samedi 4 septembre 2021

L'Australie : Laboratoire du covidisme, le futur qu'ils nous préparent

QUARANTAINE, GÉOLOCALISATION ET RECONNAISSANCE FACIALE : ÇA COMMENCE 

En matière de lutte contre la grippe chinoise, l’Australie est un précurseur. L’exemple à suivre. Jamais ses dirigeants n’ont fait autant preuve de motivation et d’ingéniosité. 
Bien que l’épidémie semble contenue, ils ont décidé de rendre le vaccin obligatoire pour tous, même pour les enfants qui ne sont pourtant pas vraiment concernés. 
Comme cela ne suffisait pas, il a également été décidé de limiter drastiquement les voyages intérieurs et d’imposer de nouveaux confinements. Il est vrai qu’on n’est jamais trop prudent…

Afin de s’assurer que les règles de quarantaine seront bien respectées par la population, Une partie du pays teste à présent un dispositif redoutable sous la forme d’une application que les habitants de l’Australie-Méridionale seront obligés de télécharger.
Le gouvernement leur enverra ensuite des SMS à des moments aléatoires, auxquels ils seront tenus de répondre dans les 15 minutes en prenant une photo de leur visage. 
Ainsi, la géolocalisation associée à la reconnaissance faciale permettront de s’assurer que tout individu est bien celui qu’il prétend être et qu’il se trouve bien à l’endroit où il est autorisé à se rendre. 
En cas d’échec, le service de police local sera envoyé pour assurer un « suivi personnalisé » du contrevenant. 
Comme vous le voyez, en Australie, on ne plaisante pas avec le virus. 
Le Premier ministre Steven Marshall ne cache pas sa satisfaction et on le comprend (!) : « Nous ne leur disons pas à quelle fréquence ou à quel moment ils recevront un SMS. Cela se fera au hasard et ils doivent répondre dans les 15 minutes… Je pense que chaque Australien du Sud devrait être assez fier que nous soyons le pilote national de l’application de quarantaine à domicile.”
De quoi faire rêver les dirigeants européens toujours soucieux de préserver la santé de leurs concitoyens…
Voilà, ça se passe en Australie, symbole de liberté. Enfin, ça, c’était avant. 
Vous commencez à comprendre ou il vous faut un dessin ?
Marc Amblard

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire