de fonctionnement de cette maladie", a-t-il déclaré, cité par CNN.

Source : LIEN (Trad. Google)

Trump 2020: La guerre des symboles

samedi 4 juillet 2020

Emmanuel Todd parle de la FAMILLE



À la suite d’une thèse avec Peter Laslett, Emmanuel Todd commence à dessiner une géographie des types familiaux en France, en Allemagne, ou encore au Japon. Il en arrive à la conclusion que les lieux gardent la mémoire des différentes formes familiales. Car si la famille véhicule des valeurs, elle détermine aussi des comportements, et se heurte contre le mur de nos idéaux libéraux. (ABC Penser)

vendredi 3 juillet 2020

Florian PHILIPPOT sur BFMTV : clash avec Joffrin

Pierre-Yves Rougeyron : « E.Philippe prenait trop de place, là personne ne fera d’ombre à Jupiter»



Ce 3 juillet, Jean Castex, maire de Prades (Pyrénées-Orientales), a été nommé Premier ministre. Il succède ainsi à Edouard Philippe, qui a présenté la démission de son gouvernement à Emmanuel Macron le même jour. Pierre-Yves Rougeyron, juriste, président du cercle Aristote, commente ce remaniement.

Emmanuel Todd par lui-même



Fils de journaliste et de publicitaire, Emmanuel Todd n’épousera aucune de ces professions. Dès l’âge de 10 ans, il sent venir à lui une vocation d’historien. Il fera plus tard de l’étude des structures familiales un des thèmes essentiels de son travail. Historien du XVIIIe siècle à ses débuts, il deviendra un anthropologue patenté aux terrains les plus variés : l’URSS, l’après Charlie, ou plus récemment les gilets jaunes !

abcpenser.com

Paul-François Paoli : Aux sources du malaise identitaire français.

jeudi 2 juillet 2020

I-Média n°305 – L’offensive anti-blanc se poursuit

Mais arrêtez donc d’emmerder les Français !



Nouvel entretien pour L'Institut des Libertés en présence de Charles Gave, Philippe Pascot, et Hervé Juvin.

Ghislaine Maxwell arrêtée ce matin aux USA


Le FBI a confirmé que Ghislaine Maxwell, ancienne petite amie et confidente de Jeffrey Epstein, avait été arrêtée ce matin à Bradford dans le New Hampshire

Ghislaine Maxwell

Liberté d'expression menacée par les multinationales, déboulonnages de statues, réécriture de l'Histoire : Débat Patriotes VS LFI



Florian Philippot, président des Patriotes, et Julie Garnier, oratrice nationale de La France insoumise, débattent de la question de la censure sur les réseaux sociaux, alors que 400 grandes marques accusent Facebook d'être un vecteur de haine. (Ne riez pas)


mercredi 1 juillet 2020

Pierre-Yves Rougeyron : Pour un apaisement mémoriel



Pierre-Yves Rougeyron revient sur la nécessité d'un apaisement mémoriel face aux tensions actuelles entraînées par la mort de George Floyd.

Noam Anouar - "Le maire de Goussainville, fiché S ?"

Philippe Murer : l'obsolescence programmée

Les écolo-macroniens ont le coeur sec, les chiens des labos peuvent en témoigner



Le décret d'application d'une loi dite d'encadrement sur l'expérimentation animale permet de mieux voir ce qu'il y a réellement dans le cadre : un encouragement implicite à tous les trafics de chiens au profit des labos, sans parler de ce que leur font les labos.

Didier RAOULT : Qu'est ce qu'un conflit d'intérêt ?

F. Philippot : Quand Macron fait de la Justice son jouet !

mardi 30 juin 2020

Infatigable, le New York Times invente un nouveau bobard sur la Russie basé sur des "sources anonymes" !

(Image: getty)
Selon le NYT, véritable usine à Fake News planétaire, les russes ont payé les talibans pour qu'ils tuent des soldats américains et britanniques en Afghanistan! Si, si. le tout émanerait d'une source des services secrets US et Britanniques, source "anonyme" bien entendu.

Evidemment, le félon Donald Trump, ce suppôt de l'ogre de Moscou "était au courant" et "n'a rien fait", cela va sans dire, et les médias mainstream (NYT,Washington Post, CNN et le Guardian) sont outrés au dernier degré par ce scandale.

Ne me demandez surtout pas pourquoi la Russie aurait donné des primes aux talibans pour faire EXACTEMENT LA MÊME CHOSE QU'ILS FONT DÉJÀ GRATUITEMENT AVEC UN ENTHOUSIASME SANS FAILLE DEPUIS 20 ANS !

Moi aussi, comme vous, je trouve cette idée complètement stupide mais c'est considéré comme tout à fait sérieux et crédible puisque des médias "de référence" aussi dignes de confiance que CNN et le WaPo affirment que c'est vrai. Peu importe si les précédentes "révélations fracassantes" sur la "collusion russe", l'affaire du coup de fil ukrainien et autres fadaises se sont absolument toutes révélées bidons, on continue sans relâche à leur accorder confiance, aussi hallucinant que cela puisse paraître.

Il faut se rendre à l'évidence, ces gens vivent dans un univers fantasmatique incroyable à la compréhension duquel nous n'avons définitivement pas accès, mes chers amis.

Les "informations" auraient été obtenues par des interrogatoires de prisonniers talibans et de... criminels. Si si. Des sources incontestablement reconnues pour la fiabilité de leurs informations, vous en conviendrez tous aisément avec moi.

Une chose semble certaine, c'est que le monde peut brûler autour d'eux, les médias mainstream, le Deep State US, les Démocrates et leurs alliés républicains bushistes resteront imperturbablement fixés sur leur obsession perpétuelle : inventer des bobards plus débiles les uns que les autres sur la Russie pour tenter de s'en servir contre le Président Trump.

/Bertrand R.
______________

Message de Bertrand : Mes amis, la censure TOTALE du Blogue Noir de Brocéliande par Facebook depuis plus de quatre mois, m'a privé d'une part importante de mes revenus publicitaires, me mettant en grave difficulté financière (c'est bien entendu le but recherché). 
Si vous aimez ce blog et souhaitez qu'il survive après 12 années de combat acharné et quotidien pour diffuser la vérité et dénoncer les mensonges médiatiques, SVP aidez-moi grâce a un don (même modeste, il sera le bienvenu) via le compte Paypal sécurisé dont le lien est ci-dessous :


samedi 27 juin 2020

LOI AVIA : LA CENSURE CENSURÉE

USA : Des déboulonnages de statues sélectifs


Robert Byrd : Leader du KKK et sénateur Démocrate pendant 51 ans, "mentor" d'Hillary Clinton.

... Sa statue n'est toujours pas déboulonnée.

Pour en savoir plus sur le sénateur Byrd : LIEN
Oups! Les médias ont oublié de vous parler de "l'ami et mentor" d'Hillary, l'ancien leader du KKK R. Byrd (R.I.P.) : LIEN


mercredi 24 juin 2020

Audition de Didier Raoult par la commission d'enquête de l'Assemblée nationale

Florian Philippot : "qui finance les Traoré ?"



Les images de l'intervention de la police contre les 9 manifestants pour le Frexit : LIEN

Laetitia Avia au centre d'une nouvelle affaire d'emploi illégal présumé d'assistants parlementaires



Entretien du 23/6/2020 avec Didier Maïsto, président de Sud Radio, et Cyrille Dalmont, chercheur associé pour l'Institut Thomas More. Ils commentent l'affaire incriminant Laetitia Avia dans l'emploi illégal présumé d'assistants parlementaires, et le rôle de Médiapart concernant ces révélations. Ils évoquent l'ambiguïté du rôle des assistants parlementaires, dont le cadre légal est mal défini, et livrent leur analyse à la lumière des débats qu'a suscités l'action de la parlementaire ces dernières semaines.

Fabrice Di Vizio : «La Commission d’enquête n’aboutira strictement à rien»



Entretien du 24/06/2020 avec Fabrice Di Vizio, avocat des professions de santé et des victimes du coronavirus en France. Il était invité par RT France à s’exprimer sur la Commission d’enquête concernant l’ensemble de la gestion de la pandémie du Covid-19 en France. Didier Raoult sera auditionné ce 24 juin 2020, tandis que Jérôme Salomon a déjà été entendu.

mardi 23 juin 2020

Pierre-Yves Rougeyron : Affaire George Floyd, du fait divers à l'hystérie identitaire

La France est raciste ? L'incroyable histoire d'Eugène Bullard, premier pilote de chasse noir de l'Histoire



Eugene James Bullard, né le 9 octobre 1895 à Columbus (Géorgie, États-Unis) et mort le 12 octobre 1961 à New York, est un Afro-Américain, pilote dans l'armée française durant la Première Guerre mondiale.

Vous connaissiez le film américain FlyBoys ? Avec ce pilote noir ? Et bien il s'agissait d'Eugene Bullard, sauf que dans la réalité, Eugene à été refusé pour participer à l'escadrille LaFayette, les américains refusant de côtoyer un homme noir. La France, par contre, lui ouvrit grand ses bras.

L'affaire Adama Traoré : LIEN - LIEN

Le grand-père d’Assa Traoré possédait-il des esclaves au Mali ? : LIEN

Selon la sœur d'Adama Traoré, les Gilets Jaunes sont des "fachos" : LIEN

Manifestation pour la régularisation des sans papiers - Paris 20 Juin 2020 :

Didier Raoult : Finalement, la chloroquine...





L'hydroxychloroquine permettrait de sortir d'hospitalisation plus rapidement : LIEN



"Le Pr Zemmouri estime qu'environ 78% des décès liés aux coronavirus en Europe «auraient pu être évités» si les pays européens avaient appliqué la «même stratégie de chloroquine que le Maroc". LIEN en anglais

Florian Philippot décrypte le scandaleux trucage de l'élection présidentielle de 2017 et le plan de Macron pour truquer l'élection de 2022

Le grand-père d’Assa Traoré possédait-il des esclaves au Mali ?



Intéressant reportage sur l’esclavage au Mali, chez les Soninkés, l’ethnie à laquelle appartient Assa Traoré, et tout particulièrement à Kayes, dont son grand-père fut gouverneur. Issu de la noblesse locale, il a probablement lui même possédé des esclaves.



Il y a même eu des manifestations en France contre l’esclavage chez les Soninkés, mais aucun média ne les relaient. Pourtant, cet esclavage là est toujours en vigueur.

Source : LIEN

samedi 20 juin 2020

L'Histoire de France revisitée par Netflix : Une pure escroquerie


Ces lâches français de l'histoire d'Azincourt - Blacklist

Voir aussi :
Shocking! French revisionism at Agincourt! : LIEN
Comment le film "Le Roi" saccage l'histoire : LIEN


jeudi 18 juin 2020

Un monde absurde



Aldo Sterone


DIVISER POUR RÉGNER



LES SOIGNANTS MANIFESTENT, LES ANTIFAS FONT LA LOI – Lapierre, Brut !

Dominique Lormier : "Les vérités cachées de la défaite de 1940"

Sortie de l'état d'urgence reportée ? «Il y a un vrai problème en France, il est à la tête du pays»



Entretien du 17/6/2020 avec Alexis Poulin, cofondateur du Mondemoderne.info. Il fait le point sur le prolongement de l'état d'urgence sanitaire, et s'oppose fermement au caractère autoritaire de ces mesures, parlant de coup d'Etat déguisé. Il estime que ces décisions sont calibrées pour restreindre les libertés publiques afin de limiter les possibilités de nuisance pour l'exécutif de la vague contestation profonde que traverse le pays.

mardi 16 juin 2020

Manifestation pour l’hôpital : Des CRS déposent leurs casques et applaudissent les soignants



16 Juin 2020 - Des CRS ont déposé leurs casques et applaudi les soignants lors de la manifestation pour demander de meilleures conditions de travail à l’hôpital.

Source : @JulietteAlpha17 sur Twitter

Didier Raoult :"Il faut surveiller l'évolution de la maladie en Nouvelle-Zélande"



Selon le professeur Raoult, il est important de surveiller l"évolution dans l'hémisphère Sud pendant cet hiver Austral pour savoir si le coronavirus peut réapparaître chez nous l'hiver prochain.

L'affaire Floyd : Une opération concertée pour mobiliser le vote noir aux Etats-Unis ?



Selon Alexis Cossette-Trudel, les manifestations contre le racisme aux E-U sont destinées a mobiliser le vote noir en faveur du parti démocrate en perte de vitesse dans cette communauté qui lui était traditionnellement acquise et qui lui est indispensable pour pouvoir espérer une victoire de Joe Biden en Novembre à la présidentielle.

lundi 15 juin 2020

Poutine à propos de Trump : “Il a gagné, et sa victoire était absolument évidente et démocratique [mais] le parti vaincu a inventé toutes sortes d’histoires bidons pour tenter de mettre en question sa légitimité”


Poutine sort du bois [Dedefensa]

Le président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine, a fait quelque chose de très inhabituel. Il est intervenu, en quelques mots et phrases très précises, dans les affaires intérieures d’un pays en crise, – et pas n’importe lequel, puisqu’il s’agit des États-Unis.

Voici d’abord le texte, qui nous vient de Tass, le  14 juin 2020 ; l’on note que Poutine lui-même rappelle qu’il n’a pas l’habitude de s’immiscer dans les affaires intérieures d’un  pays étranger (c'est une règle d'or de la diplomatie russe, au nom de la souveraineté nationale), mais il le fait tout de même...

« Les émeutes aux États-Unis montrent que ce pays connaît une profonde crise interne, a déclaré le président russe Vladimir Poutine dans une interview retranscrite sur la page Instagram de “Moscou-Kremlin-Poutine”, de l'animateur de télévision Pavel Zaroubine.
» “Ce qui se passe [aux Etats-Unis] est la manifestation d’une crise interne profonde”, a déclaré Poutine, notant que cette crise avait été observée depuis longtemps, depuis que le président américain Donald Trump a pris ses fonctions. “Il a gagné, et sa victoire était absolument évidente et démocratique [mais] le parti vaincu a inventé toutes sortes d’histoires bidons pour tenter de mettre en question sa légitimité”, a expliqué M. Poutine.
» Le dirigeant russe a fait remarquer qu'il essaie généralement de “commenter avec prudence ou de ne pas commenter du tout ce qui se passe dans d'autres pays”.
» Poutine a également déclaré que le problème clé du système politique américain est le fait que les partis placent leurs intérêts au-dessus de ceux des gens. “Il me semble que, dans ce cas, les intérêts des partis et des groupes sont placés au-dessus des intérêts de la société entière et des intérêts des gens”... »

... “Mais il le fait tout de même”, écrivions-nous plus haut. Poutine constate qu’il n’a pas l’habitude d’intervenir dans les affaires intérieures, selon la règle d’or de la Russie, mais s’il le fait tout de même, comme c’est le cas, alors le message est clair : “L’affaire est bien assez importante, la crise bien assez grave, pour que je me permette de transgresser cette règle d’or et dise tout haut ce que bien peu ose dire”. Bien sûr, c’est nous qui extrapolons sur le dernier membre de la phrase, mais il nous importe de remarquer que Poutine est bien le seul dirigeant mondial à avoir pris la véritable mesure de la crise de américanisme et avoir dit tout haut que cette crise de l’américanisme est absolument énorme et catastrophique, et que si elle va à son terme le monde entier en sera secoué et le système actuel, – le Système, certes, – en sera frappé à mort.

(Nous disons volontiers que ce n’est pas pour nous déplaire et peut-être est-ce le cas pour Poutine également. En attendant, l’effondrement, le chaos s’ensuivant, la nécessité de trouver de nouveaux arrangements et de créer de nouvelles structures résultant d'une telle catastrophe, seront un processus extrêmement pénible, terrible, dangereux, qui va tous nous faire souffrir.)

Un autre signe de l’urgence qui habite Poutine, c’est qu’il ne cherche même pas à adoucir ses accusations et ses constats. Il ne dissimule pas qu’il juge le parti démocrate et ses humeurs hystériques autour de lui, responsables de la mise en pièce de la légitimité, donc de la débilitation du pouvoir à Washington D.C. Tout se passe comme si, désormais, il se fichait bien de toutes les attaques de mouches du coche hallucinées et stipendiées, des simulacres de services de renseignement complètement incompétents et inexistants, concernant son intervention dans le processus électoral (Russiagate et tout le toutim). Cette fois, il intervient, et peu lui chaut ce qu’on pourrait en dire, – et l'on peut être assuré que l'on en dira beaucoup, dans le genre halluciné, –simplement parce que l'affaire est trop grave.

Par ailleurs, il nous semble qu’il y au moins deux points précis qui interviennent pour pousser Poutine à sortir du bois, outre l’importance intrinsèque de la crise :

• Faire savoir aux généraux du Pentagone que la Russie suit de près la situation intérieure américaniste, qu’elle est donc prête à tout. Les Russes ont certainement observé avec la plus grande inquiétude certaines manifestations de quasi-insubordination du pouvoir militaire vis-à-vis du président. Poutine demande ainsi aux généraux US que, quoi qu’ils fassent, ils restent conscients des relations stratégiques des USA avec la Russie, de la puissance russe, de l'enjeu d'une guerre nucléaire, et que cette responsabilité doit être dans l’esprit de tous.

• Les Russes n’ont pas été sans remarquer diverses prises de position de Trump (suivies ou pas d’effets, c’est une autre affaire, un autre débat, qui n’enlève rien à l’affichage de communication des choses dites) ; notamment, le retrait d’un contingent de soldats US d’Allemagne, la bonne volonté affirmée des USA de signer un nouveau traité sur les armes stratégiques nucléaires, une déclaration de Trump selon laquelle les USA doivent cesser leurs guerres lointaines et leur rôle de gendarme... Peu importe, encore une fois, ce qu’il en sera, l’essentiel est de soutenir cette bonne volonté, en calculant d’ailleurs que si Trump reste au pouvoir en ayant eu contre lui l’essentiel du DeepState, peut-être comprendra-t-il que le meilleur moyen de s’en sortir est de rompre toutes les attitudes convenues (on dit “casser les codes” dans les salons) et lancer une politique extérieure de désengagement radicalement nouvelle et révolutionnaire.

_____________

Message de Bertrand : Mes amis, la censure TOTALE du Blogue Noir de Brocéliande par Facebook depuis plus de quatre mois, m'a privé d'une part importante de mes revenus publicitaires, me mettant en grave difficulté financière (c'est bien entendu le but recherché). 
Si vous aimez ce blog et souhaitez qu'il survive après 12 années de combat acharné et quotidien pour diffuser la vérité et dénoncer les mensonges médiatiques, SVP aidez-moi grâce a un don (même modeste, il sera le bienvenu) via le compte Paypal sécurisé dont le lien est ci-dessous :




(PS : les petits dons récurrents mensuels sont fortement appréciés)

MERCI A TOUS POUR VOTRE FIDÉLITÉ ET VOTRE SOUTIEN !

De fausses rumeurs sur la santé de Trump pour mieux cacher la santé défaillante de son adversaire



Il suffit que Donald Trump descende un peu prudemment une plateforme inclinée pour éviter de s'étaler devant les caméras pour que les médias en fassent toute une histoire, imaginant des problèmes de santé inexistants, mais quand son adversaire Démocrate Joe Biden confond sa sœur et son épouse, ils ne voient même pas le besoin d'en parler...

Manif du clan Traoré soutenue par le gouvernement et les multinationales VS Manif pour le FREXIT et le RIC qui vaut une contravention à 135 Euros



Florian Philippot explique la stratégie d'horizontalisation des luttes pratiquée par le pouvoir macronien à travers deux exemples frappants en plein cœur de l'actualité.

samedi 13 juin 2020

Twitter admet que la Chine a utilisé près de 200 000 faux comptes pour influencer la politique américaine en défaveur de Trump

Yifan Wu

Le Parti communiste chinois a utilisé près de 200 000 comptes Twitter pour diffuser de la propagande «liée à l'État» tandis que la Russie, le bouc émissaire de l'opposition Démocrate et de la gauche européenne qui l'accusent en permanence d'ingérence électorale pro-Trump (et pro-populiste en Europe), posséderait moins de 1 200 comptes, soit 150 fois moins.
_____________

Message de Bertrand : Mes amis, la censure TOTALE du Blogue Noir de Brocéliande par Facebook depuis plus de quatre mois, m'a privé d'une part importante de mes revenus publicitaires, me mettant en grave difficulté financière (c'est bien entendu le but recherché). 
Si vous aimez ce blog et souhaitez qu'il survive après 12 années de combat acharné et quotidien pour diffuser la vérité et dénoncer les mensonges médiatiques, SVP aidez-moi grâce a un don (même modeste, il sera le bienvenu) via le compte Paypal sécurisé dont le lien est ci-dessous :


Ou, si le bouton ci-dessus ne fonctionne pas (semble-t-il du à un problème technique), vous pouvez utiliser ce lien :


(PS : les petits dons récurrents mensuels sont fortement appréciés)

MERCI A TOUS POUR VOTRE FIDÉLITÉ ET VOTRE SOUTIEN !

_____________

Twitter a publié ces informations dans le cadre d'un rapport intitulé «Divulgation des réseaux d'opérations d'informations liées à l'État que nous avons supprimées».

Le rapport décrit comment le Parti communiste chinois (PCC) avait deux méthodes pour cibler les utilisateurs de Twitter avec de la propagande chinoise:

1. 23 750 comptes qui constituent le cœur du réseau, représentant le réseau central le plus engagé;
2. Environ 150 000 comptes conçus pour booster ce contenu, représentant les amplificateurs.

Twitter a décrit les actions de ces comptes comme étant «impliquées dans une gamme d'activités manipulatrices et coordonnées» et «diffusant des récits géopolitiques favorables au Parti communiste chinois (PCC), tout en continuant à promouvoir des récits trompeurs sur la dynamique politique à Hong Kong. "

Le décret de Xi Jinping de 2016 - «où que soient les lecteurs, où que soient les téléspectateurs, c'est là que les reportages de propagande doivent étendre leurs tentacules» - a donc été clairement mis en application.

Le rapport contredit également le récit trompeur de la gauche américaine et européenne sur la Russie depuis 2016, selon lequel des présumés robots sur les réseaux sociaux colporteraient de la désinformation dans le but d'influencer les élections en faveur de Donald Trump. Et cela témoigne également de la façon dont les dirigeants américains - républicains et démocrates - ont permis par leur focalisation sur la Russie de masquer la menace de l'ascension de la Chine.

Le rapport note que les activités de la Russie se limitent à «1 152 comptes et médias associés» impliqués dans «la promotion du parti Russie unie et l'attaque des dissidents politiques».

En d'autres termes, le Parti Communiste Chinois a déployé 150 fois plus de comptes que la Russie 
Ci dessus, l'article de National Pulse du 16 Mars : "Les bots chinois inondent Twitter pour diffuser des théories du complot anti-Trump sur le coronavirus".

En mars, The National Pulse avait dévoilé en exclusivité les détails sur l'armée de bots chinois "wu mao" ou "50 cent".

Extrait :
Les robots chinois ont afflué sur Twitter depuis le début de l'effort de relations publiques sur les coronavirus émanant de Pékin.
Au cours des derniers jours en particulier, de tout nouveaux comptes de type «bot» qui ne suivent personne et qui ne sont suivis par personne, ont inondé les fils Twitter attaquant les États-Unis d'Amérique, le président Trump et beaucoup de ceux qui croient au Parti communiste chinois ( CCP) devrait avoir à répondre à des questions difficiles sur le coronavirus COVID-19.

Les dernières informations révélées par Twitter prouvent que l'article de National Pulse disait la vérité. Et pourtant, vous n'entendrez probablement pas un mot de cette affaire de la part des médias de l'establishment.

Pourquoi?

Parce que la Chine est directement liée au candidat de l'opposition Joe Biden.

Source : LIEN

MàJ :

Comme on peut le constater, rien n'a vraiment changé, c'est bel et bien toujours la Russie qui est accusée de tous les maux. A aucun moment, ni l'ancienne Secrétaire d'état Susan Rice (Démocrate), ni les "journalistes" de CNN ne soupçonnent la Chine...

mardi 9 juin 2020

Black Lives Matter rendra-t-il la Suède plus paisible ?



Quelques images des manifestations de Göteborg et Stockholm.

Alexandre Cuignache - "La démocratie ce n'est pas le règne de l'émotion"

Didier RAOULT - Les Marx Brothers font de la science : l’exemple de RECOVERY

Castaner considère que les manifestations interdites doivent être tolérées quand elles servent le gouvernement



Des manifestations qui divisent le peuple, c'est une bénédiction pour le pouvoir macronien, pourquoi le gouvernement les empêcherait-il ?

Nouveau culte BLM aux USA : Nancy Pelosi incapable de se relever seule après s'être agenouillée pour une séance photo


La présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, et un certain nombre de ses collègues du Congrès se sont réunis à genoux lundi pour commémorer rituellement le moment où un policier a pressé son genou sur le cou de George Floyd, mais la séance de photos ne s'est pas tout à fait déroulée comme prévu.

Manifestations Black Lives Matter en Caroline du Nord : Les policiers s'agenouillent et lavent les pieds des organisateurs



Nouveau culte en Amérique : Des policiers blancs de Cary, en Caroline du Nord, lavent les pieds des chefs religieux de la nouvelle religion "BLM" et demandent leur pardon pour les crimes de l'esclavage aux Etats-Unis il y a plus d'un siècle et demi.

lundi 8 juin 2020

Le FMI annonce le Grand Reset

[HUMOUR] Romain Guérin dissèque Charlie Hebdo


PERSIFLAGE 6 : Lecture de Charlie Hebdo

Gestion des masques : «Le gouvernement a volontairement privé les Français de masques»



Entretien du 08/06/2020 avec Fabrice Di Vizio, avocat spécialisé dans la défense du personnel soignant et des médecins libéraux. Il était invité à s’exprimer sur la gestion des masques par le gouvernement dans le contexte de la crise sanitaire du Covid-19. Actuellement, certaines PME et fabricants de tissus se retrouvent avec une surproduction de masques qu’ils n’arrivent pas à écouler.

Marlène Schiappa :"Je n'suis absolument pas candidate à être première ministre"


Marlène des Anges  #Episode3

L'Allemagne ne veut pas d'une Europe fédérale et se prépare à la division de la zone euro


 Angela Merkel a accepté de se prêter au jeu de communication du Président Macron, en signant une déclaration franco-allemande illusoire, dont elle ne peut apporter aucune garantie, puisque dans son propre pays, la chancelière a les mains liées par le système fédéral et parlementaire. Mais le chef d'Etat français a joué la carte de la menace populiste, s'appuyant sur des sondages créditant Marine Le Pen de 45% des voix au deuxième tour de l'élection présidentielle, si elle avait lieu en ce moment.

Angela Merkel, encore traumatisée par la montée brutale de l'AFD à partir de 2015, par la victoire de Salvini aux élections générales de 2018 et par le Brexit - Berlin n'attendait aucun de ces événements -, avait toutes les raisons de venir au secours du Président français, qu'elle n'aime pas, mais qui demeure le meilleur garant des intérêts allemands dans l'Hexagone.

Alors qu'elle s'attendait à être critiquée au sein même de son parti, la chancelière a finalement trouvé le soutien de la branche la plus capitaliste de la CDU, incarnée par l'un des très sérieux candidats à sa succession : Friedrich Merz, par ailleurs Président de l'association Allemagne - États-Unis. C'est que la Droite capitaliste allemande a besoin de l'euro, pour le bon fonctionnement de son économie, basée sur les exportations.

Mais que va-t-il vraiment se passer, maintenant que les Allemands ont offert son show au Président Macron et mis en colère les vrais alliés de Berlin (les pays frugaux) ?

En France, les eurosceptiques croient que le plan de relance présenté par la Présidente de la Commission Européenne - une allemande, Ministre de l'Armée dans le précédent gouvernement Merkel - ouvre la voie à plus de fédéralisme. C'est une erreur. Les Allemands ne veulent pas d'une Europe fédérale. Il suffit pour s'en rendre compte de lire la tribune-réponse à Emmanuel Macron d'AKK, la dauphine d'Angela Merkel, lors des dernières élections européennes :

Aucun super-État européen ne saurait répondre à l'objectif d'une Europe capable d'agir. Le fonctionnement des institutions européennes ne peut revendiquer aucune supériorité morale par rapport à la coopération entre les gouvernements nationaux. Refonder l'Europe ne se fera pas sans les États-nations: ce sont eux qui fondent la légitimité démocratique et l'identification des peuples.
Les Allemands ne veulent qu'une chose, c'est pérenniser le marché commun et l'union monétaire. Pour cela, ils attendent des réformes brutales de notre Droit du travail et une inflexion à la baisse de la dépense publique : tout le contraire de ce que Macron a promis aux Français pour le monde d'après. D'ailleurs, lors de leur conférence de presse commune, les deux chefs d'État ont oublié d'expliquer ce passage discret de la déclaration franco-allemande : « Elle s’appuiera sur un engagement clair par les États membres d’appliquer des politiques économiques saines et un programme de réformes ambitieux », et Merkel a laissé le Président français faire son spectacle sur la dette commune. Cela a bien fait rigoler à la CDU. Un allemand de Bruxelles m'a avoué : « Il n'a rien compris. Il a fait de l'interprétation et c'était faux ».

Si la chancelière allemande a, en effet, concédé que la Commission Européenne puisse emprunter au nom de l'Union, pour secourir des pays au bord de la faillite, comme l'Italie, elle a rejeté le principe de dette européenne, en insistant sur le caractère exceptionnel de cette action et sur les contreparties sévères que les États devront accepter, portant, notamment, sur l'âge de départ à la retraite.

Outre-Rhin, c'est l'union sacrée derrière la protection de la dette nationale. Le Ministre fédéral des finances et Vice-Chancelier, Olaf Scholz, appartient au SPD, le parti social-démocrate. Il est pourtant le leader allemand le plus sévère sur les eurobonds : Nein, c'est non! Le 31 mars dernier, il se rendait à Münich pour visiter le Ministre Président de la Bavière, membre de la CSU - le parti soeur de la CDU, dans ce Land catholique, historiquement autonome -, et rappelait, soutenu par son adversaire politique intérieur le plus acharné (la CSU est encore plus à Droite que la CDU, et le Ministre-Président Söder un concurrent de Scholz pour la chancellerie fédérale), que, jamais, l'Allemagne n'accepterait que l'on mutualise les dettes des pays de la zone euro. Et la déclaration franco-allemande est extrêmement claire : on ne mutualise pas les dettes nationales, mais l'UE va emprunter le temps de la crise et reverser aux régions et aux secteurs les plus touchés.

Le plan de relance de la Commission Européenne n'a pas encore été validé par le Conseil Européen, et la tâche s'annonce difficile. L'Autriche, le Danemark, les Pays-Bas et la Suède, alliés indéfectibles de l'Allemagne, ont déjà enterré les propositions phares. Il faudra également voir comment, à tête reposée, le Bundestag réagira. Il est encore trop tôt pour le savoir.

Une chose est sûre, l'euro ne résistera pas si ses troisième et quatrième économies s'effondrent, et Berlin a tout intérêt a empêché cela.

Dans les milieux intellectuels, on commence à reparler de l'histoire de l'union monétaire des deux Allemagne. A l'époque, Helmut Kohl était chancelier de la République fédérale et il voulait absolument que la réunification ait lieu sans délais, y compris au niveau monétaire. Après 41 ans de séparation et d'occupation soviétique, prendre son temps n'était pas une option. Le traité monétaire, signé le 18 mai 1990, seulement six mois après la chute du mur, établit un taux de conversion d'un Deutsche Mark pour un Ost Mark - alors qu'il était de cinq Ost Mark pour un Deutsche Mark, sur le marché noir - et ignorait totalement les recommandations de la banque fédérale et du Sachverständigenrat - le conseil fédéral des experts économiques -, qui préconisaient une solution par étape.

Les économistes allemands appelaient cela la « théorie du couronnement ». L'union monétaire devait être l'étape finale d'un processus de convergence économique entre les deux Allemagne. L'Allemagne de l'Est moderniserait d'abord son appareil productif en profitant des investissements de l'Ouest, puis un taux de change fixe entre l'Ost Mark et le Deutsche Mark serait défini, afin de conduire à l'union monétaire. Kohl s'est opposé à cette approche raisonnable, parce qu'il voulait rester dans l'Histoire comme l'homme qui a parachevé de A à Z la réunification de l'Allemagne. Les résultats furent dramatiques et l'Est, qui est devenu le fief de l'AFD, en paie encore les frais. (,,,)
Suite : VA

WWG1WGA vs. BLM

dimanche 7 juin 2020

Le débat politique - Emeutes raciales aux Etats-Unis : la contagion ?

Pour ou contre la chloroquine ? Laurent Alexandre VS Idriss Aberkane



Débat autour de la chloroquine : Eric Morillot recevait Laurent Alexandre et Idriss Aberkane pour débattre autour des travaux du professeur Raoult et de l’efficacité ou non de la chloroquine.

DIVERSION, DIVISION, CULPABILISATION : LA GRANDE MANIPULATION DES MONDIALISTES

Belle démonstration des ravages mentaux provoqués par la culpabilisation collective dont le but caché est de nous faire avaler l'idéologie mondialiste au service des multinationales esclavagistes et de la haute finance globalisée.
Que penser d'une mère qui inflige cela à sa propre petite fille innocente ?


DIVERSION, DIVISION, CULPABILISATION : Florian Philippot, président des Patriotes, démonte les dernières manipulations médiatiques du pouvoir.

(Montage humoristique). Georges Soros n'est pas l'organisateur des manifestations BLM, mais celles-ci sont amplement promues par lui, les médias officiels du Système et toutes les multinationales (Apple, Nike, L'Oréal etc...) car elles servent leur projet mondialiste.



mercredi 3 juin 2020

Au Jeu de l'Oie de la crise , après nous avoir bien promenés éviteront-ils la case prison ?

Une militante de CGT malmenée et évacuée de la mobilisation pour Adama Traoré



Mauvaise surprise pour la CGT. Alors que la mobilisation qui exige « justice pour Adama Traoré » était plus nombreuse que jamais, les manifestants présents n’ont apprécié la présence d’une militante de la branche « Hôtels de prestige et économiques » du syndicat au sein de la mobilisation.

Virée manu militari par des activistes qui n'apprécient pas qu'on les filme, semble-t-il à la fin de la vidéo.

Commission d’enquête sur le coronavirus : LA TERRIBLE MASCARADE ! (Infos)



Florian Philippot, président des Patriotes

Pourquoi Didier Raoult est devenu une cible...


Le Pr. Raoult en 2012 au Sénat

Pierre-Yves Rougeyron : Camélia Jordana, bécasse contre poulet

dimanche 31 mai 2020

Chloroquine interdite, Buzyn qui patine, & Rantamplan contaminant !

Minneapolis : le futur des sociétés multiculturelles

ÉOLIEN EN MER : ARRÊTEZ TOUT !


Par Michel GAY

Par une formulation alambiquée, l’arrêté du 9 avril 2020 fixe à 192 euros (!) par mégawattheure (€/MWh) le tarif d’achat de « l’électricité produite par les installations flottantes utilisant l’énergie mécanique du vent en mer » (dites aussi « éoliennes off-shore »).

(Voir le complément technique en fin d’article pour le calcul de ce prix d’achat de 192 €)

Or, le marché achète et vend l’électricité autour de 40 €/MWh, et même souvent beaucoup moins ces derniers temps.

Devinette : qui va payer la différence ?… Les clients et les contribuables bien sûr !

Car, il faut le rappeler, la production d’électricité de ces éoliennes en mer sera obligatoirement achetée à ce prix faramineux puisque la loi l’exige !

Au total, ces subventions abusives aux énergies intermittentes représentent 7 milliards d’euros par an en France à travers diverses taxes. Cette somme équivaut à la construction d’un réacteur EPR de série de 1600 MW (pilotable, lui !), tous les ans… ou à d’autres investissements plus urgents en France ces derniers temps.

Ces énergies sont dites renouvelables mais elles ne le sont pas : leurs matériaux sont essentiellement importées de Chine en produisant beaucoup de déchets toxiques.

Le gouvernement complice de cette gabegie vient d’adopter en catimini le 21 avril 2020 la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) qui fait la part belle… aux éoliennes à terre et en mer malgré une consultation citoyenne majoritairement opposée à ce développement !

Jusqu’à quand va durer cette scandaleuse dilapidation d’argent public au profit des copains et des coquins qui s’enrichissent honteusement au vu et au sus de tous, sur le dos des Français ?

Complément technique :

Pour éviter de chercher la manière toute technique et administrative de calculer dans l’annexe 1 de ce décret alambiqué, il en résulte que :

0,8 x 240 = 192 Euros par MWh garantis…

Extrait de l’annexe 1 du décret du 9 avril 2020 :

« CONDITIONS D’ACHAT

On note Eelec, les volumes d’électricité affectée par le gestionnaire de réseau, le cas échéant via une formule de calcul de pertes ou une convention de décompte, au périmètre d’équilibre désigné par le producteur pour la production de son installation. Ces volumes sont nets des consommations des auxiliaires nécessaires au fonctionnement de l’installation.

Le tarif d’achat applicable à Eelec est égal à T, défini ci-dessous :

T = L. TDCC

Formule dans laquelle L est un coefficient d’indexation du niveau de tarif de référence T au cours du contrat. Cette indexation s’effectue annuellement au premier janvier. Le coefficient d’indexation L est défini de la façon suivante :

L = 0,5 +0,3

Formule dans laquelle :

(i) ICHTrev-TS1 est la dernière valeur définitive connue au premier janvier de chaque année de l’indice du coût horaire du travail révisé (tous salariés) dans les industries mécaniques et électriques ;

(ii) FM0ABE0000 est la dernière valeur définitive connue au premier janvier de chaque année de l’indice des prix à la production de l’industrie française pour le marché français pour l’ensemble de l’industrie ;

(iii) ICHTrev-TS10 et FM0ABE00000 sont les dernières valeurs définitives des indices ICHTrev-TS1 et FM0ABE0000 connues à la date de prise d’effet du contrat d’achat.

B. – TDCC est le niveau de tarif de base dont la valeur est fixe et égale à 240 €/MWh.«

METAINFOS.FR

vendredi 29 mai 2020

The Lancet : des erreurs au grand jour / Segur de la Santé / Jean Lasalle...

[François Boulo] Traité constitutionnel européen : «Depuis 15 ans, on paye encore le prix de ce déni de démocratie»



15 ans jour pour jour après le référendum sur le Traité constitutionnel européen, la question de la souveraineté refait surface en pleine crise sanitaire. 17 citoyens ont signé une tribune dans l’hebdomadaire Marianne intitulée : «15 ans du Non en 2005, il est temps de remettre les pendules à l'heure sur ce qu'est la souveraineté». François Boulo, avocat et Gilet jaune, revient sur le sens de cette tribune dont il est signataire.


Pierre-Yves Rougeyron : Les caves découvrent la souveraineté

Combattre la DICTATURE EUROPÉENNE, 15 ans jour pour jour après le NON des Français

Aldo Sterone : Trump, Minneapolis, Hydroxychloroquine, Censure...

jeudi 28 mai 2020

I-Média n°300 – Chloroquine : ce que cache l’hystérie médiatique

Pierre-Yves Rougeyron : La purge, ça urge ! (soutien à Emmanuel Todd)



Pierre-Yves Rougeyron revient sur les récentes déclarations d'Emmanuel Todd au journal l'Express et lui apporte son soutien face aux critiques qu'elles ont soulevés.

«La trumpophobie, cette maladie qui empêche de réfléchir et d’informer»


Donald Trump fait l’objet de vives critiques depuis le début de la crise sanitaire. On peut bien sûr faire des reproches au président américain, mais de manière argumentée et non hystérique comme c’est trop souvent le cas, observe l’économiste Nicolas Lecaussin.

Tout le monde l’admet, Trump donne beaucoup de verges pour se faire battre, ne serait-ce que par ses tweets compulsifs et, souvent, contradictoires. Est-ce une raison pour raconter tout et n’importe quoi sur lui? Pour ne jamais revenir sur les «fake news» qui courent à son sujet? Pour passer sous silence quelques faits qui plaident largement en sa faveur et qui prouvent qu’il peut aussi agir correctement?

Fin du mois de février. On commence à comprendre que le coronavirus est très dangereux, que la pandémie enfle rapidement et qu’aucun traitement ne parvient à guérir les malades. Un bruit court et il est repris par des médias très sérieux: le président Trump aurait payé 1 milliard de dollars à un laboratoire allemand, CureVac (Tübingen), pour bénéficier de l’exclusivité (sic) d’un traitement et/ou d’un vaccin contre le virus. La Maison Blanche et le laboratoire démentent catégoriquement. Depuis, plus de nouvelles de ce milliard et des vaccins...

Début mars, plusieurs médias sonr revenus à la charge: la Maison Blanche et le président Trump auraient ordonné la saisie de millions de masques sur plusieurs aéroports européens. Reprise en boucle, «l’info» a fait long feu, c’était faux... Mi-avril, autre info accusatrice: les tests coronavirus aurait pris un énorme retard aux États-Unis à cause de l’administration. En fait, pour aller plus vite, une décentralisation a été opérée: les États ont reçu de la FDA (Food and Drug Administration) le pouvoir de mettre les tests en place chacun sous leur responsabilité en s’appuyant sur les laboratoires locaux, sans autre formalité. Et à l’époque, l’Amérique était le pays qui avait réalisé le plus de tests en chiffres absolus (environ 5 millions)...

Trump n’a pas suggéré de s’injecter un désinfectant ou de l’eau de javel dans le corps.
24 avril. La nouvelle se répand à la vitesse de l’éclair, les médias s’amusent que le président Trump aurait affirmé en conférence de presse, que «les Américains doivent ou devraient s’injecter de l’eau de Javel et s’exposer aux UV pour se débarrasser du coronavirus». On peut même l’entendre, sur une video d’une vingtaine de secondes mise en ligne pour preuve. Certains scientifiques, certains politiques, aux États-Unis, en Grande-Bretagne et ailleurs, inquiets, ont alors adjuré la population de ne pas boire de l’eau de javel. Très nombreux ont été ceux qui ont foncé tête baissée dans ce qu’ils ont présenté comme les effarantes élucubrations du «docteur Trump». Sans prendre la peine d’aller voir à la source. La source, c’est tout simplement cette conférence de presse de Donald Trump, dans son entièreté, pas seulement les vingt ou trente secondes qui ont circulé. Le directeur de la science et technologie au département de la Sécurité intérieure, Bill Bryan, venait de faire allusion à divers désinfectants capable de tuer le virus en trente secondes sur des surfaces. Trump pose alors une question: serait-il possible de trouver un procédé pour envoyer, introduire dans le corps quelque chose qui médicalement agirait comme un nettoyant? À la fin de la conférence de presse, c’est un journaliste, Jonathan Karl d’ABC News, qui a demandé si l’on pouvait injecter un désinfectant ou de l’eau de javel dans le corps d’un patient contaminé. Bill Bryan et Trump ont sans aucune équivoque écarté l’idée. Mais il était tellement tentant, et facile - il suffit parfois d’une traduction légèrement tendancieuse - de transformer en insanités des propos lancés à la volée.

Il a aussi suggéré l’utilisation d’ultraviolets, selon lui très efficaces pour neutraliser le virus. Comme cet effet est connu, qu’il a été prouvé, d’une manière générale, sur les organismes pathogènes, les moqueries amorcées ont assez vite été remballées. Un directeur de laboratoire (Aytu BioScience) a quand même été censuré sur les médias sociaux parce qu’il a osé confirmer les propos de Trump sur les effets des UV à l’intérieur du corps.

En interdisant dès le 1er février les vols en provenance de Chine, Trump a sauvé la Californie.
On s’acharne sur Trump, mais la plupart des correspondants français aux États-Unis se montrent beaucoup plus indulgents à l’égard des démocrates. Qui s’est moqué de Nancy Pelosi, la présidente de Chambre des représentants, quand elle a parcouru Chinatown, à San Francisco, invitant tout le monde à s’y rendre, étant donné que le virus n’était en rien un problème? Trump a interdit le 1er février les vols en provenance de Chine, ce qui, selon certains, a sauvé la Californie. Le 25 février, les démocrates participaient encore à un débat des primaires en Caroline du Sud sans nullement s’inquiéter du coronavirus. Combien de correspondants français ont mentionné les accusations d’ agression sexuelle à l’encontre du candidat démocrate Joe Biden? Aux États-Unis, même le New York Times a attendu 19 jours pour en parler.

Rappelez-vous, en septembre 2018, le juge Kavanaugh a partout, et immédiatement, été cloué au pilori lorsque des accusation similaires ont été portées contre lui. Joe Biden avait alors affirmé que «chez une femme, même si elle ne souvient pas de tout, l’essence de ce qu’elle dit ne peut être que vraie». Aujourd’hui, il ne voit dans les propos de la femme qui l’accuse que des «allégations complètement fantaisistes...». Comme Hillary Clinton qui avait parlé, en septembre 2016 de «la moitié des partisans de Trump» comme devant etre placés dans «le panier des pitoyables», Joe Biden vient de partager les électeurs noirs en «bons» (qui votent pour lui) et en «mauvais». On peut parier sans risque que si Trump avait tenu ce propos, le monde des médias s’en serait ému jusqu’à la plus forte indignation. Mais Biden, lui, a juste fait une gaffe, selon les attachés de presse du candidat démocrate, qu’un bon nombre de commentateurs et correspondants français (comme celui de BFM et RMC Info) ont obligeamment voulu croire, ajoutant même qu’il s’agissait d’une blague (comme dans le sketch des Inconnus avec le «bon et le mauvais chasseur»?) et que le «vrai raciste» était le président Trump... Qui a parlé du Cares Act (Coronavirus Aid, Relief and Economic Security)? Qui a signalé les suppressions, par centaines depuis environ deux mois, de normes et de réglementations, afin de faciliter la lutte contre le virus? Que l’administration réponde à une crise grave par de la déréglementation et de la décentralisation est, selon les experts, un phénomène totalement inédit. Trop étrange pour qu’en France on en comprenne la portée?

Chez certains obsessionnels, c’est une cible unique, ils sont comme les chevaux qui portent des œillères afin de ne pas être distraits par autre chose que leur objectif.
Combien de commentateurs et de journalistes ont mentionné les dernières révélations infirmant les fameuses accusations de collusion entre l’équipe de Trump et la Russie lors des élections de 2016 ? Les démocrates savaient qu’elles étaient fausses, on vient de l’apprendre. Ils ont donc menti durant toute cette période. Surtout d’Adam Schiff, le président de la commission du renseignement de la Chambre, qui n’a cessé de soutenir que les 57 dépositions qu’il avait en sa possession étaient accablantes pour le président Trump. Elles ont malheureusement pour lui été rendues publiques le 11 mai dernier: on n’y trouve aucune accusation contre l’équipe du président Trump.

On a également appris, grâce à la publication de plusieurs courriers du FBI, que cette institution et son ancien directeur, James Comey, se sont acharnés contre Michael Flynn, l’ancien conseiller à la sécurité de Trump, alors qu’on savait qu’il était innocent. Mais il fallait le «faire tomber» pour discréditer le nouveau président. On sait aussi, maintenant, que 39 personnalités politiques démocrates et hauts fonctionnaires étaient informées, voire partie prenante, de l’enquête menée par le FBI sur l’équipe de Trump, en particulier sur Flynn. Et cela dès novembre 2016, donc avant le changement d’administration à la Maison Blanche. Parmi ces personnalités figure Joe Biden, l’actuel candidat à la présidentielle. Il est donc très peu probable que l’ancien président Obama n’ait rien su de cette affaire, qui risque de prendre des proportions considérables car il n’y a plus maintenant aucun doute sur la volonté délibérée des démocrates de salir Donald Trump à n’importe quel prix.

On peut, bien entendu, critiquer Trump. Mais de manière solide et argumentée, pas de manière hystérique. Chez certains obsessionnels, c’est une cible unique, ils sont comme les chevaux qui portent des œillères afin de ne pas être distraits par autre chose que leur objectif. Ils sont victimes d’un virus bien pire que le Covid-19: celui de la trumpophobie. Il les empêche non seulement de réfléchir mais aussi tout simplement d’informer. Ce virus est nourri, comme l’écrivait très bien Jean-François Revel dans L’obsession anti-américaine, par un «ressentiment irrationnel» et aussi par un militantisme idéologique.

Source : FIGAROVOX

Didier Raoult : l’homme à abattre ! Analyse de Florian Philippot

mardi 26 mai 2020

Corinne Reverbel : "L'étude reCoVery en cours va montrer les effets positifs de l'hydroxychloroquine



Corinne Reverbel, Docteure en Biochimie & Microbiologie, au micro d'André Bercoff sur Sud Radio

Bertrand Alliot : "Le discours écologique est un discours de diversion"



Bertrand Alliot auteur de "Une histoire naturelle de l'Homme: L'écologie serait-elle une diversion ?" au micro d'André Bercoff sur Sud Radio

Le retour de Nathalie Loiseau, attention charisme

Covid-19 : l'OMS suspend les essais avec l'hydroxychloroquine suite à l'étude "foireuse" du Lancet, Big Pharma se frotte les mains en ricanant



Le tristement célèbre Tedros, directeur de L'OMS a annoncé lundi avoir suspendu "temporairement" les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine qu'elle mène avec ses partenaires dans plusieurs pays, par mesure de "précaution". Une preuve supplémentaire, s'il en était besoin, que cette organisation mondialiste corrompue est au service des lobbies pharmaceutiques et pas de la santé des populations.

Alexis Poulin : Le déconfinement tourne au grotesque

dimanche 24 mai 2020

Le refus du plan Merkel-Macron par les « 4 frugaux » : excellente nouvelle pour la France !

Pierre-Yves Rougeyron : Le départ de Ruquier ou la fin de l'infotainment



Pierre-Yves Rougeyron revient sur l'annonce de l'arrêt de l'émission de Laurent Ruquier "On est pas couché" et la fin de l'infotainment dans le paysage audiovisuel français.


Étude anti-hydroxychloroquine du Lancet : une campagne d'intox du lobby pharmaceutique



Analyse de Florian Philippot, président des Patriotes

Trump installe des sièges éjectables dans la salle de presse de la Maison Blanche


WASHINGTON, DC - Trump a dévoilé avec enthousiasme ses dernières améliorations à la salle de presse de la Maison Blanche lors de la conférence de presse de lundi soir: des sièges éjectables.

Contrôlés par un tableau de bord sur le podium de Trump, les sièges éjectables lui permettent d'envoyer instantanément n'importe quel journaliste de la Maison Blanche en voyage gratuit quelque part à quelques centaines de mètres sur Pennsylvania Avenue. Tout journaliste perroquetant la propagande chinoise, insultant le président ou posant une question sans se référer à Trump comme "Sa Majesté Donald Trump peut-il vivre éternellement ?" est susceptible de gagner un vol gratuit gracieusement offert par la Maison Blanche.

"Monsieur le Président, pourquoi détestez-vous l'AmericaaaaaaaaAAAAHHHHHH !!!!!!!!" cria un journaliste alors que Trump appuyait solennellement sur un bouton et l'envoyait à travers le toit. Les journalistes stupéfaits ont regardé choqués leur collègue s'envoler à des centaines de mètres dans les airs. Ils étaient sans voix, ce qui était un "changement bienvenu" selon des sources.

Jim Acosta a essayé de sonner ensuite, mais Trump avait déjà appuyé sur son bouton avant de prononcer un mot. "On dirait que Jim Acosta déchaîne agaaaaaaaaain !!!!" a hurlé le journaliste de CNN en disparaissant dans un petit scintillement dans le ciel.

"Quelqu'un d'autre?" Demanda doucement Trump, regardant autour de la pièce mais ne voyant aucune main se lever. "Génial. Ainsi, nous mettrons fin à cette charmante soirée plus tôt. Travail énorme à faire, aujourd'hui, les journalistes. Vous êtes tous des héros américains."

BabylonBee 

samedi 23 mai 2020

VINCENT LAPIERRE : "Soral est utile aux lobbies qu'il dénonce"



"Couillonavirus ou couillonasoral ? Dans cette vidéo pleine de surprises, Vincent Lapierre analyse “l’analyse” d’Alain Soral sur le coronavirus, à la lumière de son expérience personnelle vécue au sein de son organisation. Et ça pique." Le Média pour tous

Quelques remarques :

Je ne reprendrai pas à mon compte les analyses géopolitiques et les considérations philosophiques de Vincent Lapierre, elles lui appartiennent et je ne les partage pas forcément.

Cependant, je peux témoigner que le site d'Alain Soral a repris mot pour mot certains articles que j'avais écrit et publié sur le Blogue Noir de Brocéliande sans citer la source la plupart du temps, et ce, à au moins une dizaine de reprises entre 2009 et 2017. Pour être tout à fait objectif, un lien vers la source a été publié deux ou trois fois tout au plus sur une quinzaine d’occurrences environ.

Ce n'est pas une pratique très chevaleresque pour quelqu'un se réclamant l'héritier du chevalier Bayard, vous en conviendrez, je pense.

Mais ceci est anecdotique et ce n'est pas le principal qui est que oui, Vincent Lapierre à raison, Soral est un instrument du système qu'il dénonce, un parfait "idiot utile" pour reprendre une expression qu'il affectionne  (piquée au camarade Lénine en passant). C'est un épouvantail, un repoussoir bien utile pour l'oligarchie qui ne fait rien pour diminuer son influence, bien au contraire, ses multiples procès ne servant qu'à lui faire de la publicité et à le légitimer auprès de son public.

Si vous n’êtes pas convaincus, ce que je comprend très bien, alors pour vous prouver que Soral ne dérange pas le système, je vous propose de faire un petit test très simple : essayez de partager un article de mon blogue sur facebook (même en message privé si vous préférez) et ensuite faites de même avec un article du site de Soral Egalité et Réconciliation et constatez par vous-même lequel des deux est censuré par la plateforme de Zuckerberg et lequel ne l'est pas.

Ensuite, tirez-en vos propres conclusions.


Pourquoi les autorités sanitaires bloquent-elles toute étude sérieuse sur le protocole Raoult ?



1000 médecins atteint du Covid-19 se sont portés volontaires pour tester le protocole du Professeur Didier Raoult, mais la DGS s’y est opposée...

Par ailleurs :

jeudi 21 mai 2020

Affaire Biden : «Il est reproché à Porochenko de s’être soumis à Biden en échange d’un prêt»



Entretien du 21/05/2020 avec Bruno Drewski, enseignant-chercheur à l’Inalco. Pour RT France, il était invité à commenter l’implication de Joe Biden dans les affaires politiques ukrainiennes. L’ancien président ukrainien Porochenko a récemment été inquiété pour des enregistrements audio.