vendredi 11 octobre 2019

Quand les milices kurdes chères à BHL abandonnaient les chrétiens assyriens à DAECH


Traduction : 
Les assyriens d'Irak ne furent pas autorisés à se défendre contre Daech. En Juillet 2014, les forces militaires kurdes, les PESHMERGAS (grands amis de BHL) ont ordonné aux habitants des plaines de Ninive de déposer leurs armes. Les Peshmergas ont visité maison par maison et ont saisi TOUTES LES ARMES détenues par les Assyriens, les Yezidis et autres minorités. Les forces Kurdes (KRG) ont alors proclamé être dorénavant responsables de la sécurité de la région et les minorités ont reçu la garantie d’être protégées par les Peshmergas en échange de leurs armes. Ceux qui refusaient étaient menacés de sévères représailles.
Deux semaines plus tard, Daech lança une grande offensive et les Peshmergas se retirèrent sans prévenir, abandonnant les assyriens et les autres minorités aux djihadistes. Ils ne tirèrent pas une seule balle (témoignages du jeune assyrien Sipya Kado et d'une jeune Yezidi) et quittèrent précipitamment les villages.
Désarmées et sans la protection promise, les minorités n'ont eut d'autre choix que de fuir. 200.000 Assyriens ont du fuir leurs maisons et ne sont toujours pas revenus...

NON, les VRAIS vainqueurs de DAECH ne sont pas les milices kurdes soutenues par l'occident !
C'est l'Armée Arabe Syrienne (AAS) de Bachar El Assad qui a vaincu l'Etat Islamique, avec le soutien des russes, libanais et iraniens, pas seulement quelques femmes kurdes courageuses soutenues par les occidentaux comme tente de le faire croire la propagande de BHL et des néocons.

23 mars 2018. La Ghouta orientale est presque entièrement libérée et l'armée arabe syrienne entre dans Ein Tarma, une zone qui était sous le contrôle de plusieurs groupes terroristes depuis 2012. LIEN

mercredi 25 septembre 2019

LE PERE NOEL EST EN AVANCE !!! (Vive la France ! #S02E15)

Des Lillois inquiets de l’arrivée de détenus radicalisés



Lille devient la quatrième ville à accueillir le programme de réinsertion des personnes condamnées pour actes de terrorisme. Son objectif : suivre à leur sortie de prison des condamnés radicalisés. L'ouverture est prévue pour le 7 octobre.


Les Casques blancs de Syrie : les vérités qui dérangent


TVL

VOIR AUSSI :
EXCLUSIF - Un reporter russe a retrouvé Hassan, victime de l'attaque chimique présumée de Douma : LIEN
Exemple de mise en scène flagrante des Casques Blancs : LIEN
Attaque chimique présumée : Le témoignage des sauveteurs de l’hôpital local confirme la mise en scène : LIEN
Roger Waters dénonce les faux "Casques Blancs" et la propagande pour les bombardements en Syrie : LIEN

Le journaliste J-L Burgat pulvérise la doxa médiatique : "TRUMP est le meilleur président américain depuis longtemps !"



Extrait de L'Heure des Pros du 25 09 2019 présenté par Pascal Praud

Lancement du robot Spot (Boston Dynamics)

mardi 24 septembre 2019

PRIVATISATION DE NOS AÉROPORTS : RÉFÉRENDUM !

Donald Trump : « L’avenir n’appartient pas aux mondialistes. L’avenir appartient aux patriotes »



Donald Trump a fustigé « les mondialistes » et fait l'éloge des « patriotes » mardi à la tribune de l'Assemblée générale des Nations unies. « L'avenir n'appartient pas aux mondialistes. L'avenir appartient aux patriotes. L'avenir appartient aux nations souveraines et indépendantes, qui protègent leurs citoyens et respectent leurs voisins », a déclaré, d'un ton grave, le président des Etats-Unis pour sa troisième participation à la grand-messe annuelle de la diplomatie mondiale. (C News)

Le discours de Donald Trump à la 74e édition de l'Assemblée générale de l’ONU : LIEN

jeudi 5 septembre 2019

AMAZONIE, MACRON LE THUG & CUILLÈRE DU PROGRES !



(Vive la France ! #S02E07)

Brexit : Livres sterling ou Euro, qui va gagner ?



Boris Johnson vient tout juste de perdre la majorité absolue au parlement, ce qui n'arrange pas les défenseurs du Brexit. Au-delà du scandale démocratique, le Brexit peut aussi signifier la fin du projet européen.

Concrètement, qu'est-ce que cela veut dire pour votre porte-monnaie. Vaut-il mieux acheter des Livres Sterling ou des euros ?

Attentat de Villeurbanne


Villeurbanne : un mort et huit blessés dans une attaque au couteau
Aldo Sterone

jeudi 29 août 2019

Partout, des listes jaunes se rassemblent face à la France des "celles-et-ceux"

Chronique éco de Jacques Sapir - La récession est-elle au coin de la rue ?



Le spectre de la récession fait son retour. Une première en une dizaine d’années, suite à la grande crise financière. Aujourd’hui, la plupart des grandes économies n’ont toujours pas retrouvé la croissance qu’elles avaient avant 2008-2009. Les Bourses mondiales prennent la menace très au sérieux. Alors, cette récession est-elle au coin de la rue ?

lundi 26 août 2019

Pause du Blogue depuis le 8 Août suite à un problème "technique", Bertrand sera normalement de retour mercredi !

PS : Pardon aux fidèles lecteurs!

mercredi 7 août 2019

Un journaliste pris sous le feu ukrainien à Donetsk ! [28/07/2019]


Patrick Lancaster, journaliste et youtubeur américain vivant à Donetsk (RPD) s'est retrouvé pris sous le feu de l'artillerie ukrainienne alors qu'il réalisait un reportage près de la ligne de démarcation entre  la République Populaire de Donetsk et l'Ukraine chez des civils dont les maisons avaient été bombardées quelques jours plus tôt.

Soutien à Patrick : LIEN

mardi 6 août 2019

CETA - L'IMPOSTURE EXPLIQUÉE À CEUX QUI L'ONT VOTÉE (ET AUX AUTRES)

Langlois : «L'IGPN ne satisfait que la haute hiérarchie de la police, qui essaye de se couvrir»



Entretien du 5/8/2019 avec Alexandre Langlois, secrétaire général du syndicat Vigi. Il analyse pour RT France la colère et les soupçons de partialité auxquels doit faire face l'IGPN après avoir rendu les conclusions sur la mort de Steve Maia Caniço à Nantes dans la nuit du 21 au 22 juin.

Régis Chamagne : «Nous assistons à un changement global de paradigme géopolitique»



Entretien du 6/8/2019 avec Régis Chamagne, ancien colonel de l’armée de l’air. Pour RT France, il décrypte la volonté des Etats-Unis de déployer des missiles dans la région Asie-Pacifique, ce qui a provoqué le courroux de Pékin.


lundi 5 août 2019

FRED ET JAMY CONSTATENT LES EFFETS DU RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE !!

Retour en force de la mode des tresses


Voir :
CE QUI CLOCHE AVEC GRETA THUNBERG : LIEN

J’ai tenté d’interviewer Greta Thunberg... : LIEN

Comment la finance internationale a fabriqué Greta Thunberg, la nouvelle "icône du climat" : LIEN

Crimée : La maison de L'HORREUR ???


L'Intrépide reporter Graham Phillips nous fait découvrir l'hôtel "Neva", un gigantesque et hallucinant bâtiment inachevé à cause de la fin de l'Union Soviétique à Alushta, célèbre station balnéaire de Crimée. Il avait la réputation pendant la période ukrainienne (1991/2014) d’être un repaire de criminels et de drogués ainsi qu'un spot pour suicidaires. Une visite étonnante, inquiétante et vertigineuse. Un endroit mythique.
Bonnes vacances à tous !

dimanche 4 août 2019

Cette si pratique hystérie climatique


Juillet 2019 vient de s’achever et le moins qu’on puisse dire est qu’il aura été particulièrement fécond : au rythme des vagues de canicule puis de froinicule qui ont eues lieu, toute la presse, tous les politiciens et tous les individus socialement assoiffés de signalement vertuel se sont relayés pour tympaniser la population avec l’effroyable constat qu’on va évidemment tous mourir de chaud.

Jouant goulûment sur une météo favorable à leurs hystéries et sur la publication de fadaises écologiques d’un absurde dépassement de ressources au timing aussi efficace qu’une campagne de marketing pour des jouets pendant la période de Noël, tout aura été organisé pour que ce mois de Juillet soit intégralement rempli de considérations climatiques visant presqu’exclusivement à nous faire enfin comprendre un message aussi clair que simpliste : le climat est en train de devenir aussi déséquilibré que certain Erythréen en gare de Francfort et il ne fait aucun doute que des millions, que dis-je, des milliards d’humains vont passer sous le train du dérèglement climatique lancé à pleine vitesse.

Les moins habitués de mes lecteurs pourraient croire à de l’exagération macabre.

Il n’en est rien tant il suffit de se pencher sur la titraille de gros calibre qui pleut actuellement depuis les rédactions francophones décidées à nous bombarder de leur idéologie la plus massive : pour elles, c’est évident, le dérèglement climatique est proche du point de non-retour, et tout indique (mais si, absolument tout) que nous n’en avons plus guère que pour 18 mois.

Pour les folliculaires enfiévrés, le GIEC serait formel et aurait prévenu que les émissions de CO2 devraient commencer à baisser dès l’année prochaine pour qu’il y ait une chance de limiter la hausse des températures. Si elles ne baissent pas comme convenu, tout pourrait partir en cacahuète, ce qui imposerait de changer drastiquement de style de vie. Très pragmatiquement, cela veut « simplement » dire qu’il faudrait, outre se faire taxer de tous les côtés (quelle taxe n’a pas réussi à résoudre un problème, voyons ?), revenir à un mode de vie préindustriel qui est réputé pour nous assurer à tous une certaine frugalité favorable à la méditation. Grâce à cette nouvelle donne écolo, on ne vivra pas plus vieux (au contraire même) mais ce qui nous restera d’existence va nous paraître beaucoup, beaucoup plus long.

Évidemment, une telle présentation avec un titre aussi catastrophiste n’a pas manqué de susciter quelques réactions qui ont donc forcé l’avant-garde de la révolution écologique à préciser sa pensée dans un second opus permettant de mieux comprendre ce que « Il ne nous reste plus que 18 mois » veut vraiment dire.

Et l’analyse de la production journaleuse laisse assez peu de doute : outre les conditionnels, omniprésents, qui permettront de se dédouaner à bon compte plus tard, on découvre tout de même l’affirmation assez claire que, pour corroborer cette échéance dramatique de 18 mois, « aucune source n’est citée ». Quant à savoir pourquoi ces affirmations déboulent précisément maintenant, le « Spécialiste de l’environnement, Matt McGrath ne l’explique pas vraiment ». L’épaisseur des sources et la solidité de l’ensemble basé sur du gros conditionnel baveux commence à en prendre un coup. Tout juste admet-on du bout du stylo, pensif, que l’échéance de 18 mois correspond pas du tout fortuitement à la prochaine tenue de futures négociations internationales sur les mesures à prendre pour le climat, avec la COP26 (qui n’est plus que dans 16 mois, ce qui laisse d’autant moins de temps pour un battage médiatique d’enfer).

Quant au point de non-retour évoqué avec insistance, il s’évapore quelque part au milieu des paragraphes suivants : « On sait déjà que si le point culminant est atteint en 2020, on aura du mal à limiter à ce point le réchauffement ». Voilà : on sait que ce sera plus dur, mais personne n’ose affirmer que ça deviendra impossible. Autrement dit, le point de non-retour n’est pas vraiment sans retour.

La suite est un florilège de « on risque de », « possibles effets », de « si » enfilés comme des perles sur une broderie de doutes et de conditionnels, dont le but ultime n’est que d’introduire les régulations, taxations, privations et sanctions sans lesquelles ces hurlements catastrophistes n’auraient pas vraiment lieu d’être : limitation drastique du transport routier, interdiction de la vente de véhicules diesel et essence d’ici à 2030, suppression des logements « passoires énergétiques », non-ratification des prochains accords de libre-échange, réduction de la consommation de viande… Bref, un collectivisme joyeux et un retour au bon vieux monde d’antan plus simple où les gens mouraient jeunes, de faim ou de maladies modérément rigolotes mais surtout sans trop carboner l’atmosphère.

On le comprend, les journalistes, utilisant tous les artifices rhétoriques pour cacher leur complète ignorance et transformer de grossières supputations en quasi-certitudes, jouent ici sur du velours : quelques journées chaudes en plein mois de Juillet (rargh, quelle surprise !), habilement bardées de slogans publicitaires aussi sensationnalistes que bidons (« jamais vu à la télé », « tous les records sont battus », « sans les mains, sans les pieds, sans la clim' ») suffisent à montrer le décalage entre la puissance réelle de la Nature et de ses éléments et l’image que s’en font encore beaucoup de Français où le climat est évidemment réglé, c’est-à-dire limité entre pas trop chaud et pas trop froid, avec un peu de pluie en hiver et un peu de soleil en été et des petites variations au milieu.

En réalité, si l’on peut établir quelques certitudes sans se barder de conditionnels gluants, ce sont celles qui consistent à rappeler la litanie de prédictions lamentablement foirées des hystériques climatiques et autres politiciens avides de récupération écologique.



En 1979, on prévoyait allègrement l’engloutissement de Nice sous les eaux en 2000. 19 ans après la date fatidique, Nice n’a toujours pas les pieds sous l’eau. Quant aux autres prévisions visibles dans d’autres reportages, elles sont amusantes et à classer dans le même ensemble de pipeaux et autres instruments d’orchestre à vent.

Grâce à l’INA, regarder un petit reportage de 1989 qui prévoit catastrophes sur catastrophes pour les 10 ans à venir (1999 donc) permet de mieux comprendre que le carabistouillogène est coincé au maximum. Toujours en 1989, c’était sûr : la neige allait disparaître complètement dans les 10, 20 ou 30 ans à venir. Les stations de ski alpines ont probablement rêvé leur chiffre d’affaire des 30 dernières années.

On pourra aussi se délecter des prévisions entassées dans les rapports (depuis celui du Club de Rome jusqu’au rapport Global2000) qui, 20 ans après les dates proposées, montrent un délicieux décalage, très défavorable aux vendeurs de catastrophes mondiales.



De la même façon, en 2011, je revenais en détails sur la tentative de camouflage des prévisions de l’ONU qui se sont révélées franchement fausses au point que l’organisme international faisait (pas assez) discrètement disparaître ses cartes d’îles submergées. Las : si l’eau des océans monte, elle ne le fait pas autour des îles. Zut alors : loin de diminuer par déportation tragique de ses habitants refoulés par les eaux, leurs populations augmentent !

Bref, s’il est une chose certaine, c’est que systématiquement, depuis 40 ans, les prévisions des alarmistes ont toutes été battues en brèche : les catastrophes annoncées tous les ans pour dans 10 ans depuis un demi-siècle, du refroidissement glacial jusqu’au réchauffement infernal, toutes se sont soldées par un échec.

Mais toutes ont été écrites, reproduites, diffusées, écoutées, aucun bilan n’a été établi, aucune conclusion tirée et toutes ont finalement servi à accroître le pouvoir et l’audience des politiciens qui ont eut la finesse d’aller dans leur sens, tant et si bien qu’actuellement, les Français sont persuadés que le gouvernement n’en fait pas assez pour la planète.

Dit autrement : toutes les prévisions enchaînées depuis 50 ans se sont révélées éhontément exagérées, toutes font maintenant sourire ou consternent l’honnête homme, toutes ont été utilisées pour passer les lois diminuant nos libertés, augmentant taxes et impôts, appauvrissant le pays et les Français… Et tous, ils réclament qu’on en fasse encore plus, pensant sans doute que cette fois, la prévision est bonne, la taxe supplémentaire nécessaire, et qu’il n’y a pas d’autres solution pour éviter ces catastrophes fantasmées.

L’hystérie climatique continue donc. Si, cet hiver, il fait anormalement froid, c’est que le climat se dérègle encore plus. Et s’il fait doux, ce sera une preuve supplémentaire que le réchauffement est bien là.

Infalsifiable, le pipeau climatique continuera de servir les politiciens.

Hashtable

Voir aussi :

Climat : une pétition à contre-courant en Italie : LIEN

Ne supportant pas la contestation de son dogme catastrophiste sur le climat, Aymeric Caron quitte le plateau de Sud Radio : LIEN

Climatosceptique "LA THÈSE OFFICIELLE? UNE FOUTAISE!" : LIEN



jeudi 1 août 2019

UN PILLAGE FRANÇAIS #3 : L'énergie


Comment expliquer l'énième augmentation de 6,9% de l'électricité en juin dernier ? Est-ce du au simple coût d'entretien de nos installations électriques ou y a-t-il derrière cette hausse des tarifs un autre pillage français ?

► LA PLATEFORME OFFICIELLE POUR EXIGER UN RÉFÉRENDUM POUR L’AÉROPORT DE PARIS : LIEN

Steve, Castaner, la police... Alexandre Langlois dit tout!


BV

Voir aussi :
QUI A TUÉ STEVE CANICO? QUI EST RESPONSABLE ET POURQUOI EST-IL MORT ? : LIEN

mardi 30 juillet 2019

1977 : Le réchauffement climatique durera des siècles | Archive INA




Steve: "pas de lien" entre la police et la disparition [Edouard Philippe]


Steve: "pas de lien" entre la police et la disparition | AFP Extrait : LIEN

[MàJ] « Mes yeux me brûlaient, je suis aussi tombé dans la Loire à Nantes »
selon Jérémy Becue, « les gaz lacrymogènes sont partis. Alors que rien n’avait volé. Aucun projectile ». Le jeune homme en est persuadé : « Les policiers ont gazé sans sommation. » LIEN

Images inédites de l'intervention publiées par Libé :


...A vous de juger !

Canicule Stop !



Christophe Alévèque


lundi 29 juillet 2019

Climat : une pétition à contre-courant en Italie

Nous publions la pétition sur le climat préparée par le professeur Uberto Crescenti – Professeur titulaire de géologie appliquée à l’Université G. d’Annunzio de Chieti ; il a été Recteur de l’Université G. d’Annunzio de 1985 à 1997, président de la Société italienne de géologie de 1999 à 2005, fondateur et président de l’Association italienne de géologie appliquée et d’environnement de 1999 à 2005, fondateur et président en 2001 de l’Association italienne « géologie et tourisme », et des scientifiques de renommée internationale, afin d’encourager un débat sérieux sur l’avenir de notre planète, fondé sur les connaissances scientifiques et sans contraintes politiques.
Traduction : Camille Veyres.

Au Président de la République

Au Président du Sénat

Au Président de la Chambre des députés

Au Président du Conseil

PÉTITION SUR LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE ANTHROPIQUE
Nous soussignés, citoyens et hommes de science, invitons avec force les décideurs politiques à adopter des politiques de protection de l’environnement qui soient compatibles avec les connaissances scientifiques. En particulier, il est urgent de lutter contre la pollution là où elle se produit, comme l’indiquent les meilleures données scientifiques. A cet égard, il est regrettable que les connaissances mises à disposition par le monde de la recherche soient utilisées trop tard pour réduire les émissions anthropiques de polluants très répandus dans les systèmes environnementaux tant continentaux que marins.

Cependant, il faut être bien conscient que le dioxyde de carbone lui-même n’est pas un polluant. Au contraire, il est indispensable à la vie sur notre planète.

Au cours des dernières décennies, s’est répandue une hypothèse selon laquelle le réchauffement de la surface de la terre d’environ 0,9°C observé depuis 1850 serait anormal et dû aux activités humaines, en particulier à l’émission dans l’atmosphère de CO2 venant de l’utilisation des combustibles fossiles.

C’est là la thèse du réchauffement climatique anthropique promue par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) des Nations Unies, dont les conséquences seraient des changements environnementaux si graves qu’ils feraient craindre des dommages énormes dans un avenir proche, à moins que des mesures drastiques et très coûteuses soient adoptées immédiatement. De nombreuses nations du monde ont adhéré à des programmes de réduction des émissions de dioxyde de carbone et une propagande de plus en plus virulente les invite à adopter des programmes toujours plus exigeants dont la mise en œuvre, très onéreuse pour les économies de ces Etats, serait, prétend-on, nécessaire à la maîtrise du climat et au « salut » de la planète.

L’origine anthropique du réchauffement de la planète est cependant une conjecture non prouvée, déduite uniquement de certains modèles climatiques, c’est-à-dire de programmes informatiques complexes, appelés modèles de circulation générale.

Au contraire, la littérature scientifique a, mis en évidence l’existence d’une variabilité climatique naturelle que les modèles ne sont pas capables de reproduire, variabilité naturelle de mieux en mieux vérifiée.

Cette variabilité naturelle explique une part importante du réchauffement climatique observé depuis 1850.

La responsabilité anthropique du changement climatique observée au siècle dernier est donc exagérée de façon injustifiée et les prévisions catastrophiques sont irréalistes.

Le climat est le système le plus complexe sur notre planète : nous devons donc l’aborder avec des méthodes appropriées et adaptées à son niveau de complexité. Les modèles de simulation climatique ne reproduisent pas la variabilité naturelle observée du climat et, en particulier, ne reconstituent pas les périodes chaudes des 10 000 dernières années. Celles-ci se sont répétées environ tous les mille ans : on y trouve la période médiévale chaude, bien connue, la période romaine chaude, et généralement de grandes périodes chaudes pendant l’Optimum holocène [Il y a 8000 ans].

Ces périodes passées étaient plus chaudes que la période actuelle, bien que la concentration de CO2 y ait alors été inférieure à la concentration actuelle ; elles sont liées aux cycles millénaires de l’activité solaire. Ces effets ne sont pas reproduits par les modèles.

Rappelons que le réchauffement observé de 1900 à nos jours a, en fait, commencé en 1700, c’est-à-dire au minimum du Petit Âge glaciaire, qui est la période la plus froide des 10 000 dernières années, et qu’il correspond à un minimum millénaire de l’activité solaire que les astrophysiciens appellent minimum solaire de Maunder. Depuis, l’activité solaire, suivant son cycle millénaire, a augmenté et réchauffé la surface de la Terre.

De plus, les modèles ne parviennent pas à reproduire les oscillations climatiques bien connues de période 60 ans environ. Celles-ci ont été responsables, d’une période de réchauffement (1850-1880) suivie d’une période de refroidissement (1880-1910), puis d’une période de réchauffement (1910-1940), d’une période de refroidissement (1940-70) et d’une nouvelle période de réchauffement (1970-2000) semblable à celle observée 60 ans auparavant.

Les années suivantes (2000-2019) ont vu non pas l’augmentation prévue par les modèles, d’environ 0,2°C par décennie, mais une nette stabilité climatique sporadiquement interrompue par les oscillations naturelles rapides de l’océan Pacifique équatorial, appelées El Niño Southern Oscillation (ENSO), telles que celle qui a amené un réchauffement temporaire en 2015 et 2016.

Les médias affirment également que les événements extrêmes, tels qu’ouragans et cyclones, ont augmenté de façon inquiétante. Non ! Ces événements, sont , comme de nombreux systèmes climatiques, modulés par le cycle de 60 ans que l’on vient de signaler. Voyons, par exemple, les données officielles depuis 1880 sur les cyclones tropicaux atlantiques qui ont frappé l’Amérique du Nord : elles montrent une forte oscillation de 60 ans, corrélée à l’oscillation thermique de l’océan Atlantique appelée Atlantic Multi-decadal Oscillation (AMO). Les pics observés pendant dix ans sont comparables pour les années 1880-90, 1940-50 et 1995-2005. De 2005 à 2015, le nombre de cyclones a diminué, suivant le cycle susmentionné.

Ainsi, sur la période 1880-2015, il n’y a pas de corrélation entre le nombre de cyclones, qui oscille et le CO2 qui augmente de façon monotone.

Le système climatique n’est pas encore suffisamment bien compris. S’il est vrai que le CO2 est un gaz à effet de serre, la sensibilité du climat à son augmentation dans l’atmosphère est, selon le GIEC lui-même, encore extrêmement incertaine. Un doublement de la concentration atmosphérique de CO2, d’environ 300 ppm avant l’ère industrielle à 600 ppm, pourrait, dit-on, faire monter la température moyenne de la planète d’au moins 1°C à au plus 5°C.

Cette incertitude est énorme. Cependant, de nombreuses études récentes fondées sur des données expérimentales estiment que la sensibilité du climat au CO2 est nettement moindre que celle estimée par les modèles du GIEC.

Il est donc scientifiquement irréaliste d’attribuer à l’homme la responsabilité du réchauffement observé de 1900 à nos jours. Les prédictions alarmistes ne sont donc pas crédibles, puisqu’elles sont basées sur des modèles dont les résultats sont en contradiction avec les données observées.

Tout porte à croire que ces modèles surestiment la contribution anthropique et sous-estiment la variabilité climatique naturelle, en particulier celle induite par le soleil, la Lune et les oscillations océaniques.

Enfin, les médias ont fait passer le message qu’ il y aurait un consensus quasi unanime parmi les scientifiques sur la cause anthropique de l’actuel changement climatique et que le débat scientifique serait donc clos. Et pourtant, nous devons tout d’abord être bien conscients que la méthode scientifique exige que ce soient les faits, et non le nombre de croyants qui d’une conjecture font une théorie scientifique consolidée.

Quoi qu’il en soit, même ce supposé consensus n’existe pas. Les opinions des spécialistes – climatologues, météorologues, géologues, géophysiciens, astrophysiciens – sont très variables et nombre d’entre eux reconnaissent l’importance de la contribution naturelle au réchauffement planétaire observée depuis la période préindustrielle et même au réchauffement de l’après-guerre à aujourd’hui.

Il y a également eu des pétitions signées par des milliers de scientifiques qui ont exprimé leur désaccord avec l’hypothèse du réchauffement climatique anthropique. Notamment celle lancée en 2007 par le physicien F. Seitz, ancien président de l’American National Academy of Sciences, et celle lancée par le Groupe d’experts International Non Gouvernemental sur l’évolution du climat (NIPCC), dont le rapport 2009 conclut que  » la nature, et non l’activité humaine, gouverne le climat « .

En conclusion, vu l’importance cruciale des combustibles fossiles pour l’approvisionnement énergétique de l’humanité, nous suggérons de refuser d’adhérer à des politiques de réduction des émissions de dioxyde de carbone dans l’atmosphère sous le prétexte illusoire de gouverner le climat.

6 juillet 2019 / Association des climato-réalistes (liste des signataires)

vendredi 26 juillet 2019

Le Kosovo, « un État mafieux non viable économiquement, politiquement, en plein cœur de l’Europe »



20 ans après la fin des combats, les relations sont exécrables entre Belgrade et Pristina ainsi qu’entre Serbes et Albanais. Xavier Moreau, fondateur du think tank Stratpol, spécialiste des relations soviéto-yougoslaves pendant la guerre froide, revient sur la situation explosive du Kosovo.

jeudi 25 juillet 2019

Greta Thunberg, Boris Johnson, Brexit, Ilhan Omar...



Commentaires de news diverses par Aldo

USA : Nos anciens alliés ? Arnaud Montebourg [EN DIRECT]



Voir aussi :

Alstom : la France vendue à la découpe ? Frédéric Pierucci : LIEN

Arnaud Montebourg : "Les Français ne sont pas d'accord pour laisser leur destin entre les mains des autres, c'est le sens du mouvement des Gilets jaunes. La riposte au macronisme, c'est le retour de la Nation" : LIEN

mercredi 24 juillet 2019

«Le complotisme des élites françaises est étonnant» selon Eric Verhaeghe



Entretien du 24/7/2019 avec Eric Verhaeghe, fondateur du Courrier des stratèges. Il était invité sur le plateau de RT France à commenter les propos du sénateur de l'Allier, Claude Malhuret. Lors d'échanges devant la commission de la Culture, de l'Education et de la Communication, le sénateur s'est étonné que RT France et Sputnik n'aient toujours pas été interdits.

Affaire Legay : le procureur de Nice a disculpé la police... pour ne pas embarrasser Emmanuel Macron

Ajouter une légende

Il fallait éviter de mettre le président de la République en difficulté. Voilà, en substance, et selon les informations du Monde, comment le procureur de la République de Nice, Jean-Michel Prêtre, s’est justifié auprès de sa hiérarchie d’avoir initialement dédouané les forces de l’ordre, trois jours après les graves blessures subies par Geneviève Legay, 73 ans, lors d’une charge policière pendant une manifestation interdite des « gilets jaunes », le 23 mars.

Parmi les différentes explications données par le magistrat dans le cadre de son audition demandée par le directeur des services judiciaires en avril, M. Prêtre a affirmé qu’il n’avait pas voulu mettre le chef de l’Etat dans l’embarras « avec des divergences trop importantes » entre les versions. Et ce, de sa propre initiative.

Le 25 mars, quelques heures avant la conférence de presse du parquet, Emmanuel Macron affirmait déjà que Geneviève Legay « n’[avait] pas été en contact avec les forces de l’ordre » dans le journal Nice-Matin. Un entretien où il souhaitait aussi « peut-être une forme de sagesse » à la septuagénaire, propos qui n’avaient pas manqué de créer une polémique. (...)
Suite : Le Monde

Entrevue avec l'avocat Régis de Castelnau :

François Boulo : "Le moment est venu"



François Boulo plaide pour une structuration du mouvement des Gilets Jaunes

lundi 22 juillet 2019

Après la crise, nouvel ordre (ou désordre) monétaire international ?



Revenu de base mensuel, hélicoptère monétaire, crypto monnaies, fin du cash, big data et IA, Facebook crée une monnaie...

Olivier Pichon et Pierre Bergerault reçoivent Vincent Held, économiste suisse pour son livre : Après la crise (Editions Réorganisation du monde)


samedi 20 juillet 2019

14 JUILLET - MACRON FAIT SA FÊTE... À LA NATION

La disparition de la France



Barbara Lefebvre est enseignante d’histoire-géographie. Avec son dernier ouvrage, C’est ça la France (Albin Michel), l’auteur nous livre un constat accablant de la situation du pays, entre mépris de soi et communautarisme. Un essai qui tire la sonnette d’alarme pour d’urgence renouer avec la Patrie.

Le Samedi Politique TVL


vendredi 19 juillet 2019

FaceApp : l'application qui effraie les Occidentaux à cause de son origine russe...



Arnaud Montebourg : "l'Union européenne ne nous protège pas, elle nous met à nu !"


La maladie de Lyme a-t-elle été créée lors d’une expérience américaine ?



Les parlementaires américains soupçonnent que la maladie de Lyme a été créée par des chercheurs du Pentagone lors d’une expérience qui a mal tourné.

De forts soupçons pèsent sur l’armée américaine. Les militaires sont suspectés d’avoir fait des expériences sur les tiques entre 1950 et 1975 afin de les transformer en armes biologiques. En plus de cette question, les élus souhaitent savoir si l’un des tests a mal tourné et permis la propagation de la maladie de Lyme. Pour avoir des réponses, les membres de la Chambre des représentants ont approuvé un amendement demandant à l’Inspection générale un rapport sur ces expériences.

Forte hausse des cas de la maladie de Lyme en France

L’endémie de la maladie de Lyme est transmise par la piqûre des tiques contaminées par des bactéries vivant dans des zones tempérées, humides et boisées. Des millions d’humains sont infectés à travers le monde et souffrent par conséquent d’arthrite rhumatoïde juvénile.

En France, le nombre de cas a connu une forte croissance entre 2017 et 2018. Durant ce laps de temps, le nombre de cas pour 100 000 habitants est passé de 69 à 104 précise Ouest France.

Un laboratoire américain est particulièrement dans le viseur des élus, le « Plum Island Animal Disease Center » qui est situé à une quinzaine de km de la ville de Lyme, d’où la maladie tire son nom. Ce centre de recherche n’a ouvert à la presse ses recherches qu’à partir de 1992, le reste est tenu secret. En 2002, le contrôle du centre de recherche est passé du Département de l’Agriculture à celui du Département de la Sécurité intérieure (NHS).

Les expériences se poursuivent avec les moustiques alliés

En attendant les résultats de l’enquête parlementaire, les recherches militaires sur les insectes continuent aux États-Unis. « Plum Island Animal Disease Center » va fermer en 2023 mais les travaux qui y sont conduits se poursuivront à partir de mai 2021 dans un nouveau laboratoire installé dans le Kansas et baptisé « National Bio and Agro-Defense Facility (NBAF) ».

Malgré l’enquête, le Pentagone a amorcé un projet baptisé « Insect Allies » pour développer des espèces capables de combattre d’autres espèces invasives, voire introduites par des terroristes ou des États-voyoux précise le quotidien. La DRAPA (Defense Advanced Research Projects Agency) qui est directement mise en cause par les politiques affirme qu’« il ne s’agit nullement de créer une nouvelle arme bactériologique, nos buts sont pacifiques et visent à assurer la sécurité alimentaire nationale » et assure qu’aucun insecte ayant subi une expérience ne s’est échappé.
source


Entretien du 18/7/2019 avec Aymeric Monville, éditeur et écrivain. Invité du JT de RT France, il commente les récentes révélations sur le rôle qu'aurait joué, selon une ancienne scientifique, le Pentagone dans la propagation de la maladie de Lyme. La Chambre des représentants vient de demander l'ouverture d'une enquête portant sur des expériences qu'aurait menées la Défense américaine sur des insectes entre 1950 et 1975.

A lire aussi : 

Un village empoisonné par la CIA ? - Pont-Saint-Esprit 1951 [Vidéo] : LIEN

mercredi 17 juillet 2019

Olivier Delamarche / Philippe Béchade : La répression financière. Gilets Jaunes...



Philippe Béchade et Olivier Delamarche expliquent comment la répression financière est mise en oeuvre pour réduire votre pouvoir d'achat.


J. Hogard, X. Moreau : la poudrière du Kosovo



Le Collectif pour la paix au Kosovo a invité TV Libertés pour une conférence sur la situation d'ultra violence qui règne sur ce territoire où les membres de la minorité serbe vivent un véritable enfer. Les responsables de l'association ont convié le colonel Jacques Hogard, ancien commandant des forces spéciales lors de la guerre de 1999, ainsi que Xavier Moreau, spécialiste de l'Europe de l'est.

Privatisation d'ADP : Révélations sur le scandale



Signer la pétition officielle : LIEN

dimanche 14 juillet 2019

Le Média Pour Tous en direct: 14 juillet 2019

Eric Drouet, Jérôme Rodrigues et Maxime Nicolle arrêtés : ««On fait peur à Macron»

14 juillet à Paris : Arrestation de Jérome Rodrigues et Maxime Nicolle en marge du défilé du 14 juillet [DIRECT]

On arrête des figures GJ sans aucun motif juridique alors qu'il n'y aucun rassemblement, juste parce qu'on est le 14 juillet ?
PS : Ils auraient écopé d'une amende de 135 euros et Eric Drouet aurait aussi été arrété...

Emmanuel Macron hué au début de son passage sur les Champs-Élysées : LIEN
Arrestation d'Eric Drouet lors du #14Juillet

Des Gilets jaunes se sont donnés rendez-vous autour des Champs-Elysées (RT France) :




Un commissaire de police perd ses nerfs face à des GJ

(A suivre)

mardi 9 juillet 2019

Une nouvelle taxe sur les billets d’avion



Aldo Sterone


USA : Le parc national des Glaciers supprime discrètement ses panneaux «disparus d'ici 2020»


CHUT !!! Le Service des parcs nationaux a discrètement supprimé tous les panneaux du parc national des Glaciers dans le Montana qui indiquaient aux visiteurs que les glaciers auraient «disparus» d'ici 2020 en raison du réchauffement climatique… car… nous sommes en 2019 et les glaciers sont toujours là et ont même grandi depuis 2010.

Selon des responsables fédéraux, plusieurs années consécutives de fortes chutes de neige et de températures froides ont totalement démenti un modèle informatique sur lequel les autorités se sont appuyées pour affirmer que les glaciers auraient tous fondus d'ici 2020.

Les panneaux, installés sous l’administration Obama, avertissaient les touristes que les glaciers «disparaîtront d’ici à 2020». Depuis, ils ont été remplacés par des panneaux affirmant encore que le changement climatique érode les glaciers, mais que les chercheurs ne peuvent pas prédire avec précision quand les glaciers du parc national des Glaciers vont disparaître.

"Quand ils disparaîtront complètement, cela dépendra du moment et de la manière dont nous agissons", indique maintenant le panneau.

Source

Evergreen et les dérives du progressisme

lundi 8 juillet 2019

Alstom : la France vendue à la découpe ? Frédéric Pierucci [EN DIRECT]


Thinkerview

A VOIR :
Autopsie d'une trahison d'état : Comment Emmanuel Macron a vendu Alstom aux américains : LIEN


Les photos qui montrent que la Police a menti sur la mort de Zineb Redouane

Bill Clinton a refusé la protection des services secrets sur plusieurs vols «Lolita Express» de Jeffrey Epstein


Une enquête sur les carnets de vol officiels du "Lolita Express" du financier et pédophile condamné Jeffrey Epstein entraîne une fois de plus l’ancien président Bill Clinton sous le feu des projecteurs.

Les carnets de vol obtenus par Gawker en janvier 2015 placent M. Clinton dans le fameux avion à réaction du milliardaire plus d'une douzaine de fois - parfois avec une femme que les procureurs fédéraux soupçonnent d'avoir procuré des victimes sexuelles mineures à M. Epstein . Selon Fox News des informations montrent que M. Clinton a décliné la protection des services secrets pour au moins cinq vols.

L'enquête du réseau révèle que Bill Clinton a effectué 26 vols sur le Boeing 727 «Lolita Express», soit plus du double des 11 voyages précédemment signalés.

«Bill Clinton… est associé à un homme comme Jeffrey Epstein , qui, à New York, était notoirement un pédophile. Pourquoi un ancien président s'associerait-il avec un homme comme celui-ci? », A déclaré à Fox, Conchita Sarnoff, de l'ONG basée à Washington destinée à porter secours aux victimes de la traite des êtres humains. Mme Sarnoff a également écrit un livre sur Jeffrey Epstein intitulé «TrafficKing».

Epstein a été arrêté en 2005 et a signé un accord de plaidoyer en 2007 avec le bureau du procureur américain, acceptant une seule accusation de sollicitation de prostitution. Il a accepté une peine de 30 mois, enregistré comme délinquant sexuel de «premier niveau» aux Îles Vierges américaines et versé des fonds à des dizaines de jeunes filles en vertu d'une loi fédérale prévoyant l'indemnisation des victimes d'abus sexuels sur mineurs.

Selon Fox News, les services secrets américains ont refusé de répondre à de nombreuses demandes de la Freedom of Information Act sur ses voyages.

Washington Times

François Asselineau (UPR) décrypte le nouveau visage de l’UE

vendredi 5 juillet 2019

"Faut-il avoir peur de la politique ?" avec Emmanuel Todd


Depuis novembre 2018, notre pays a vécu les événements politiques les plus stupéfiants des 50 dernières années. Pourtant, la scène parlementaire traditionnelle n’a jamais été aussi dévitalisée. Aux dernières européennes, le RN et LREM ont mené la danse. Alors faut-il renoncer à la politique ? Est-il encore possible de la réformer ? Comment la refonder sur des bases populaires ?

Pour en discuter autour d'Aude Lancelin dans l'émission "Pas de quartier" : Emmanuel Todd, historien et démographe, Philippe de Veulle, avocat, cofondateur de Robes noires et gilets jaunes et Manon Le Bretton, enseignante, ex-candidate aux européennes de la France insoumise.

Pour soutenir QG, son développement et sa réussite, rendez-vous sur la page "QG le Média Libre" sur le site KissKissBankBank : LIEN

Didier Maïsto : "M. le ministre de l'intérieur, où est Steve ?"


Didier Maïsto, PDG de Sud Radio.

Capitalisme, la crise finale ? Par Michel Drac


Conférence autrement nommée "La vérité des prix".

Le Club du Mercredi recevait Michel Drac le Mercredi 29 Mai 2019.

Auteur de nombreux livres, dont "Voir Macron : 8 scénarios pour un quinquennat", Michel Drac nous a présenté ses travaux les plus récents sur la crise du capitalisme et le bouleversement des prix.

Le fonctionnement actuel des différentes banques centrales entraîne des changements sévères sur les marchés. Michel Drac dresse une analyse inédite, performante et percutante, nous interrogeant sur l'état du système libéral. Si tant est que ce dernier existe encore.

La conférence est suivie d'une séance de questions/réponses sur l'actualité, et notamment sur la crise des gilets jaunes.

jeudi 4 juillet 2019

Alexandre Langlois réagit à son exclusion de 12 mois : «C'est une sanction politique»



Entretien du 03/7/2019 avec Alexandre Langlois, gardien de la paix, patron du syndicat Vigi. Il était invité sur le plateau de RT France pour réagir à son exclusion de 12 mois (dont 6 mois avec sursis) pour avoir offensé sa hiérarchie.

mercredi 3 juillet 2019

Interdit d'interdire : Olivier Berruyer et Jean-Michel Aphatie - Information ou propagande ?

Référendum ADP, le talon d’Achille de l’exécutif ? J. SAPIR



Si l’opinion publique semble majoritairement opposée à la privatisation d’ADP, la campagne de collecte des 4,7 millions de signatures de soutien au RIP s’annonce longue et opiniâtre. Dans la foulée des Gilets jaunes, pourrait-on voir émerger une mobilisation générale transpartisane, voire une amorce de refondation de notre espace démocratique ?



Russeurope Express

La plus violente attaque israélienne contre Damas depuis mai 2018, 16 morts

Maria Zakharova

MOSCOU, le 2 juillet. / TASS /. Les frappes aériennes israéliennes sur la Syrie à la veille du 1er juillet, la plus violente attaque de l'année, suscitent de vives inquiétudes en Russie, a déclaré mardi la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova.

"Nous sommes préoccupés par ces développements alarmants", a déclaré la porte-parole. "Leur escalade est extrêmement préoccupante. L'usage de la force, en violation flagrante de la souveraineté de la Syrie, empêche non seulement la normalisation de la situation dans le pays, mais porte aussi un potentiel de déstabilisation de la région, dans laquelle les intérêts de sécurité nationale d'aucun des États du Moyen-Orient ne sont assurés de manière fiable ", a commenté le diplomate.

Dans la soirée de lundi, des installations de défense aérienne syriennes ont repoussé une attaque au missile visant Damas et Homs. Selon l'agence de presse SANA, des avions de combat israéliens ont tiré des missiles depuis l'espace aérien du Liban.

Reuters a déclaré que les représentants des forces de défense israéliennes s'étaient abstenus de tout commentaire.


"Lionceaux du califat"




VOIR AUSSI :

CASQUES BLANCS : 800 terroristes déguisés en humanitaires vont être accueillis en Europe et au Canada : LIEN

Syrie, mensonges et crimes d'état avec Richard Labévière : LIEN

Irak : La réalité du combat pour Daech [VOSTFR] : LIEN

Ce que nous montre le reportage de Channel 4 sur la brigade Farouk : LIEN

D'où venaient les 20 000 uniformes destinés à Daech interceptés en Espagne ? : LIEN


mardi 2 juillet 2019

Pierre Vermeren : "Les préoccupations climatiques sont un rideau de fumée"


A partir d’un passionnant essai de l’historien Pierre Vermeren (La France qui déclasse – Les Gilets jaunes, une jacquerie du XXIème siècle – Editions Tallandier, mai 2019) – les trois intervenants dialoguent sur les mécanismes, les responsabilités et les choix politiques qui ont désindustrialisé le pays, et souvent désertifié des pans entiers du territoire.
Ruptures

Russes ou Américains : qui a vraiment vaincu Hitler ?


En mai 1945, dans un sondage mené par l'Ifop, 57 % des Français considéraient que l'URSS était la nation qui avait le plus contribué à la défaite de l'Allemagne nazie. Soixante-dix ans plus tard, la courbe s'est prodigieusement inversée : les États-Unis arrivent désormais en tête avec 58 % des sondés ! Comment expliquer ce revirement, et surtout, qu'en est-il de la réalité historique ? Les Anglo-saxons ont-ils vraiment libéré la France et fait basculer le cours de la guerre ? Qui des Russes ou des Américains a fait tomber Hitler ?
Christopher Lannes

VOIR AUSSI :

Énorme exagération de l'importance du débarquement allié en juin 44 : Une réécriture grossière de l'Histoire : LIEN

Avril 1945, quand les bombardiers US inauguraient le napalm en France : LIEN

Compiègne : Show aérien franco-russe en hommage à l'escadrille Normandie-Niemen : LIEN

Les députés du Brexit Party tournent le dos pendant l’hymne européen


Ce 2 juillet à Strasbourg, lors de la session inaugurale de la nouvelle législature du Parlement européen, les députés britanniques du Brexit Party (« Parti du Brexit ») se sont retournés lors de l'interprétation de l'hymne européen.
RT France

dimanche 30 juin 2019

☢️ Le réchauffement climatique : mythes et réalités



Climatosceptique "LA THÈSE OFFICIELLE? UNE FOUTAISE!" : LIEN

François Gervais - L'urgence climatique est un leurre : LIEN

Justin Trudeau ostensiblement snobé par les autres chef d'états au G20 [Séquence malaise]


Le grand ami de Macron, le premier ministre canadien, visiblement mal à l'aise au sommet du G20, se sent visiblement un peu seul...

Trump le Pacificateur rencontre Kim Jong-un dans la zone démilitarisée


Une rencontre historique, et une claque à tous ceux qui accusent Trump de tous les maux, alors que c'est un homme qui recherche en permanence la paix.

Plus d'image de la rencontre Trump/Kim :

samedi 29 juin 2019

Donbass en guerre: après la victoire militaire, quel avenir politique ?


Le conflit entre l’Ukraine et les républiques séparatistes du Donbass a fait plus 13 000 victimes. Pourquoi cette guerre n’en finit-elle pas ? Surtout, que sont les conséquences des succès militaires inattendus des insurgés ? Sputnik s’est rendu sur le terrain. Reportage.

Les incertitudes n’en finissent pas en Ukraine de l’Est. Car les signaux peuvent sembler contradictoires, tour à tour bellicistes ou pacifistes : si les belligérants ont reculé de la ligne de front le 26 juin dernier, les Etats-Unis signaient un chèque de 250 millions de dollars destiné au renforcement des moyens militaires de Kiev face aux séparatistes du Donbass – portant à 1,5 milliards le soutien financier officiel de l’Amérique à l’Ukraine depuis 2014.

Ainsi, malgré les annonces du nouveau Président ukrainien Volodymyr Zelensky d’atteindre un cessez-le-feu dans l’Est du pays, le conflit perdure… où la région en est-elle réellement ? L’Ukraine peut-elle encore récupérer le Donbass ?

Pour le savoir, Édouard Chanot s’est rendu dans la République autoproclamée de Donetsk. Il fait partie de ces rares journalistes français à s'être rendu dans cette zone de guerre, « pour comprendre les habitants du Donbass tels qu’ils se comprennent eux-mêmes ». Reportage.

Partie 1 :
Donbass en guerre : les oubliés de l'Europe : LIEN

JEROME RODRIGUES--paris acte 33




Didier Maïsto (voir sur FB : LIEN)

Didier Maïsto : la censure monte, la démocratie recule



Depuis le début du quinquennat Macron, une atmosphère de restriction des libertés s’est abattue sur la France. La liberté d’expression est attaquée par des textes de loi qui s’enchaînent. Fake News, anonymat sur internet, tout est prétexte pour avancer à petit pas vers une censure qui ne dit pas son nom.

Omerta sur les violences policières contre les Gilets Jaunes

Didier Maïsto, le président de Sud Radio, a été le témoin direct de ces attaques pour avoir voulu suivre avec neutralité le mouvement des Gilets Jaunes. En dénonçant les violences policières ordonnées par le pouvoir, il est devenu une cible privilégiée. Sur TV Libertés, il revient sur cette période où la démocratie semble reculer pas à pas.

Quand Trump blague avec Poutine sur l'ingérence russe


C'était l'un des moments attendus en marge du G20 : la rencontre entre les présidents américain et russe. Donald Trump était d'humeur légère, plaisantant avec son homologue Vladimir Poutine.

Et il y a eu ce moment qui fait jaser, lorsque le chef de la Maison Blanche évoque la prochaine présidentielle aux Etats-Unis. Il se tourne vers le chef du Kremlin et lui lance, sourire aux lèvres "Pas d'ingérence dans les élections, hein, président. Pas d'ingérence !"

Sourire entendu de Vladimir Poutine.

Voir Aussi :

Les valeurs libérales sont "obsolètes" selon Poutine

vendredi 28 juin 2019

Les Burkinis de Grenoble



Aldo Sterone


Tulsi Gabbard, cauchemar des Néocons et du lobby militaro-industriel américain déclarée vainqueur choc du premier débat des primaires du parti Démocrate


(N'oubliez pas d'activer les sous-titres en français)
Un sondage Drudge Report montre que la parlementaire démocrate d'Hawaii aurait remporté le premier débat haut la main pour près de 40% des personnes interrogées, Elizabeth Warren est arrivée en deuxième place et John Delaney troisième.
Gabbard, une ancienne combattante de la guerre en Irak, est une femme hindoue née aux Samoa américaines.
Elle est considérée comme controversée en raison de ses vues sur la politique étrangère
En janvier 2017, Tulsi Gabbard a rencontré à Damas le président Bashar Al Assad (Syrie)....
Mail online

Deux soldats américains tués en Afghanistan : LIEN

Voir aussi :

La congressiste démocrate de Hawaï Tulsi Gabbard accuse le gouvernement Obama de livrer des armes à Daech (2016)

APRES LES GILETS JAUNES - Conférence avec Emmanuel Todd et François Boulo [EN DIRECT]



Emmanuel Todd, François Boulo, Raquel Garrido et Antoine Cargoet

Le 28 Juin 2019

jeudi 27 juin 2019

Burkini Maillot intégral, dérive intégriste I Média n°256 – TVL

Commerce mondial : la fin de la “mondialisation heureuse” ?

La Bajon - L'avocate en vacances

Quand Emmanuel Todd prédisait le retour des nationalismes en Europe [1990]


Archive : en juin 1990, Emmanuel Todd dans un entretien avec la chaîne suisse RTS parle de la vie des nations au-delà du rideau de fer après la chute de l'empire soviétique, qu'il avait correctement anticipé en 1976. On voit encore une fois qu'il avait vu assez juste...

« Julian Assange est torturé, notre crainte est qu’il meure en prison »

GILETS JAUNES : NOUVEAUX ÉLÉMENTS TROUBLANTS SUR LA MORT DE ZINEB REDOUANE



Le Media

mercredi 26 juin 2019

Débat sur l'OTAN : la russophile Caroline Galactéros étrille le néocon Frédéric Encel


Frédéric Taddeï reçoit : Les géopolitologues Caroline Galactéros et Frédéric Encel

La Russie fait son retour au Conseil de l'Europe, au grand regret des russophobes et de l'Ukraine


La Russie a été réintégrée à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe le 25 juin, après cinq années d'absence. Moscou avait été privé de ses droits de vote au sein de l'organe parlementaire après le rattachement de la Crimée en 2014. En réponse à ce retour, l'Ukraine envisage de suspendre sa participation aux travaux de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe.

RT