samedi 30 novembre 2019

Trump: le coup fatal

Donald Trump pulvérise ses opposants sur Fox News

POLIT'MAG - Commission européenne : défend-elle vraiment nos intérêts ?

Quel nouvel ordre mondial ?



 Le Samedi Politique avec Caroline Galactéros - TVL

Attaque au couteau à Londres : l'assaillant était déjà condamné pour terrorisme...



L'auteur de l'attaque au couteau qui a tué deux personnes, vendredi à Londres, était un ex-prisonnier condamné à 16 ans de prison pour "des infractions terroristes", a annoncé samedi le chef de l'antiterrorisme britannique, Neil Basu. Il avait été remis en liberté conditionnelle en décembre 2018.

vendredi 29 novembre 2019

Tensions Macron-Merkel, « les Allemands n’ont aucune envie d’abandonner l’Otan »

Le deux poids, deux mesures de l'exécutif est flagrant!

Les Scénaristes (Parodie)



Mozinor vous fait pénétrer dans les coulisses d'une réunion secrète de scénaristes progressistes

Gaspard Proust : "La France, ce n'est pas seulement une vague idée fumant au-dessus de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen"

Gaspard Proust, vous n'avez jamais demandé la nationalité française ?

« Non. En 1990, j'étais au lycée français d'Alger.
J'étais un petit Slovène, un ex-petit Yougo.
À cette époque, je regardais la France, admiratif, me disant que, si un jour j'avais le passeport français, je pourrais dire à mes enfants : « Voyez, maintenant vous faites partie d'une nation immense où vos ancêtres - même si vous avez chopé le train en route - s'appellent désormais Charlemagne, Louis XIV, Napoléon, De Gaulle; vos écrivains, Hugo, Molière, Baudelaire, Camus, Zola, Pascal, La Fontaine; vos artistes, Sisley, Monet, Rodin, David, Poussin, Pissaro, Le Nôtre.
Quand vous visiterez Orsay, le Louvre, Versailles, la cathédrale de Strasbourg...
Quand vous visiterez les grottes de Lascaux, les gorges de l'Ardèche, les vignobles de Bourgogne, où une parcelle minuscule a la gloire d'exhiber au monde son cru comme on exhibe le Graal...
Quand vous verrez au-dessus de Chamonix s'élever les flèches de granit ou contemplerez l'aube qui monte au-dessus de la baie du Mont-Saint-Michel...
Eh bien, vous aurez cette chance incroyable, invraisemblable, folle de pouvoir murmurer intérieurement : "Cela, c'est mon pays !" »

La France, ce n'est pas seulement une vague idée fumant au-dessus de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, c'est une réalité brute, c'est une terre, un peuple, une culture; bref, un monde. Avec sa musique, sa respiration. Tourmentée, diverse, fabuleuse.

Aujourd'hui, je connais peu de personnes venant des pays de l'Est - et je ne parle même pas des amis suisses - qui voudraient du passeport français. Car un pays qui se méprise à ce point-là, qui s'incline devant tout n'est plus attirant.
Qu'est-ce qu'être français ? Sincèrement, moi, je ne sais plus. Si on me donnait le passeport demain, je ne sais pas très bien dans quelle communauté nouvelle j'entrerais.
On va dire : « La France, c'est la laïcité ! » Mais l'organisation d'un culte, ce n'est pas une valeur, ça ne fait rêver personne !
De la même manière, je vois du matin au soir les hommes politiques sautiller sur leurs chaises en éructant : « La République ! La République ! La République ! » Mais, des républiques, il y en a plein dans le monde.
Ce qui m'intéresse, ce n'est pas le mode d'organisation de votre démocratie mais ce qui fait que la France est la France et non pas la Slovénie, l'Allemagne, l'Algérie ou la Corée du Sud !
La réalité, c'est que la France - même si certains le vivent très mal - est devenu un pays multiculturaliste, alors quel intérêt du coup de devenir français, si, de toute façon, on me fait l'éloge de pouvoir tout le temps la ramener avec mes origines ? J'ai même changé mon prénom et mon nom, car je ne voulais qu'on me renvoie d'où je viens. Je veux me fondre parmi les Français. Or ce n'est plus audible aujourd'hui.

Du coup, j'aime mieux rester à l'écart et vous regarder faire. Même si j'aime profondément ce pays, je préfère que mon rapport à la France se limite aux impôts et aux choses de l'ordre du travail. Et on reste bons amis.

Alors que, paradoxalement, il n'y a sans doute pas plus français que moi.

[...] Est-ce que vous aimez Sylvain Tesson ?

Quand il dit : « La France est un paradis peuplé de gens qui se croient en enfer », c'est totalement ça.
Je n'habite en France que depuis douze ans, et c'est pourtant le pays auquel je suis le plus viscéralement attaché.
Je serai sans doute enterré en France alors que toute ma famille vit en Slovénie. Quand je vais en Slovénie, je suis un Français. Quand je vais en Suisse, je suis un Français. Quand je suis en France, les gens me pensent français, alors que je ne le suis pas. Un apatride heureux, il faut croire que ça existe.
De par le parcours, je me sens culturellement plus proche d'un Français que d'un Slovène. Voyez, l'assimilation à la française, ça marche, mais il faut juste ne pas prendre le passeport [rires]. »

Entrevue complète : Le Point (abonnement)

jeudi 28 novembre 2019

J'SUIS PAS CONTENT ! #238 : Macron tout triste, Pénicaud toute réac & Schiappa toute mystique !

Zapping des troubles mentaux liés au BREXIT chez les démocrates européistes

F.B Huyghe : "Il y a un retour de la censure !"

Non seulement la pollution lumineuse gêne l'observation des étoiles mais elle effraie les animaux




Bachar el-Assad : "Un terroriste est un terroriste. Français ou étrangers, ils seront soumis à la loi syrienne"


EXTRAIT :
La France fait face à un délicat problème avec ses djihadistes partis combattre en Syrie. En détenez-vous dans vos prisons ?
La nationalité importe peu. Il faut solliciter les services compétents qui disposent des statistiques. Mais de toute manière, s’il y en a, ils seront soumis à la loi syrienne.

Vous savez forcément s’il y a des Français dans vos prisons !
Je n’ai pas de chiffres. Pour ce qui nous concerne, un terroriste c’est un terroriste. Qu’il soit français ou syrien, le résultat est le même. (...)

Lire l'entrevue complète : Paris-Match

samedi 23 novembre 2019

Régis de Castelnau et Charles Gave : débat sur "Le libéralisme à la française : que faire de l’État ?”

«Le cas de Manu illustre parfaitement les dérives du maintien de l'ordre»

Mac Do pas vraiment Hallal & Polanski pas vraiment défendu !

Rencontre avec Manu, éborgné lors de l'acte 53 des Gilets Jaunes

Acte 54 - «On veut pouvoir manifester en paix» : Arrivée triomphale de Manu à Valenciennes

Gilets Jaunes et crise sociale : Que fait la Police ? - Le Samedi Politique

Julian Assange espionné par la CIA durant sa réclusion à Londres

La Révolte des Nations

dimanche 17 novembre 2019

Adieu Tepa


Je me souviens de Tepa, en Janvier, qui interpellait le premier ministre Édouard Phillipe en direct sur BFM. C'est si récent et pourtant cela semble aujourd'hui si lointain.

Oui, Tepa nous manquera car il était irremplaçable, qui serait capable de faire ce genre de chose avec un tel talent, une telle verve, aujourd'hui ?



mardi 12 novembre 2019

Comment le film "Le Roi" saccage l'histoire



Azincourt : comment le film “Le Roi” (Netflix) piétine allègrement la réalité historique : LIEN

Shocking! French revisionism at Agincourt! : LIEN  (2008 !)