mercredi 30 juillet 2014

Ukraine/Novorossia : Quatre Missiles SS-21 "Tochka" abattus au-dessus du Donbass


SS-21 "Tochka"
Grâce à Juan, le correspondant du Saker en Novorossia. Nous avons maintenant confirmation que l'info diffusée par CNN et totalement ignorée par les autres médias, était bien réelle. Quatre missiles SS-21 ont bien été tirés et semble-t-il interceptés en vol avant d'atteindre leurs cibles...

Combat SITREP du 30.07.2014 par Juan 

Informations provenant de sources très fiables. Sources provenant de Novorossia, de Fédération de Russie [FR], de l'UE et d'Ukraine:

Le 29/07/2014 dans l'après-midi, 4 missiles balistiques tactiques SS-21 tochka ont été tirés par les forces armées ukrainiennes. Au moins deux visaient manifestement Saur Mogila avec l'idée que les Ukes [Ukrainiens-NDT] pris au piège dans le chaudron aient une voie d'évacuation soudainement ouverte pour eux. Quelques instants avant le lancement des unités de la Fédération de Russie ont avancé vers la frontière dans la zone du Chaudron et au nord du Chaudron.

Aucun des quatre missiles tochka n'a atteint son objectif. Je le répète, aucun des quatre missiles tochka n'a atteint son objectif et aucun n'a touché le sol à quelque endroit que ce soit où l'on ai pu trouver quelque chose qui ressemble à une pièce. Comme vous le savez, ce missile peut transporter une arme nucléaire tactique, chimique / biologique, à sous-munitions ou HE d'un poids d'un peu moins de 500 kilos.

Quand les 4 missiles ont échoués à atteindre leurs objectifs, les Forces armées de FR ont immédiatement stoppé leur élan et ont pris position. Elles sont sur les mêmes positions au 30.07.2014.

Il y a un notable ralentissement de l'activité de combats depuis les lancements et Strelkov a ostensiblement dit encore une fois que la Novorossia est ouverte à des négociations.

Les 4 missiles tochka ont été abattus au-dessus du territoire de Novorossia occupé par les forces armées Ukrainiennes avant que les missiles n'aient atteint leur altitude de croisière programmée. Ils ont été abattus à partir du territoire de FR selon des sources à priori fiables. Aucune preuve visuelle n'a été fournie que la FR a abattu les missiles tochka ni du système utilisé pour les abattre.
(Trad. : B. Gaideclin)

MàJ 1 :  Ukraine: des fragments de missile balistique découverts près de Lougansk

MàJ 2 :

Un nouveau front en Transnistrie ? (Option traduction pour les S/T Fra.)

Rassemblement pour la Paix en Ukraine, le 2 août à Paris



La guerre en Ukraine de l’Est continue. La population civile en paie le principal tribut. Les morts se comptent désormais par centaines, des dizaines de milliers de personnes ont été contraintes à quitter leurs maisons, les infrastructures des villes assiégées sont systématiquement détruites lors des combats par les tirs d’artillerie et les frappes aériennes. La tragédie de l’avion de ligne abattu au-dessus de la région de Donetsk a rajouté 298 victimes civiles au nombre de morts qui n’arrête pas de grandir.
Devant ce drame, nous considérons que les peuples d’Ukraine, de Russie et des autres pays d’Europe doivent se prononcer pour une sortie de la crise privilégiant le dialogue et non pas les armes.
Telle est la motivation principale de notre rassemblement du 2 août 2014

place de la République, Paris, début à 15h.

Lors du rassemblement des activistes des ONG humanitaires et des collectifs, des citoyens ukrainiens, russes et français interviendront avec leurs témoignages et propositions. Des artistes ukrainiens, russes et français présenteront des chansons pour la paix, contre la guerre et la violence.
Notre Collectif citoyen pour la paix en Ukraine veut :
- Soutenir les forces politiques et sociales qui agissent aujourd’hui en Ukraine et en Russie en faveur de l’arrêt des hostilités et appeler la société civile française et européenne à leur assurer tout le soutien nécessaire dans cette tâche immense.
- Exiger du gouvernement français, des autres pays européens et des Etats-Unis de se prononcer pour une solution pacifique à la crise en appelant à l’arrêt immédiat des combats.
- Appeler les médias européens, russes et ukrainiens à une couverture plus objective et suivie de la crise ukrainienne.
- Se prononcer pour l’organisation d’enquêtes internationales permettant d’établir les responsabilités dans les crimes de guerre commis en ce moment même ainsi que ceux ayant conduit au déclenchement de la guerre.
Aux belligérants, le Collectif citoyen pour la paix en Ukraine demande de :
- Conclure un cessez-le-feu immédiatement. Il est nécessaire d’arrêter les combats, et avant tout d’exiger l’arrêt des frappes aériennes et des tirs d’artillerie aveugles contre des villes et des villages de l’Est ukrainien. A cette fin nous demandons aux Etats européens d’exiger une zone d’exclusion aérienne au-dessus de la région. Enfin, les troupes doivent s’éloigner des zones de peuplement de civils.
- Créer des couloirs humanitaires permettant l’évacuation des civils et l’acheminement de l’aide humanitaire et médicale dans les zones de combat.
- Accepter la présence d’observateurs internationaux qui feront respecter les conditions d’un cessez-le-feu et la présence des ONG pour procurer l’aide aux populations civiles.
- Commencer les pourparlers sur la sortie politique de la crise, avec l’aide des médiateurs reconnus par toutes les parties du conflit.
Nous invitons à participer à notre rassemblement tous les gens de bonne volonté qui n’acceptent pas la violence et le militarisme comme moyen de résolution des crises. Nous espérons que tous ensemble nous pourrons faire revivre les valeurs humanistes intangibles : le droit à la vie, le dialogue, la solidarité, la paix.
Organisateur : Collectif citoyen pour la paix en Ukraine
www.frudialogue.wordpress.com
tél.06.34.58.18.62
mail : Russie_Ukraine_ Dialogue@yahoo.fr


Une petite fille de Slaviansk, réfugiée en Russie.

L'Histoire expliquée à Netanyahou et Porochenko

Uri Avnery

 A quoi l'Histoire pourrait-elle ressembler si elle était écrite dans le style de l'opération "Strong Cliff"  (Rocher Solide) ou "Protective Border"  (Bordure Protectrice) ?

Par Uri Avnery, le 19.07.2014

Prenons un exemple :

Winston Churchill était un scélérat. 

Pendant cinq ans, il a laissé la population de Londres sous le feu incessant de la Luftwaffe allemande. Il a utilisé les habitants de Londres comme bouclier humain dans sa guerre folle. Alors que la population civile était exposée à des bombes et des roquettes, sans la protection d'un "dôme de fer", il se cachait dans son bunker sous le 10, Downing Street.

Il utilisait tous les habitants de Londres comme otages. Lorsque les dirigeants allemands ont fait une proposition de paix généreuse, il l'a rejetée pour de folles raisons idéologiques. Ainsi, il a condamné son peuple à des souffrances inimaginables.

De temps en temps, il sortait de sa cachette souterraine pour se faire prendre en photo devant les ruines, puis retournait se mettre en sécurité dans son trou de rat. Mais aux Londoniens, il disait : "Les générations futures diront que c'était votre heure de gloire!"

La Luftwaffe allemande n'avait pas d'autre choix que le bombardement de la ville. Ses commandants ont annoncé qu'ils frapperaient uniquement des cibles militaires, tels que les maisons de soldats britanniques, où les réunions militaires avaient lieu.

La Luftwaffe allemande avait appelé les habitants de Londres à quitter la ville, et de nombreux enfants ont en effet été évacués. Mais la plupart des Londoniens ont répondu à l'appel de Churchill à rester, se condamnant ainsi au sort de "dommages collatéraux".

Les espoirs du haut commandement allemand que la destruction de leurs maisons, et le meurtre de leurs familles inciterait les gens de Londres à se soulever, et chasser à coups de pieds Churchill et sa bande belliciste, n'ont abouti à rien.

Les Londoniens primitifs, dont la haine des allemands dépassait le sens de la logique, ont, de façon perverse, suivi les instructions du lâche Churchill. Leur admiration pour lui a grandi de jour en jour, et à la fin de la guerre, il était quasiment devenu un dieu.

Une statue de lui se dresse encore aujourd'hui devant le Parlement de Westminster.

Quatre ans plus tard la roue avait tourné. Les forces aériennes britanniques et américaines bombardaient les villes allemandes et les détruisaient complètement. Plus une pierre ne restait sur une autre pierre, les palais glorieux étaient aplatis, les trésors culturels effacés. Les "civils non impliqués" furent réduits en miettes, brûlés vifs ou ont tout simplement disparu. Dresde, l'une des plus belles villes d'Europe,  fut totalement détruite en quelques heures par une "tempête de feu".

L'objectif officiel était de détruire l'industrie de guerre allemande, mais il ne fut pas atteint. Le but réel était de terroriser la population civile, afin de l'inciter à virer ses dirigeants et capituler.

Cela n'est pas arrivé. En effet, la seule révolte sérieuse contre Hitler a été tentée par des officiers supérieurs de l'armée (et n'a pas réussi). La population civile ne s'est pas soulevé. Au contraire. Dans une de ses diatribes contre les "pilotes de la terreur" Goebbels a déclaré: «Ils peuvent détruire nos maisons, mais ils ne peuvent pas briser notre esprit!"

L’Allemagne n'a capitulé qu'au tout dernier moment. Les millions de tonnes de bombes n'ont pas suffit à la faire céder plus tôt. Ils n'ont fait que renforcer le moral de la population et sa fidélité au Führer. (...)

Conclusion de Bertrand pour les présidents israélien et ukrainien:  
Puisque cela n'a marché ni à Londres, ni en Allemagne, ni nulle part ailleurs dans l'Histoire (cf : Viet Nam, Japon...) pourquoi cela réussirait-il dans la bande de Gaza ou le Donbass ?

mardi 29 juillet 2014

Ukraine : Kiev tire des missiles balistiques sur le Donbass (CNN)

Barbara Starr

L'armée ukrainienne a tiré des missiles balistiques à courte portée (tout de même 50 miles de portée selon CNN) sur le territoire sous contrôle des forces de la résistance populaire de Novorossia.
Trois officiels américains l'ont confirmé de façon anonyme à Barbara Starr, la correspondante au Pentagone de CNN.
 

Le régime de Kiev dispose de deux sortes de missiles balistiques, (source)

- des OTR-21A/-21B (SS-21)
- des R11/17 (Scud)

Les SS-21 ont une portée de 70 km et une charge explosive de 482 kg
Les Scuds ont une portée de 190 km et une charge explosive de 600 kg
(ces missiles peuvent contenir toutes sortes de charges, conventionnelles mais aussi chimique ou même nucléaire)

A  suivre...

Ukraine : Des attentats sous faux drapeaux en préparation ?


Ukraine - Le terrorisme à craindre
Une vidéo traduite par Vincent Parlier.

lundi 28 juillet 2014

Ukraine/Novorossia : Compte-rendu de la situation, le 27.07.2014



Briefing sur les situations du front dans la RPD [République Populaire de Donetsk] et la [République populaire de Lougansk] RPL au 27 Juillet 2014.
 
RPL

La situation près de Lougansk reste stable. Les lignes de front au nord de la ville se sont stabilisées, et l'offensive a largement tourné court. Les tentatives pour percer un couloir vers l'aéroport par Aleksandrovka sont passé au travers, et voilà que l'ennemi est engagé à regrouper ses forces. Les combats ont été progressivement réduits à des pilonnages systématiques de l'artillerie et les activités des groupes de sabotage de l'ennemi qui s'infiltrent dans Lougansk, et qui engage la Milice proportionnellement à leurs forces disponibles. L'intensité des frappes aériennes a diminué en raison des pertes de l'ennemi et du renforcement des défenses aériennes de la Milice.

Les affrontements dans la zone de l'aéroport de Lougansk et au sud-ouest de la ville montrent également une tendance à devenir une bataille de position. En raison d'un manque d'effectifs, les parties ont été incapables de parvenir à une avancée significative. Les lignes de front sont également stabilisées dans la zone de Loutougino, où la milice a pu isoler une percée des forces blindées ennemies.

Le trou dans la frontière est maintenant sûrement contrôlé par la milice, et la Junte a perdu la capacité d'entreprendre une offensive sérieuse pour le fermer. Le contrôle d'Izvarino et Krasnodon assure les livraisons garanties de fret au moins autant que Lougansk.

Dans le secteur de Alchevsk et Stakhanov, la Milice, après avoir reculé de la saillie de Lisitchansk, continue de renforcer ses positions, en attendant que la Junte se regroupe, sorte son artillerie et entreprenne une offensive avec les forces qu'elle aura été capable de concentrer là.

En général, la situation, même si elle n'est pas rose, est assez stable – après plus d'un mois d'actions offensives sur le territoire de RPL, l'ennemi ne peut mettre que la prise de la saillie de Lisitchansk à son crédit. 

RPD

La situation opérationnelle dans le chaudron sud n'a pas changé. Le regroupement de la junte, composé des restes des trois brigades [le 27e, le 72e et le 29e], reste en place, et subit des pertes considérables sous le feu de la milice. Le dernier corridor à proximité du poste-frontière de "Marinovka" a été coupé hier.

Toutes les déclarations de Porochenko prétendant que les forces encerclées sont approvisionnées en nourriture et munitions sont tout simplement un tissu de mensonges ; leur approvisionnement ne peut être effectué que par voie aérienne, et même dans ce cas - avec un grand risque pour l'avion larguant sa cargaison par parachutage. Naturellement, il n'est pas question d'approvisionner les troupes de cette façon en ce qui concerne les munitions et le carburant pour les véhicules blindés. Essentiellement, le regroupement consiste maintenant en une masse d'infanterie avec les chars encore en état de combattre et des BMP entérrés. Il y a aussi une claire famine de munitions pour l'artillerie.

En général, les conditions continuent de se détériorer pour les troupes encerclées, avec une partie des soldats qui s'enfuit vers la Russie. En Ukraine occupée ceci a provoqué une hystérie collective. Seul le manque d'effectif empêche la milice de délivrer les troupes de la junte de leur tourment.

Dans le secteur de Saur-Mogila et Amvorsievka, les lignes de front ont longtemps eu toutes les caractéristiques du combat de position, l'activité s'est résumée à des tirs d'artillerie et des actions des groupes de sabotage-reconnaissance («GSR»). La position dominante de Saur-Mogila et le bombardement constant de Amvrosievka empêchent la Junte de rassembler en toute impunité ses forces pour une attaque visant à soulager le groupement sud. Tous les derniers succès de la junte dans ce domaine sont liés exclusivement aux actions de ses GSR.

La route de Donetsk par Antratsit et Torez est fermement contrôlée par la milice. Dans le cas où le contrôle de la route passant par Debaltsevo serait perdu, il y a la route Antratsit / Torez qui deviendra l'artère de transport clé de la RPD jusqu'au moment où le groupement sud sera achevé et où les chaînes d'approvisionnement à travers les points de contrôle à la frontière sud de la RPD seront établies.

Dans le secteur de Debaltsevo, la junte continue de mener des attaques massives visant à prendre le contrôle de cette jonction de routes majeure qui revêt une importance stratégique. Hier soir, la junte a déclaré avoir pris Debaltsevo, alors qu'en réalité, elle est tout simplement entrée dans la ville sous le couvert de bombardements massifs de l'artillerie, à la suite de quoi des combats de rue ont commencé, conduisant à de lourdes pertes des deux côtés. Ce matin, les combats dans Debaltsevo se sont poursuivis.

La perte de Debaltsevo va compliquer sérieusement la situation dans la RPD, à qui il ne restera effectivement qu'un seul couloir d'approvisionnement . Nous devrions nous attendre à ce que la Milice redéploie ses réserves pour une contre-attaque. Essentiellement, la section entre Gorlovka et Altchevsk est la seule partie du front où la junte maintient fermement l'initiative et mène des actions offensives à grande échelle avec des objectifs décisifs. Sur la plupart des sections du front de la RPD et de la RPL, l'offensive qui a débuté le 1er Juillet 2014 a cessé ou est embourbée sur sa position.

L'avance de l'ennemi vers Debaltsevo a conduit Gorlovka à être partiellement encerclée au nord-est, et la ville s'est retrouvée opérationnellement bloquée, un certain nombre de routes étant coupées par les GSR ennemis et l'infiltration de l'infanterie mécanisée. Les principales forces de la milice ont été poussées dans la ville et se préparent pour les combats de rue.

A Donetsk même, l'offensive de la Junte est enlisée à la périphérie de la ville. De violents combats dans la région de Peski ont conduit à un arrêt complet de l'offensive directe contre la ville. La junte a été contraint d'adopter la tactique "Slaviansk", comprenant des bombardements massifs d'artillerie des quartiers résidentiels, suivie d'une lente avance avec des chars protégées par une faible couverture d'infanterie. La crise des premiers jours de l'assaut sur ​​Donetsk (lorsque la milice a été pratiquement repoussée vers les zones urbaines) a été surmontée, et la milice se prépare pour de nouveaux combats dans les banlieues.

En général, la situation reste très difficile ici. Dans le cas où Debaltsevo serait perdu et Gorlovka complètement encerclée, Donetsk finira à moitié cernée, ce qui, compte tenu de la supériorité globale de l'ennemi en nombre, créera des possibilités supplémentaires pour la junte de mener des frappes à l'aide du réseau de communication interne qui s'étend de Debaltsevo à l'intérieur de la RPD et la RPL.

Lorsque nous comptabiliserons les résultats de l'offensive qui a débuté le 1er Juillet 2014, la clé pour évaluer ce seront les résultats des batailles pour Gorlovka, Debaltsevo et dans le chaudron Sud.
 

Selon les informations de notre contact à Donetsk :

     -En date d'hier, tout allait bien pour Strelkov personnellement. Lui et son assistant avait l'habitude d'écrire sur le forum bien connu. Les raisons de la cessation de ces séances d'information sont de nature militaire.
     -Des questions ont à nouveau surgi par rapport à Khodakovskiy (et pour lui) à la suite de son interview à Reuters, où il a laissé échapper quelque chose au sujet de "Buks" dans la RPL.
     -Notre contact (il ne manie plus seulement un appareil photo, mais maintenant aussi un fusil automatique) nous a informés que, lors d'un raid d'un GSR de la milice sur l'arrière de l'ennemi, l'un des groupes de la milice du bataillon Vostok les a empêchés de détruire les positions d'une des batteries de mortiers de l'ennemi. Aucune explication n'a été fourni - ils ont fait leurs objections clair avec des armes. Il y a aussi l'information qu'un groupe de miliciens Vostok, ainsi que quelques Cosaques ont pratiqué le racket à Donetsk au lieu de combattre. Ces questions maintenant sont traitées et étudiées au niveau de Borodaï-Atjunfeev.
     -Outre des uniformes, de l'équipement et des armes légères, les miliciens se plaignent aussi qu'ils manquent d'artillerie et de batteries MLRS, dont la plupart est concentrée dans la RPL et sur ​​les bords du chaudron Sud. Il existe peu de systèmes d'artillerie près de Gorlovka, Debaltsevo, Alchevsk, et Stakhanov, et, par conséquent, il a été très difficile de repousser les attaques des forces de la junte numériquement supérieures. Néanmoins, et malgré la situation difficile, le moral des unités visitées est assez élevé.
     -Dans l'ensemble, la construction militaire gagne du terrain, tandis que la construction de l'Etat est encore à la traîne. Une partie des structures organisationnelles nécessaires existent encore la plupart du temps comme des constructions virtuelles.
 (Source) (Trad. BDD)
 

vendredi 25 juillet 2014

Ukraine/Novorossia : Brouillard de Guerre


C'est enfoncer des portes ouvertes que de dire que la situation est confuse.

Mais c'est un euphémisme. En réalité, c'est bien pire que cela.

Sur le terrain, où les troupes soi-disant "régulières" ukrainiennes subissent des pertes terribles et des désertions massives, en particulier dans le "Chaudron" Sud du Donbass, ce qui n’empêche pas le pouvoir de claironner à tue-tête ses avancées considérables et son triomphe absolu en nous abreuvant de multiples petites cartes sensées représenter l'évolution de la situation et où le territoire contrôlé par les "séparatistes" se réduit comme peau de chagrin. Dans les faits, la milice à abandonné des positions difficiles à défendre, comme Lysychansk ou Karlovka, mais ses pertes en hommes et matériel ont l'air relativement minimes et elle semble plutôt se renforcer à chacun de ses "replis".

Sur le terrain politique, ce n'est pas plus clair. La fin du gouvernement de Yats et ses sbires, ne signifie pas la fin de leur pouvoir de nuisance, d'autant plus qu'ils gardent encore le contrôle de la Rada (le parlement ukie). Les luttes de pouvoirs entre les oligarques de tous bords sont à leur paroxysme. Les bagarres générales se multiplient au parlement (une tradition locale). Le parti communiste à été interdit. Les manifestations sont quotidiennes, les revendications multiples et les griefs innombrables.

"Maidan", leur chien de garde caractériel, refuse obstinément de retourner dans sa niche...

L'affaire "Crash MH17", les menaces sur la Crimée, les millions de $ de l'oncle Sam qui vont permettre à leurs protégés de la garde Nats/Secteur droit de continuer à massacrer et terroriser les civils innocents du Donbass... etc... etc...

C'est ce qu'on appelle le brouillard de guerre.


L'artillerie ukie semble ne chercher à viser que les civils. Ici, elle a tout simplement bombardé la place du marché de la ville de Debal'Tseve près de Donetsk


Barrage d'artillerie de la milice sur une unité blindée ukie, le 23 juillet


La 72eme brigade mécanisée, après traitement par l'artillerie de Novorossia.


Est Ukraine - 17 Juillet, avant, après, cessez-le-feu et mensonges, par Vincent Parlier


Témoignage d'un soldat de la 72eme Brigade mécanisée sur la situation des troupes de Kiev dans le Donbass. Corruption, trahisons, carnage, média-mensonges. (S/T Ang.)


Un autre soldat de la 72eme Brig. Mec. donne ses sentiments sur le conflit.

Crash MH17 : Débat avec Olivier Berruyer


Un débat à ne pas rater sur les conséquences du crash du MH17 dans les relations internationales avec Olivier Berruyer face à un député PS.

Crash MH17 : Les pilotes ukrainiens se servaient-ils des avions de ligne comme boucliers ?


Cette vidéo, datée du 18 juin, présente une jeune combattante de la milice de Slaviansk dont le prénom est Elena, elle nous rapporte un incident (à partir de 1'07") qui se serait produit peu de temps auparavant, au cours duquel un avion d'attaque ukrainien se serait "caché" derrière un avion de ligne avant de perdre subitement de l'altitude pour bombarder un quartier résidentiel de Semenovka, puis remonter rapidement se cacher derrière le liner et déguerpir...


"(...)Ils voulaient provoquer un tir de la milice sur l'avion de passagers. Cela aurait été une catastrophe mondiale. Des civils seraient morts. Ensuite ils auraient accusé les "terroristes" de l'avoir fait. (...)" (1'34"-traduction de l'anglais/BDD)

Il va de soi que cette vidéo est parfaitement authentique. J'en avais d'ailleurs publié une capture d'écran ici-même le 19 juin. La date d'enregistrement de Youtube l'atteste de toute façon sans contestation possible.

Depuis, Elena s'est mariée avec le célèbre milicien "Motorola" et tout le monde a oublié cette anecdote.

Étonnant... Non ?

jeudi 24 juillet 2014

Crash MH17 : C'est un "Buk", ça ?

C'est un "Buk", ça ?

Dans ces images illustrant le comte-rendu audio de Noah Sneider pour CNN, images filmées de façon incontestable sur les lieux du crash, le jour même de la catastrophe, le 17 juillet, un plan surprend même le non-spécialiste.
Quel est ce cylindre de couleur vert kaki avec des ailettes au milieu des débris ?
Cela ne ressemble-t-il pas furieusement à un missile ??? (voir à 1'07" sur la vidéo de CNN)

Pour mémoire, le missile de fabrication russe "Buk" qui aurait abattu le Boeing malaisien selon la version Kiev/Washington/BAO, transporte une charge explosive de 70 kg et ressemble à cela :


Pas vraiment le même format...
Plutôt celui d'un missile air/air à mon avis...
Que faut-il en conclure ?
Un comploteur rusé serait venu le déposer la dès les premières minutes qui ont suivi le crash ?
Ce comploteur avait donc prévu avec précision l'endroit de la chute de l'avion pour pouvoir se positionner à proximité et intervenir pour placer son faux missile air/air préalablement préparé tout de suite après l'impact.
Possible, certes, mais peu crédible comme scénario.
Sinon, il est possible plus simplement que l'auteur de la vidéo ait inclut au milieu des images des débris du MH17, ce plan d'un missile qui aurait été filmé ailleurs. Se pose alors la question, pourquoi avoir ainsi falsifié son montage ?
Pour "illustrer" son reportage avec des images de ce qu'il croyait être un "Buk" ?
...Possible, certes, mais bizarre quand même, non ?


un tir de missile "Buk"

Par ailleurs, un tir de missile "Buk", ça ressemble à cà :


Il peut paraitre extrêmement étonnant qu'alors que nous disposons d'images à profusion du conflit en Ukraine via Youtube et tous les réseaux sociaux, alors que le moindre nuage de fumée au-dessus d'une colline ou d'un champ de coquelicots du Donbass est systématiquement filmé et la vidéo instantanément diffusée sur les multiples sites hébergeant des vidéos, Aucune image de la trainée du missile "Buk" sensé avoir détruit le vol MH17 n'est apparue sur internet. Pour une fois, tout à fait exceptionnellement, il n'y avait absolument personne en possession d'un téléphone portable chargé à des dizaines de kilomètres à la ronde.

Je passe sur le rapport détaillé des russes montrant la présence sur leurs radars d'un SU-25 proche du Boeing peu avant l'impact, le témoignage du contrôleur aérien espagnol "Carlos", etc...

Ça commence à faire beaucoup. Non?

mercredi 23 juillet 2014

Ukraine : Nouvelle disparition du journaliste Graham Phillips à Donetsk


Le journaliste britannique de la chaine russe RT Graham Phillips est l'une des quatre personnes prises en otage par les troupes ukrainiennes, avec trois journalistes de l'agence ANNA News. Graham Phillips a été porté disparu après s'être rendu par ses propres moyens à l'aéroport de Donetsk pendant qu'un échange de tirs se produisait.

Les trois autres membres du groupe sont le cameraman de l'agence ANNA News, un employé du service de presse de la République autoproclamée de Donetsk, et semble-t-il, une connaissance de G. Phillips qui accompagnait le journaliste à l'aéroport.

"Notre cameraman, Vadim, travaillait dans l'épicentre des combats, le reporter de RT était à ses côtés," rapporte l'agence ANNA News.

L'agence cite des sources anonymes, disant que le groupe a été pris en otage par les troupes ukrainiennes.

"Selon les informations que nous avons, ils ont été capturés par les troupes ukrainiennes. Cette information a été confirmée par les forces d'auto-défense", a dit à RT le chef du bureau ukrainien d'ANNA News, Konstantin Knyrik.

Le ministère russe des Affaires étrangères a demandé la libération immédiate des journalistes travaillant pour RT et ANNA News.

Graham Phillips avait déjà été arrêté à un point de contrôle à Marioupol et retenu captif par les militaires de Kiev pendant plus de 36 heures en mai.

La dernière fois que Graham Phillips a pris contact avec Moscou était dans la soirée du mardi 22 Juillet.

Il a informé Moscou qu'il avait l'intention d'aller à l'aéroport de Donetsk, actuellement la zone de guerre la plus active de la capitale régionale assiégée par les troupes de Kiev et de la Garde nationale.

"Nous lui avons demandé instamment de ne pas y aller, en raison des risques évidents, mais sur la base des messages qui sont apparus sur les réseaux sociaux un peu plus tard, il a décidé d'y aller quand même, accompagné d'un autre groupe de journalistes," selon RT.

Aux alentours de 2 heures du matin, Phillips a envoyé à RT un message texto disant "Tout va bien", et ce fut la dernière communication avec lui.

Bien que la chaîne n'a pas assigné Graham pour aller à l'aéroport de Donetsk, le personnel de rédaction RT fait tout ce qui est en son pouvoir pour prendre contact avec les représentants de Kiev et les autorités de la République populaire de Donetsk dans le but d'obtenir des informations .

Jusqu'à présent, tous les efforts ont été vains.
 

Source : RT

mardi 22 juillet 2014

Ukraine : Manifestation des résidents du site du crash du MH17

Le Boeing malaisien s'est écrasé tout près des habitations de Grabovo



Manifestation à Grabovo, village près du crash du Boeing MH17.

Les habitants voient des journalistes étrangers pour la première fois.., ils espèrent les intéresser à leur cause...
 "Nous avons peur de la garde nationale"
"pourquoi ils n'acceptent pas des négociations pacifiques?"
"aidez-nous! nous nous adressons à l'opinion publique mondiale, aidez-nous!! Aidez-nous pour faire cesser le massacre des civils, des enfants!"
"on nous traite tous de terroristes! les journalistes de Kiev ne viennent jamais ici! Les terroristes sont dans la Rada (parlement ukr)"
"nous ne sommes pas des terroristes, nous ne sommes pas des terroristes!..."
"nous sommes pour la Paix"
"C'est vous (Kiev) qui bombardez nos villes, nos villages, et vous en accusez l'armée populaire! ...Partez, nous voulons la paix!... L'armée ukrainienne doit quitter le Donbass et retourner à Kiev, on n'en veut pas d'elle ici!... Ils ont tout détruit! les écoles, les hôpitaux, les entreprises! ils ont détruit des villes entières! Et maintenant c'est notre tour?! Qu'ils aillent en Europe s'ils veulent!"
"Pourquoi PERSONNE ne nous entend?!
"Les enfants ont peur du moindre bruit, même celui d'une moto, craignant l'attaque aérienne!"
"Nous ne voulons du mal à personne, nous sommes pacifiques"
"pourquoi l'Europe garde le silence? Pourquoi elle permet ces atrocités Pourquoi elle ne veut pas nous sauver?"
"Ils tuent nos enfants, nos petits-enfants, pour quelle raison?!"
"Vous êtes des gens civilisés, pourquoi vous ne nous aidez pas?
 (Trad. : Yelena Delville)

lundi 21 juillet 2014

Moscou dresse une liste noire des criminels US

Gladys K. Kessler

La Fédération de Russie a répondu aux sanctions américaines en inscrivant douze citoyens américains impliqués dans des crimes contre l’humanité, crimes de guerre et usage systématique de la torture sur une liste noire.

Le commandant du camp de détention de Guantanamo Richard W. Butler, et le juge fédéral Gladys Kessler, qui a couvert divers cas de torture et "l'alimentation forcée" des détenus du complexe concentrationnaire US, ainsi que le commandant de la tristement célèbre prison d'Abou Ghraib Janis Karpinski sont parmi ceux qui ont été interdits d'entrer en Russie.

On y trouve également les principaux accusés du scandale des tortures d'Abou Ghraib, Ricardo Sanchez, Steven Jordan, Ivan Frederik, Javal Davis, Charles Graner, Sabrina Harman, Jeremy Sivits, Lynndie England et Israel Rivera.
 
Cette mesure est une réponse à la soi-disant liste Magnitski, établie par les États-Unis en mai qui impose une interdiction de visa et des restrictions financières sur les individus considérés comme responsables de la mort de l'avocat russe Sergueï Magnitski, qui enquêtait sur la corruption parmi les fonctionnaires russes avant de mourir dans une prison de Moscou en 2009.

Source

samedi 19 juillet 2014

Ukraine/Novorossia : Manifestation de soutien aux patriotes du Donbass à Paris ce 19 juillet


C'est dorénavant une cause acquise. Qu'ils soient de sensibilité de gauche ou de droite, d'extrême gauche ou d'extrême droite, les Français organisent avec des citoyens russes et ukrainiens toutes les semaines des manifestations contre la guerre en Ukraine, contre les massacres dans le Donbass (massacres qui ont lieu dans le silence des médias européens). 

 Les Français, qui pensent XXIe siècle, s'affranchissent du cliché droite-gauche. Avec l'avion de ligne abattu hier au-dessus du Donbass, la guerre du Donbass qui reste silencieuse dans nos médias, vient de montrer son existence dangereuse pour l'Europe avec cette tragédie. Ce samedi 19 juillet le Réseau Voltaire, Dissidence Française, Unité Continentale, invitent à soutenir les patriotes du Donbass à Paris.

Soutien aux patriotes du Donbass. Le rassemblement du samedi 19 juillet Place de Breteuil à Paris côté avenue de Saxe, où se trouve l'ambassade d'Ukraine, va de nouveau réunir des Français, des Ukrainiens, des Russes, de 18 à 20 heures, exigeant l'arrêt de la guerre dans le Donbass. Le comité Valmy s'est désisté. La présence d'éléments dits d'extrême droite leur aurait fait changer de position. « L'Unité Continentale est l'organisation de nos jeunes volontaires. Ils appartenaient à Troisième voie, ils sont de vrais anti-impérialistes et ne sont pas des néonazis», explique Alain Benajam. « Nous, avec le Réseau Voltaire, nous sommes issus de l'extrême gauche et de la gauche. Le Réseau Voltaire s'efforce de regrouper toutes les forces qui dénoncent la guerre et les massacres dans le Donbass. Le PRCF, un pôle de rassemblement qui travaille à unir les communistes pour faire renaître un vrai Parti Communiste de France, qui est nationaliste, mais taxé d'être rouge-brun, fait attention pour ne pas être mis avec des éléments classifiés d'éléments d'extrêmes droites», continue Alain Benajam. On apprend que dès le 11 septembre, une politique de discréditation des mouvements de patriotes et d'opposition a été mise en place par Donald Rumsfeld en personne pour casser toute volonté de critiques et d'opposition dans la société civile.



mercredi 16 juillet 2014

Ukraine/Novorossia : La mission de l'OSCE en visite à Lougansk :"Nous n'accepterons pas cela!"


La mission de l'OSCE (Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe) a visité Lougansk, hier. Les représentants de l'organisation ont promis de tirer des conclusions objectives, fondées sur des faits. "Nous n'accepterons pas cela!" ("We don't accept this", vidéo à 14'40") "Ce sont des maisons, des crèches d'enfants, des écoles! Je ne vois aucune installation militaire ici." a déclaré le représentant Kai Vittrup aux victimes en colère.


Visite de la mission de l'OSCE, le 15 juillet, à Lougansk.

mardi 15 juillet 2014

Ukraine/Novorossia : Images de la guerre

Vu à Chernigov, au Nord de Kiev



Ouest de l'Ukraine : des mères de soldats exigent le retour de leurs fils du front. (S/T Ang. -utiliser la fonction "traduire les sous-titres" du lecteur pour des S/T français-)


Kiev, manifestation pro-maidan anti-française (et anti-russe) devant l'ambassade de France, le 14 juillet.

Pendant ce temps, dans le Donbass :

Une unité de la "garde nationale/secteur droit" (Nats) tombe dans une embuscade de la milice prés de Karlivka. Dans la panique, les nazillons écrasent un de leurs propres pick-ups.


Embuscade nocturne de la milice sur une unité Nats à Marinovka le 11 juillet.

Cartes de la situation des troupes ukies encerclées dans le "Chaudron" du Donbass :

Notez la position de la 72eme Brigade totalement isolée au Sud de Krasnodon
Il y aurait environ 4000 soldats ukies dans le "Chaudron"


Interview d'un très jeune milicien "Kid". (S/T anglais -utiliser la traduction des sous-titres-)


Un combattant russe d'origine afghane explique ses motivations pour avoir rejoint le Donbass. (S/T. Ang.)


Les dégats ce matin à Snezhnoe après les bombardements de l'artillerie ukie (au moins 11 morts et 8 blessés dont 1 enfant).


Le résumé des infos du 15/07 du Front Sud.


lundi 14 juillet 2014

Moscou envisage des "frappes chirurgicales" sur l'Ukraine (Ria Novosti)


Une maison de Donetsk, ville russe de la région de Rostov, touchée par un obus tiré depuis le territoire ukrainien

Moscou envisage des frappes "chirurgicales" de représailles sur le territoire ukrainien après l'action qui a conduit à des premières victimes civiles russes sur le territoire de la Russie, a déclaré une source au Kremlin à Kommersant lundi.

"Notre patience n'est pas sans limites," a déclaré la source au journal, soulignant que "ceci ne signifie pas une action massive mais des frappes exclusivement ciblées sur les positions à partir desquelles le territoire russe est visé."

La partie russe "connait avec certitude l'origine des frappes" a dit la source.

Le plan proposé fait écho à une déclaration faite par le vice-président de la Chambre haute de Russie, Evgueni Bouchmine, qui a déclaré à RIA Novosti dimanche que l'utilisation d'armes de précision en réponse aux bombardements ukrainiens permettrait de prévenir de nouvelles attaques par Kiev du territoire russe.

"Nous avons le sentiment que si auparavant les tirs n'étaient pas dirigés contre les gardes-frontières russes, maintenant les provocations s'amplifient, car il n'existe aucun autre moyen de nous forcer à participer à une confrontation avec les troupes de sécurité ukrainiennes", a déclaré Bouchmine qui représente la région de Rostov au Conseil de la Fédération.

"La seule façon de lutter contre cela est de faire comme le font les pays civilisés, à savoir les États-Unis et l'UE. Nous devrions utiliser des armes de précision, comme Israël, pour détruire ceux qui ont tiré cet obus [sur Donetsk en Russie]", a déclaré le député.

Dimanche, un citoyen russe a été tué quand un obus a explosé dans la cour d'une maison à Donetsk, une ville dans la région de Rostov au sud de la Russie. Un autre obus a touché une maison, blessant deux femmes, une mère de 82 ans et sa fille. La femme âgée a été hospitalisée avec une commotion cérébrale et des fractures.

Le ministère russe des Affaires étrangères a annoncé dimanche qu'il proteste contre ce bombardement, le qualifiant de provocation qui pourrait avoir des conséquences irréversibles. Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Grigory Karassine a dit plus tôt que la Russie envisage d'intenter «des démarches sévères» contre les autorités ukrainiennes concernant cet incident.

Ria Novosti (Trad : BDD)

dimanche 13 juillet 2014

Deux officiers ukrainiens disent la vérité :"Nous n'encerclons pas les séparatistes. C'est eux qui nous encerclent!"


Checkpoint Ukie à 50km de Donetsk
Deux officiers ukrainiens de retour chez eux à Ivano-Frankovsk, dans l'Ouest de l'Ukraine témoignent de la situation de leur unité stationnée dans le Sud-Est, coincée entre l'armée de Novorossia et la frontière russe :
 
Premier soldat ukrainien : La situation est telle que le bataillon est dans une situation difficile, à la fois en termes de ressources et de position territoriale. Ce qu'ils montrent dans les médias - que nous encerclons les séparatistes - est, la où notre bataillon est [stationné], exactement le contraire. Les gars sont au bout du rouleau. Ça va mal, la-bas. C'est un désastre.

D'un côté, il y a les forces de la Fédération de Russie qui se tiennent là, à peine à 4 kilomètres de nous. Et il y a un tel dispositif militaire, croyez-moi, que rien ne pourrait nous sauver. Il ne s'agit plus d'une question de gilets pare-balles et d'équipements militaires. Comprenez vous? C'est complètement différent [la situation]. Nous devons juste sortir nos gars de là-bas.

Sans équivoque, le bataillon ne peut pas rester là. Eh bien, les gars stationnés là-bas sont comme des condamnés attendant d'être exécutés. Je dis cela de façon responsable - J'y suis en poste et je viens de là-bas. Et encore, il va falloir les sortir de la avec précaution. Nous allons devoir les évacuer avec précaution. Et, honnêtement, je ne sais pas comment cela [le sauvetage] doit être fait, mais cela doit être fait. Cela doit être fait et doit être fait immédiatement.

Je le répète, telle est la situation de ce matin, j'ai appelé et rappelé une fois encore: pas un seul équipement militaire n'est arrivé, ils [les soldats] sont debout dans un champ à découvert.

[Voix de femmes à l'arrière-plan] Nous le savons, nous le savons.

Un champ à découvert. Les bus - vous avez vu l'état de ces autobus qui ont été incendiés; ils essayaient de s'échapper sous le feu ennemi. Mon camarade major, qui a péri, c'était mon ami [il pleure], je demande une minute de silence en son honneur

[Femmes en pleurs dans le fond]

Deuxième soldat ukrainien : 
 je voudrais ajouter que ce bataillon a été envoyé pour faire une soi-disant «mission de combat»; c'était un ordre criminel de la part des supérieurs.

[Dans le fond, les femmes demandant] "Quel supérieurs, quelle région?"

Oui, un commandant régional, mais ils sont tous coupables, nous n'allons pas les nommer maintenant.

[Femme dans le fond] C'est clair qui [c'est], c'est Yarko [Note: pas clair - soit Yarko ou Toyarko] qui est au-dessus, et c'est le seul qui peut donner un tel ordre

Parce que le bataillon dont nous parlons, c'est un fait, peut effectuer des missions de combat telles que formulées au début - c'est à dire assurer la garde de points [stratégiques] importants dans la région, disons, comme garder certains checkpoints, mais seulement ceux éloignés de l'épicentre des hostilités.

De toute façon, en termes de combat, il ne peut remplir aucune mission en raison du manque de matériel nécessaire. Même si ce matériel devait être fourni au bataillon, il n'y a personne de formé à son utilisation.

[Femme en arrière-plan] Avez-vous proposé aux gars de se replier avec vous?

Oui, un grand nombre d'entre eux ont approuvé cela, mais ils sont littéralement effrayés - certains officiers les ont retenus là par tous les moyens, [de gré ou de force]. Beaucoup voulaient partir avec nous, et nous avions l'intention de prendre une compagnie entière avec nous. Cela aurait été très difficile car nous n'avions pas [de moyen de transport], et nous avions prévu de prendre un gros camion. Mais au dernier moment, ils ont été retenus.

Je tiens à ajouter qu'à partir de cet ordre criminel en vertu duquel les gars ont été envoyés là-bas, et nous-mêmes en tant que commandants, nous avons refusé d'obéir à d'autres ordres criminels parce que ce faisant nous aurions mis en danger des personnes et nous ne le voulions pas

Premier soldat ukrainien : Oui, nous ne voulons pas être les seuls tenus responsables de [la vie de] nos gars, vous comprenez?

Deuxième soldat ukrainien : Nous voulions préserver leurs vies et l'ordre criminel n'est pas ...

[Femme en arrière-plan] Oui, oui, les gars ... mais comment les sortir de là?

Deuxième soldat ukrainien : C'est précisément pourquoi nous sommes venus ici, pour trouver un moyen de les sortir de là. Je vais enfin ...

Une autre voix: Comprenez que je révèle tout cela afin que chacun puisse réaliser ...

[Les gens parlent les uns sur les autres, interpellant les gens qui s'approchent]

voici le député Derevyanko, nous devons enfin faire quelque chose. Venez ici, s'il vous plaît venez ici...
Source (Trad : BDD)  


PS : Mauvaises nouvelles aussi pour la gent féminine, le légendaire Motorola s'est casé!

Meilleurs vœux de bonheur aux jeunes mariés!

jeudi 10 juillet 2014

Ukraine, L'armée de Novorossia compte 20.000 combattants - Reportage avec la milice à Donetsk


L'armée des Républiques de Lougansk et Donetsk compte 20.000 combattants  (Goubarev)

L'armée des Républiques de Lougansk et Donetsk, qui est actuellement en cours de formation à Donetsk, en Ukraine orientale, compte environ 20 000 combattants, a déclaré Paul Goubarev, le gouverneur de la population de la région du Donbass, lors d'un briefing ce mercredi.

Il a dit que le processus était difficile parce que l'armée devait être formée à partir des milices isolées. "La majeure partie des unités d'auto-défense ont déjà établi une coordination entre eux et l'unité de commande."

Goubarev a affirmé que les miliciens seraient payés de 6000 à 9000 hryvnias (environ 450-650 Euros), en expliquant que la seule source de financement pour l'armée était le peuple. Goubarev a promis "qu'une armée à part entière avec des services de surveillance et de contre-espionnage, un centre de contrôle et de support logistique serait créée bientôt."

Les dirigeants des républiques de Donetsk et Lougansk n'ont pas encore annoncé la mobilisation totale, pour le moment.

"Nous n'y avons pas encore pensé. Notre armée reste une armée bénévole. La loi martiale a été décrétée, et le Conseil des ministres a adopté un document en ce sens", a déclaré Goubarev, ajoutant qu'une mesure plus stricte, comme l'état d'urgence pourrait être prise plus tard.

Selon Goubarev, 73000 réfugiés ont déjà quitté Donetsk. 


Le 10 juillet à Donetsk, avec la milice. Reportage exclusif.


Paul Goubarev :
"Ni consultations, ni négociations ne sont possibles avant un cessez-le-feu complet des deux côtés." "Les troupes [ukrainiennes] arrivent, pas au moment que nous attendions, mais nous comprenons que le plus probable, c'est que nous aurons droit à une opération style Slaviansk avec blocus et tirs d'artillerie. Toutes les déclarations de Porochenko disant que cette opération sera menée par des forces spéciales sont un mensonge. Ils ne sont pas capables de cela. Ils n'ont pas assez d'hommes des forces spéciales pour mener une opération à grande échelle ".
"Les soldats respectables de l'armée ukrainienne qui ont conservé de l'honneur et de la dignité refusent d'obtempérer aux ordres criminels, désobéissent au commandement militaire et donnent leur démission. C'est l'acte le plus légitime qui soit pour celui qui a de la conscience et de l'honneur ".
"Nous devons compter sur nos propres forces, c'est une situation de vie ou de mort. Soit nous gagnons, soit nous mourrons tous".


Les troupes ukrainiennes prennent position autour de Donetsk

mercredi 9 juillet 2014

Ukraine : Nouvelles du Front Sud - Témoignage d'un résident de Kramatorsk

Le légendaire Babaï et ses hommes


Les nouvelles du Front Sud en français.
 


Témoignage d'un résident de Kramatorsk

 Histoire de contrebalancer les fausses informations propagées par les médias de Kiev au sujet de "l'aide" prétendument fournie par les services de sécurité ukrainiens à la population civile des zones "libérées" du bassin du Donets, voici le récit d'un témoin oculaire - retraité militaire de Kramatorsk - Alexeï Dmitrievitch :

"Ce qui se passe est un génocide à cent pour cent de la population des républiques populaires de Donetsk et Lougansk. Les infrastructures de fourniture d'eau, de gaz et d'électricité sont détruites. Le problème de l'approvisionnement en eau est devenu particulièrement douloureux. Nous avons un canal qui fournit une partie importante du bassin du Donets avec de l'eau de la Severskiy Donets (rivière), y compris Donetsk, Slaviansk, Kramatorsk et d'autres localités. Les troupes fascistes ukrainiennes ont essayé de détruire toutes les stations de pompage fournissant de l'eau aux usagers. Nos services les ont restaurées pour ne pas laisser la population mourir de soif - mais les installations ont été de nouveau bombardées.
Les héros qui ont réparé les stations de pompage du Donets.

En ce moment, le canal est encore à sec, et l'eau est acheminée par des voitures, dans la mesure du possible. En conséquence beaucoup de citoyens n'ont rien à boire, il est difficile pour eux de cuisiner et de satisfaire à tous les besoins qui nécessitent de l'eau. Le réseau d'égouts est hors-service ".

"Nous, à Kramatorsk, avons notamment des problèmes avec le système de filtration des eaux usées qui a également été cassé par les Ukra-nazis [ukrainiens nazis-NDT]. Nous nous sentons vraiment inquiets au sujet du chlore qui est utilisé dans les procédés de filtration - il y en a une dizaine de tonnes qui a été laissé. Si un obus frappait les citernes contenant cette substance, de nombreux civils n'ayant certainement pas de masques à gaz périraient ...

Maintenant, les guerriers ukrainiens frappent les camions qui transportent l'eau aux gens, n'hésitant pas à tirer dans les cas où les gens se rassemblent pour faire la queue autour des voitures avec des seaux, des jerrycans et des bidons.

Qui plus est, bon nombre de nos stations de distribution d'électricité fournissant en énergie les quartiers de la ville et des banlieues ont été détruits. Il y a l'installation de Nikolaevka dans la périphérie de Slaviansk, construite autour d'une des plus grandes stations thermales en Europe. Elle a été gravement endommagée, et on suppose même qu'elle a été entièrement détruite.

Les autorités de Kiev soulignent toujours qu'ils ne tirent pas sur des civils, mais c'est un mensonge! Comme une excuse boiteuse, ils ont insisté à maintes reprises sur le fait qu'ils tirent seulement sur des miliciens, en frappant leurs abris avec des mortiers. Mais les obus tombent à des endroits où il n'y a pas de miliciens du tout! Non seulement un nombre important de bâtiments privés de plain-pied sont en ruines, mais beaucoup de bâtiments de grande hauteur ont également été réduits de moitié..."

Ils ont frappé des institutions administratives afin de désorganiser complètement la vie dans la ville. En général, les fascistes n'économisent pas les obus et les bombes. Ils visent tout ce qui bouge selon la tactique de la "terre vide". Leurs chars, transports de troupes blindés (ATC), systèmes d'artillerie "Grad" et l'infanterie ont bouclé Kramatorsk, ne laissant pas sortir les citoyens. Une partie importante de la population de la ville est toujours là - les gens voudraient s'enfuir, mais les voies sont coupées.

On entend les conversations suivantes : "Vous connaissez un moyen de s'échapper ? Peut-être connaissez-vous des chemins cachés, n'est-ce-pas ? " Mais "ils" ont également tiré sur des voitures particulières et des autobus, sans aucune sommation ni avertissement. Il semble que plus il y a de victimes, mieux c'est pour les autorités de Kiev, étant donné que nous sommes des «bandits» et des «séparatistes» pour eux ".

Ils ont annulé le paiement des pensions, même pour le mois de mai, privant de nombreuses personnes de moyens de subsistance. Les autorités de Donetsk ont pris la décision de donner aux gens les plus âgés au moins un peu d'argent pour qu'ils ne meurent pas de faim. Donc, les Ukra-fascistes ont frappé le bâtiment de la Caisse Sociale afin de priver les personnes âgées de l'accès aux documents nécessaires! " 

Le retraité est indigné.

L'entretien a été interrompu de manière inattendue.
 "Ils ont mis l'eau à nouveau, je dois courir! J'espère que l'électricité à la maison ne sera pas coupée dans les prochaines heures et que je serais en mesure de me connecter à nouveau à skype. Au revoir!"
- Et la connexion a été coupée.
Source : Newsbalt.ru 
(Trad. BDD)


A Donetsk, les rebelles prorusses attendent l... par 20Minutes


Résumé des infos du Front Sud (en anglais)

mardi 8 juillet 2014

Ukraine, 08.07.2014, Kiev ferme l'espace aérien dans l'Est du pays


Le Service aérien de l'Ukraine a fermé l'espace aérien pour l'aviation civile au-dessus de la zone de l'opération militaire.

« Afin d'assurer un niveau de sécurité adéquat, l'espace aérien au-dessus du territoire de la zone de l’opération anti-terroriste est fermé pour les vols d'aéronefs civils dans l'intérêt du Service aérien de l'Etat », a déclaré le ministère ukrainien des Transports.

A lire :
"Le président ukrainien Petro Poroshenko suivrait le plan de la RAND Corporation" 
via AGENCE INFO LIBRE


Bulletin d'infos de South Front
Résumé : La milice a pris le contrôle du nœud ferroviaire de Popasnaya à la frontière entre les régions de Lougansk et Donetsk. Porochenko a nommé un nouveau chef des opérations punitives dans l'Est, un nommé Kroutov. L'ancien à été probablement limogé suite au retrait en bon ordre réussi des forces de Strelkov à Slaviansk et Kramatorsk. Les délires habituels de Psaki.


Attaque de la "garde nationale/secteur droit" au poste-frontière de Dolzhansky proche de Lougansk, repoussée par la milice.


La milice récupère un char T-54 du musée de Donetsk


Dégats et victimes civiles des bombardements de la nuit sur Lougansk (Attention images dures)


Reality of war - témoignage de deux jeunes miliciens sur les réalités du conflit ukrainien et le comportement des forces de Kiev (S/T. Ang.)


8 juillet. Déclaration du ministre de la Défense de la République Lougansk Feodor Berezine sur la situation actuelle. L'armée ukrainienne concentre ses forces à Lougansk, Donetsk et plusieurs autres villes. L'objectif de la junte étant l'épuration ethnique des russophones du Donbass, les forces ukrainiennes brûlent les cultures laissant les populations locales sans nourriture pour l'hiver. (S/T. Ang.)


L'aviation pro-Kiev a attaqué la mine "Petrovskaya" (région de Donetsk). l'usine EZTO a également été attaqué. Les fenêtres dans les maisons les plus proches ont été brisées par l'explosion d'une bombe. Informations sur les victimes est à spécifier.
Plus de 100 agents de patrouille de la milice de Donetsk ont prêté serment d'obéissance à la République Populaire de Donetsk Les miliciens continuent d'assurer l'ordre sous le commandement des autorités de la République.
Deux tours de transmission ont été détruites à la suite d'un explosion et sont tombée sur le tronçon de chemin de fer entre les stations "Yasinovataya - Skotovatoe", près du village Zemlyanky. Le trafic est temporaire bloqué.
A Lugansk les bombardements ont détruit les 8ème et 9ème étage de nombreuses maisons dans la rue Sykhodolskaya,. Il n'y a pas de victimes. Trois familles ont été évacuées. Après les bombardements 9 obus non explosés ont été trouvés dans la ville.
Le 8 juillet, la Russie a demandé la convocation du conseil permanent de l'OSCE. Le projet de résolution demande la cessation immédiate des hostilités, le renouvellement de cessez-le-feu et des mesures de libération de la situation humanitaire à l'Est de l'Ukraine . La Russie est inquiète des plans du gouvernement ukrainien pour bloquer Donetsk et Lugansk.ce qui va évidemment entraîner l'aggravation de la situation humanitaire. (Trad. : A. Benajam)

lundi 7 juillet 2014

Ukraine, 07.07.2014, La guerre est loin d'etre terminée

La milice de Slaviansk arrive à Donetsk
Cette nuit, l'aviation des forces répressives du régime de Kiev a effectué des attaques de missiles sur Aleksandrovka, une banlieue résidentielle de Lougansk. Il n'y a pas eu de victimes parmi la milice. Le nombre de victimes parmi la population civile n'est pas encore spécifié.
Les forces d'autodéfense ont quitté Kramatorsk et Slaviansk, pour se regrouper à Donetsk. Là, ils se préparent à défendre la ville sous le commandement unifié des forces de la République Populaire de Donetsk par Igor Strelkov.
Un grand nombre de civils, qui craignent le filtrage par les forces de Kiev, ont suivi la milice dans les villes de la région de Donetsk.

La milice continue d'occuper les hauteurs stratégiques de Saur-Grave dans la région de Donetsk et toutes les tentatives des forces pro-Kiev pour l'occuper ont été repoussées. Ainsi, le 6 Juillet la milice populaire a réussi à détruire un char T-64 et a causé des dommages importants à un bataillon de la garde nationale "Azov".
Dans la nuit du 7 Juillet sur la place Maidan à Kiev une fusillade a éclaté entre les participants des "sotnias" d'autodéfense d'Euromaidan. Une personne a été blessée, informe le ministère des Affaires intérieures ukrainien. [NDT - Il y aurait 4 blessés selon RT]

Plus tôt à Kiev, la rédaction du journal "Vesti" a été attaquée. Plusieurs dizaines de nationalistes ukrainiens ont tiré, jeté des pierres et envoyés des gaz lacrymogènes dans le bâtiment. Les employés du journal estiment que cette attaque est liée à leur politique éditoriale, qui donne l'occasion à des opposants à Kiev de prendre la parole. (Souce : South Front)


Les infos de South Front en images

Carte de la situation dans le Donbass (cliquez sur la carte pour l'agrandir)  
La carte en Haute Résolution


Témoignages des victimes du bombardement de Kondrashovka, banlieue de Lougansk. (S/T. Ang.)


Reportage de Life News sur les victimes des attaques ukrainiennes sur la périphérie de Lougansk. (S/T. Français)


Ukraine - Politique de la terre brûlée ? Une vidéo de Vincent Parlier.

CNN situe Slaviansk en Crimée

Une importante colonne de fumée s'élève au dessus du stade du Shaktar à Donetsk.


Un obus de mortier tombe sur une voiture au milieu de la circulation à Lougansk.

Un bus transportant des réfugiés pris pour cible dans la région de Lougansk

Dans la région de Lougansk près de la ville de Krasnodon, des inconnus ont tiré sur un bus transportant des réfugiés à destination de la Russie à l’aide d’armes automatiques. Selon les premiers éléments, personne à bord du bus n’a survécu. Suite à une attaque au mortier à Lugansk dans la rue Oboronaya, près de l’hôtel Initial, un obus a explosé près d’une voiture qui roulait à proximité. Le véhicule a pris feu. Le conducteur blessé a été hospitalisé. Dans les maisons voisines, les fenêtres ont explosé. (http://french.ruvr.ru)



Résumé de la journée par South Front

samedi 5 juillet 2014

Ukraine, 05.07.2014, Les milices d'auto-défense se retirent de Slaviansk

 
Artillerie punitive ukrainienne

le président ukrainien Porochenko a chargé le chef d'état-major de hisser le drapeau national sur Slaviansk, selon un communiqué publié sur le compte facebook officiel du président.

Communiqué d'Alexandre Borodaï, premier ministre de la RPD :
 "Les troupes de la République populaire de Donetsk, étant donné la supériorité numérique écrasante des forces Ukies, ont été forcés de quitter leurs anciennes positions sur le secteur nord du front et aller à la position de repli pré-établie" Nos troupes continuent de se battre, le moral est bon et nous sommes confiants dans leurs capacités, "- a dit Borodaï. "Compte tenu de la 'politique de la terre brûlée', qui est celle des punisseurs ukies, chaque heure que dure les hostilités prend la vie des civils", a déclaré le Premier ministre de RPD, "à cet égard, nous lançons un appel à la communauté internationale afin d'exiger de la junte d'arrêter la destruction et le massacre de la population civile de la Nouvelle-Russie ".

Communiqué de Paul Goubariov, de la milice d'autodéfense :
"Igor [Strelkov-NDT] a décidé du retrait de la milice de Slaviansk. Cela a été fait dans la nuit, les pertes de la milice sont minimes, un nouveau redéploiement est organisé et les milices unis se dirigent vers Kramatorsk avant de continuer évidemment vers Gorlovka et Donetsk. Nous gagnons ainsi du temps, alors que les troupes ukrainiennes vont devoir déménager et refaire leurs calculs d'artillerie (leur "guerre" consistant essentiellement en des bombardements sur ​​des villes paisibles.) Ce temps peut être utilisé efficacement pour compléter le processus d'adhésion des forces de la milice, la centralisation de leur commandement, améliorer les relations entre les troupes en matière de communication, et accroître l'offre de troupes, en particulier d'armes lourdes (artillerie et véhicules blindés)." (Trad. : BDD)


L'ancien maire de Slaviansk Ponomarev a quitté la ville avec la milice.



Confessions d'un soldat de la Garde Nationale (S/T. Ang.)


La vidéo de l'attaque des trois agents de la circulation tués par des inconnus à Donetsk. La vidéo montre comment deux hommes armés se sont soudainement précipité vers les policiers avant de les abattre.


Arithmétique de la guerre : le rapport de forces dans le Sud-Est de l'Ukraine.


Manifestation contre l'OTAN devant l'ambassade... par agenceinfolibre

jeudi 3 juillet 2014

Ukraine, 03.07.2014, Le nouveau ministre de la défense ukrainien promet de "défiler à Sébastopol"


Pendant que le ministre des affaires étrangères promet un nouveau cessez-le-feu aux russes et européens, le nouveau ministre de la défense promet au parlement de "défiler à Sébastopol".

Les ministres des Affaires étrangères ukrainien, russe, français et allemand ont convenu d'une déclaration commune sur le cessez-le-feu en Ukraine: Moscou autorisera la présence de gardes-frontières ukrainiens et de représentants de l'OSCE à la douane russe, tandis que le groupe de contact reprendra son travail, écrit jeudi le quotidien Vedomosti. (voir Ria Novosti)


Le nouveau ministre ukrainien de la défense promet de "défiler à Sebastopol".

Pendant ce temps,

A Kiev, les bataillons "Donbass" et "Kiev-1" ont encerclé la Rada ukrainienne (parlement). Une action soi-disant "anti-terroriste", en réalité destinée à mettre la pression sur Porochenko et son gouvernement.


Trois officiers de police ont été abattus par des inconnus à Donetsk


Les milices ont créé un corridor de sécurité pour évacuer les enfants du Donbass


Des journalistes échappent de peu à la mort près d'un checkpoint à Metalist (république de Lougansk)

(A suivre...)