samedi 31 mai 2014

Ukraine, journée du 31.05.2014


Un avion-cargo s'est posé hier sur l'aéroport de Donetsk pour décharger des troupes et du matériel avant de redécoller en direction de Dniepropetrovsk.



L'avion envoie des "leurres" avant l’atterrissage (utile contre les missiles thermiques, inutile contre un canon anti-aérien...) 



Convoi de troupes ukrainiennes roulant vers Marioupol le 30 mai

Mise à jour du rapport de "Juan" (1)

Seemyovka, Slaviansk, Kramatorsk et Donetsk ont subi un bombardement d'artillerie et des bombardements aériens, de lourdes attaques pendant 2 heures en continu. Zones civiles ciblées. Les victimes civiles sont en augmentation, les pertes de l'armée du Donbass sont inconnues.

Info reçue selon laquelle la Brigade 25 située sur le mont Karachun surplombant Slaviansk a reçu l'ordre de tirer au lance-missile Grad à pleine salve tôt le matin le 31 mai 2014. 3 lanceurs sont en place. Le Commandant a refusé l'ordre et a été démis de ses fonctions.
Les systèmes ont été réinitialisés et sont prêts à faire feu. L'intention est "d'écraser Slaviansk".
Source fiable, mais pas vérifiée à 100%.

"Une autre longue nuit. Pour l'instant, 06h14 heure locale, le système Grad n'a pas tiré. bombardement de zones civiles arrêté 31/05/14 à 03:00 et repris à 06h00 ce matin ".
(Trad. BDD)



Les dégâts à Slaviansk après les bombardements de la nuit dernière

Le dossier en images très complet d'Olivier Berruyer :
[Images dures] Ça se passe comme ça dans l’Est de l’Ukraine 

(1) "Juan" est le correspondant dans l'est de l'Ukraine du Blog Vineyard of the Saker"Juan" est une personne ayant une expérience militaire et une connaissance de première main de l'armée russe, y compris les unités d'élite.


vendredi 30 mai 2014

Ukraine, journée du 30.05.2014 : L'armée ukrainienne bombarde un hôpital à Slaviansk

Les premiers dégâts au centre de Slaviansk
Aujourd'hui, les forces du régime de Kiev ont commencé à bombarder le centre de Slaviansk. Un hôpital a été touché par des tirs d'obus et partiellement brulé. Les patients (uniquement des enfants) qui se trouvaient dans le bâtiment ont du trouver refuge dans le sous-sol, aucun blessé ne serait à déplorer.





Le ministère de l'Intérieur ukrainien a demandé à la République auto-proclamée populaire de Lougansk d'entamer des négociations, a déclaré "le gouverneur du peuple" Valery Bolotov vendredi. Bolotov a répondu qu'il est prêt à entamer des négociations à condition que toutes les forces militaires ukrainiennes se retirent de la région de Lougansk.
(South Front)

Rapport des combats en Ukraine par "Juan"

1 . Sporadiques et parfois fort combats autour de Slaviansk et les villages environnants , le 29 mai, sans aucun succès notables pour l'armée nat. et les unités de la garde nationale. Quelques pertes déclarées pour les unités de la garde nationale.

2 . Une demi- batterie de lance-missiles Grad BM - 21 est en poste à portée de tir de Marioupol. Jusqu'à ce matin l'unité n'a pas tiré. La portée du missile Grad est de 35 kilomètres.

3 . Une demi batterie de lance-missiles Grad est en position près de Slaviansk .

4 . Je n'ai aucune confirmation d'une attaque de missiles Grad sur Slaviansk. Cela ne signifie pas une attaque n'a pas eu lieu. Des frappes très fortes et multiples ont eu lieu aux abords d'un village excentré mais je n'ai pas de source au niveau des points d'impact pour vérifier d’où ces impacts provenaient.

5 . Des sources signalent que l'action de l'armée du Donbass à l'aéroport de Donetsk était un piège impliquant des négociations proposées avec certaines unités de l'armée Ukraine sous les auspices d'une organisation occidentale qui se trouvait à Donetsk à ce-moment-la. Des sources signalent qu’aussitôt après le début des négociations, l'armée Ukrainienne a envoyé un soutien aérien à leur unité à l'aéroport qui a attaqué l' unité de l'armée du Donbass .

6 . Un transport des blessés de l'armée du Donbass par convoi hors de la zone de l'aéroport a été organisé tard lundi soir car une trêve avait été décidé pour secourir les blessés. Les deux camions de transport Kamaz arboraient chacun un drapeau de la croix-rouge et un drapeau blanc. Ils sont tombés dans une embuscade tendue par des unités de la garde nationale/Secteur Droit. Les conducteurs des deux camions ont été tués. Un camion s'est renversé après avoir heurté une bordure de trottoir. L'autre camion a été heurté par une roquette RPG. Le survivants blessés ont été achevés sur le champ et les deux drapeaux ont été retirés de chaque camion par des hommes de Pravy Sektor (Secteur Droit).

7 . Des actions de partisans ont commencé il y a trois jours autour de la ville de Kharkov et d'autres endroits de l'Oblast de Kharkov visant des unités de la garde nationale/secteur droit dont deux unités ont subit de lourdes pertes dans des embuscades le 29 mai.




8 . Le Bataillon Vostok a commencé le 29 mai une opération autour du bâtiment de l'administration de la République du Donbass de Donetsk pour arrêter les pillages commis par certains membres de l'Armée du Donbass après de fortes plaintes des citoyens. Le supermarché Metro près de l'aéroport a été abondamment pillé par des membres de l'Armée du Donbass ainsi que plusieurs autres boutiques et magasins et un gros butin a été stocké dans trois tentes du campement installé devant le bâtiment de l'administration du Donbass, le contenu d'une tente et les auteurs ont été présentés sur une vidéo. Le rapport signale 7 pillards arrêtés qui attendent leur procès. Les infos des médias ukrainiens et occidentaux qui prétendent que les pillards ont été abattus sont fausses.



9 . Après la fin de l'opération anti- pillage, le bataillon a fait nettoyer la place en face du bâtiment administratif et dégager les barricades pour permettre l'accès des citoyens à l'installation et faciliter la défense de la zone en cas d'attaque ukrainienne.



10 . Le nombre de victimes civiles dans le Donbass augmente avec les tirs d'artillerie au hasard des unités de l'Armée ukrainienne et de la garde nationale/Pravy Sektor. Le 29 mai a vu huit civils tués dans le Donbass et un nombre égal de blessés. Certaines de ces victimes ont été causées par des éclats d'obus tirés par des Howitzers de l'armée ukrainienne. Les cibles sont des zones résidentielles sans qu'aucune unité de l'armée du Donbass ne soit visible dans les environs.

12 . Les familles de réservistes de l'armée ukrainienne mobilisés ont organisé une grande manifestation à Kiev devant le Parlement d'Ukraine demandant le retour de leurs maris et fils. En Ukraine, les réservistes de droit ne peuvent pas être mobilisés pour plus de 45 jours sans une déclaration de guerre contre un autre État souverain étranger de l'Ukraine. Cette déclaration de guerre n'a pas été faite. Kiev a ordonné la mobilisation prolongée indéfiniment .

13 . L'un des deux hélicoptères ukrainiens abattu le 29 mai transportait le général commandant la "garde nationale" qui était aussi "le commandant des opérations sur le terrain pour les unités de la garde nationale".

14 . L'Ukraine a rejeté l'offre d'aide humanitaire de la Fédération de Russie pour les deux Oblasts de Donetsk et Lougansk.

15 . Une tentative le 29 mai d'évacuer les enfants de certains quartiers de Slaviansk a échoué. Les Unités de l'armée Ukrainienne qui font le blocus de la ville ont refusé le passage aux autobus transportant les enfants.

16 . Un centre d'accueil des réfugiés a été mis en place dans la ville fédérale de Sébastopol de la Fédération de Russie pour aider à l'hébergement des réfugiés en provenance de zones de combats en Ukraine. Plusieurs centaines de réfugiés sont arrivés à Sébastopol le 29 mai et sont logés et nourris dans la ville. Un certain nombre sont accueillis à Simferopol, la capitale de la République autonome de Crimée de la Fédération de Russie. Un centre de secours doit être mis en place le 30 mai à Simferopol pour aider les réfugiés. D'autres réfugiés sont attendus dans les deux villes. Une installation pour les réfugiés sera mis en place dans la ville de Kertch en Crimée orientale si nécessaire.
(Trad. BDD)



Le résumé de la journée vu par South Front, les enfants de Slaviansk qui attendaient depuis hier ont finalement pu être évacués dans l'après-midi vers la Crimée...



Tir d'obus de gros calibre, (Grad ?) sur Slaviansk dans la nuit.

Formidable Graham Phillips dans ce débat sur la chaine russe RT, en anglais malheureusement.
(Vladimir, c'est pour quand une version de RT en français ?)

Chronique de Xavier Moreau pour realpolitik.tv
(L'Ukraine aurait élu Porochenko, le "moins pire des candidats" ?)

La page Actu'Ukraine d'Olivier Berruyer
(Indispensable!)

jeudi 29 mai 2014

Ukraine, journée du 29.05.2014




Deux hélicoptères de la junte auraient été abattus par les "forces d'auto-défense du Donbass
  14 militaires ukrainiens, dont un général, ont trouvé la mort dans le crash d'un hélicoptère abattu jeudi par les partisans de la fédéralisation du pays à Slaviansk (est), a annoncé le président ukrainien par intérim Alexandre Tourtchinov. Ria Novosti
Le général Kulchitsky, mort dans le crash

La population de l'Est sous les bombes du régime, des églises, écoles, hopitaux sont touchés. Un reportage de la 5eme chaine russe qui se comprend même sans sous-titrage.





Mutineries au sein de l'armée ukrainienne. Ces soldats refusent de servir de chair à canon pour la junte de Kiev.



La mort sur la route, à 500 mètres de l'aéroport de Donetsk...

Ukraine: Moscou presse l'Occident d'empêcher une catastrophe
 19:28 29/05/2014
 MOSCOU, 29 mai
 Moscou appelle l'Occident à utiliser son influence sur Kiev pour stopper le dérapage de l'Ukraine vers une catastrophe nationale, déclare jeudi le ministère russe des Affaires étrangères.
"Répétons-le une fois encore: la communauté internationale attend de Kiev qu'il arrête immédiatement les hostilités dans l'est du pays et en retire ses troupes. Sans cela, il sera impossible de parvenir à la paix en Ukraine", lit-on dans la déclaration.
Par ailleurs, Moscou appelle de nouveau ses partenaires occidentaux à "user de toute leur influence sur Kiev afin d'arrêter le dérapage de l'Ukraine vers une catastrophe nationale".
Moscou juge toujours actuelles les ententes enregistrées dans la Déclaration de Genève du 17 avril dernier et développées par la suite dans la "feuille de route" proposée par la présidence suisse de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).
"Toutes les dispositions des documents évoqués doivent être rigoureusement mises en application", souligne la diplomatie russe.
Les autorités ukrainiennes mènent depuis la mi-avril une vaste opération qualifiée d'antiterroriste en vue de mater le mouvement de contestation déclenché par le renversement du régime de Viktor Ianoukovitch à la fin février dernier. Les combats ont cessé le 25 mai, jour de l'élection présidentielle en Ukraine, pour reprendre le lendemain du vote.
La partie russe, notamment le président Vladimir Poutine, ont souligné à plusieurs reprises la nécessité d'arrêter d'urgence l'offensive.
Ria Novosti


Le "Bataillon Vostok" des forces d'auto-défense du Donbass (aucun lien avec l'unité tchétchène du même nom) a pris le contrôle du centre de Donetsk, et fait démonter les barricades par les services de la ville pour, selon eux, "éviter les incendies".
Des personnes qui pillaient des supermarchés en ville ont également été arrêtées.

Le commandant du "Bataillon Vostok"



Enorme explosion d'un entrepôt de munitions à Alexandrovsk



Le résumé de la journée vu par South Front


Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et son homologue
vénézuélien Elias Jaua, en visite à Moscou, ont évoqué jeudi la crise en
 Ukraine, en condamnant le mécanisme des « révolutions colorées »,
rapporte la diplomatie russe.

« Nous avons analysé et condamné le scénario des « révolutions colorées » téléguidé depuis l'étranger, certains pays essayant d'en déstabiliser d'autres et d'en saper l'indépendance et la souveraineté », a déclaré lors d'une conférence de presse le chef de la diplomatie vénézuélienne.
Selon le ministre, les négociations ont permis d'« examiner dans le détail ce processus complexe qui a débouché sur le renversement du gouvernement constitutionnel en Ukraine ».
A l'issue du coup d'Etat du 22 février en Ukraine, le président Viktor Ianoukovitch a été destitué par la Rada suprême (parlement) qui a réformé la Constitution et annoncé une élection présidentielle anticipée. Les régions du sud-est de l'Ukraine, celles notamment de Donetsk et de Lougansk, se sont révoltées contre la politique des nouvelles autorités et ont proclamé leur indépendance par rapport à Kiev à l'issue de référendums. Pour mater cette révolte, Kiev a lancé une opération armée qui a fait des dizaines de morts et de blessés. Moscou qualifie cette opération de « punitive » et souligne que la crise en Ukraine a été provoquée par l'Occident.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_05_29/Russie-et-Venezuela-font-front-commun-contre-les-revolutions-de-couleur-9174/

mercredi 28 mai 2014

McDonald ferme tous ses restaurants en Bolivie

La Bolivie est devenue la première nation à se libérer de la malbouffe de McDonald, qui a lutté pendant plus d’une décennie pour conserver son icône «rouge». Et cette victoire de la Bolivie a encore fait la une des journaux.
Après 14 ans de malbouffe dans le pays et en dépit des nombreuses campagnes de promotion, McDonald a été contraint de fermer en 2002, ses 8 restaurants boliviens dans les principales villes de La Paz, Cochabamba et Santa Cruz de la Sierra.
McDonald a servi ses derniers hamburgers en Bolivie un samedi à minuit, après avoir annoncé un plan de restructuration global dans lequel il allait fermer ses portes dans sept autres pays à faibles marges bénéficiaires. Une victoire pour la santé des peuples du sud.
L’échec de McDonald en Bolivie a eu un impact profond qui a donné lieu à un documentaire intitulé “en Bolivie  «Por que quebro McDonald» ou «Pourquoi McDonald a fait faillite en Bolivie». Ce documentaire tente d’expliquer pourquoi les Boliviens n’ont jamais délaissé leurs empanadas traditionelles pour un Big Mac de merde et plein d’OGM. (...)

Lire la suite sur mondialisation.ca

Européennes : L'analyse de Jacques Sapir


Jacques Sapir est économiste et directeur d'études à l'EHESS.

Tentative de coup d’état en Abkhazie



A l'issue d'une journée de manifestations antigouvernementales, l'opposition abkhaze a annoncé que le Conseil de coordination des partis et des mouvements publics prenait le pouvoir en Abkhazie; le secrétaire du Conseil de la sécurité du pays, Nougzar Achouba, a qualifié la situation dans le pays de tentative de coup d'Etat. 
Quelques heures plus tard, le président Alexandre Ankvab a annoncé que les autorités abkhazes mettaient tout en œuvre pour que la situation se normalise sur le plan juridique.
Mardi après-midi, des milliers de manifestants se sont rassemblés au centre de la capitale abkhaze, Soukhoumi, pour réclamer la démission du président Alexandre Ankvab et du gouvernement. Les protestataires ont notamment dénoncé l'octroi massif de passeports aux habitants des régions orientales du pays. 
Le soir, l'opposition a annoncé avoir pris le siège de l'administration présidentielle. Raoul Khadjimba, chef de file de l'opposition abkhaze, a déclaré que le Conseil de coordination des partis et des mouvements publics prenait provisoirement dans ses mains les rênes du pouvoir dans le pays.  (...)

Ria-Novosti

Todd : "L'Europe va chercher sa mort dans les plaines d'Ukraine"


Emmanuel Todd : L'Europe, après la démocratie... par les-crises

 Emmanuel Todd était l'invité de France Cul., le 26 mai.

 Extraits : "On a été aveuglé, par cette poutinophobie imbécile, au fait qu'un acteur majeur revenait sur la scène internationale".
"Il faut accepter l'idée que des états-unis tout puissants au monde et sans rival stratégique, ne sont une bonne chose pour personne, et surtout pas pour eux-même. La Russie, en tant qu'acteur stratégique de pole d'équilibre est une chose positive dans le monde."

Les-crises.fr

mardi 27 mai 2014

La junte de Kiev a laché ses chiens sur le Donbass

Une campagne a été lancé sur Twitter #SaveDondassPeople.

La situation est de plus en plus dramatique dans le sud-est de l'Ukraine.
Les images très dures, souvent insoutenables, de civils assassinés en pleine rue se multiplient sur les réseaux.

Pendant ce temps, les "forces d'auto-défense" du Donbass continuent de défendre avec acharnement leurs positions dans l'aéroport de Donetsk et dans les alentours de Slaviansk mais subissent de lourdes pertes sous le feu des hélicoptères MI-24 dont un exemplaire aux couleurs de l'ONU a encore été utilisé au mépris de toutes les règles internationales.
Les blessés affluent dans les hôpitaux d'après les témoignages.

 Le Président Poutine, lors d'une rencontre avec le chef d'état italien Renzi, a exigé que cette opération punitive contre la population de l'est de l'Ukraine cesse immédiatement. La junte de Kiev et son nouveau chef le Roi-Chocolat ne l'entendent pas de cette oreille.

A signaler, des tensions très importantes au sein de la CIA au sujet de l'affaire ukrainienne (purges en perspective)....


Après l'Allemagne, l'Autriche demande un audit de ses réserves d'or


Ce fut d'abord l'Allemagne, maintenant un autre pays européen noté AAA commence à être préoccupé par ses actifs tangibles. Hier soir, Bloomberg a rapporté que suivant les traces de la Bundesbank, l'Autriche va vérifier ses réserves d'or situées au Royaume-Uni, qui représentent 80% du total de ses avoirs en or. Cet audit des réserves d'or détenues à la Banque d'Angleterre à Londres sera d'abord effectué par des auditeurs externes, selon Christian Gutleder, un porte-parole de la banque centrale autrichienne. Gutleder a expliqué que la banque centrale a vérifié ses réserves régulièrement dans le passé, ajoutant que les réserves d'or n'ont pas changé depuis 2007, ce qui pose la question : Pourquoi les vérifier maintenant alors?

Zerohedge

lundi 26 mai 2014

Ukraine : On change tout et on recommence!


Félicitations à l'Ukraine qui a réussi à perdre trois oblasts* juste pour changer d'oligarque.

Chocolate King et un ami
 *régions

A Donetsk, les "séparatistes terrorisent la population" (les images)



Les élections organisées par Kiev le 25 mai ont vu la victoire sans surprise du roi-chocolat. Cela n'ayant pas d'intérêt, passons...

Nos chers médias (il faut dire merdias parait-il, soit), nos merdias disais-je, nous ont expliqué les taux de participation proches du zéro dans les républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk par les "groupes séparatistes faisant régner la terreur dans la région pour dissuader les gens de voter".



Ces images du fameux et néanmoins "mystérieux" Bataillon Vostok, filmées le 25 mai au centre de Donetsk ne reflétant pas vraiment cette "réalité", ils ne vous les ont pas montré.
Faut pas déconner. 



NB : A comparer avec les images du "Bataillon Dniepr" (favorable au pouvoir de Kiev), le même jour, à Kasnoarmeisk.

dimanche 25 mai 2014

Krasnoarmeisk, les élections "supervisées" par le "Bataillon Dniepr"



A Krasnoarmeisk, où les miliciens du régime de Kiev désormais tristement célèbres sous le nom "bataillon Dniepr" ont tué deux civils désarmés le 11 mai, les élections se déroulent aujourd'hui sous la surveillance des hommes du... "bataillon Dniepr". (remarquez les beaux pick-ups tout neufs et rutilants)

samedi 24 mai 2014

Kiev, Graham Phillips rencontre Pravy Sektor, un Panda et Mickey


Graham rencontre Pravy Sektor : "vous êtes fascistes ?"

Le journaliste de RT Graham Phillips, depuis qu'il a été libéré par les autorités putschistes de Kiev, a décidé de visiter la capitale ukrainienne après avoir sillonné de long en large le sud-est du pays en pleine guerre civile.
Cela lui a permis de faire quelques rencontres intéressantes...


Que pense Minnie de Maidan ?

De toute évidence, ces gens de Pravy Sektor que l'on peut voir à Kiev sont, comme le dit Graham, des boyscouts, ceux qui sont sérieux et entrainés sont depuis longtemps partis faire le coup-de-feu dans le sud-est...


Graham tente de rentrer chez Pravy Sektor

Graham Phillips sur Youtube

Coralie Delaume : Europe, les Etats-Désunis


Coralie Delaume: Europe, les Etats Désunis par pascale-fourier

Une bonne vidéo à voir pour bien comprendre l'escroquerie des élections européennes de demain, avant de voter... Ou pas.

Source : Le Blog de Pascale Fourier

vendredi 23 mai 2014

102 millions d'américains en âge de travailler n'ont pas d'emploi


Saviez-vous qu' il y a, actuellement, près de 102 millions d'américains en âge de travailler (EAT) qui n'ont pas d'emploi ? Et 20% des familles aux États-Unis dont pas un seul membre n'a un emploi. Alors, comment diable ce gouvernement peut-il prétendre que le taux de chômage a "chuté" à "6,3%" ? 

Eh bien, tout se résume à la façon dont vous définissez qui est "sans emploi". Par exemple, le mois dernier, le gouvernement a classé 988 000 Américains de plus dans la catégorie "hors main-d'œuvre" ("not in the labor force"). Selon le gouvernement , en ce moment, il y a 9,75 millions d'Américains qui sont "chômeurs" et il y a 92.020.000 Américains qui ne sont "pas dans la population active" pour un total de 101 770 000 d' américains en âge de travailler qui n'ont pas d'emploi . En Avril 2000, seuls 5.480.000 américains étaient au chômage et seulement 69.270.000 américains n'étaient "pas dans la population active" pour un total de 74,75 millions d'Américains sans emploi . Cela signifie que le nombre d' Américains EAT sans emploi a augmenté de 27 millions depuis l'an 2000.
Quelle que soit la façon dont on le présente, c'est une mauvaise nouvelle.

Bien, et en pourcentage de la population ?
Est-ce que le pourcentage d'américains EAT qui ont un emploi augmente ou diminue ?
Comme vous pouvez le voir sur le graphique ci-dessus, le pourcentage des Américains EAT avec un emploi est dans une tendance à la baisse sur le long terme. Cela a commencé en l'an 2000, nous étions stable à 64,6%. Au moment où la grande crise financière de 2008 a éclaté, nous étions en vol stationnaire autour de 63%. Au cours de la dernière récession, nous sommes tombés de façon spectaculaire à moins de 59% et nous y sommes restés depuis...

Et les chiffres de ce tableau montrent également que l'emploi aux USA n'a pas augmenté le mois dernier.
En Mars , 58,9% de tous les Américains EAT avaient un emploi.
En Avril , 58,9% de tous les Américains EAT avaient un emploi.

Les choses ne s'aggravent pas (au moins pour le moment), mais les choses ne vont certainement pas non plus de mieux en mieux .

 Le mois durant lequel Barack Obama est entré à la Maison Blanche , nous étions au milieu de la pire crise économique depuis la Grande Dépression , et seulement 60,6 pour cent de tous les Américains en âge de travailler avaient un emploi.Seulement 58,9 pour cent de tous les Américains en âge de travailler ont un emploi aujourd'hui, ce qui signifie que la situation de l'emploi en Amérique est encore bien pire que le jour où Barack Obama a pris ses fonctions.
Alors ne laissez personne vous tromper avec des discours sur une "reprise de l'emploi" . Elle n'existe pas. Le taux de chômage officiel a si peu de rapport avec la réalité économique qu'il est essentiellement devenu vide de sens.

Comment pouvons-nous avoir un taux de chomage de 6,3% quand 20% des familles n'ont pas un seul membre qui travaille ?

Voici comment ce chiffre de 20% a été calculé...

Une famille , tel que définie par le BLS, est un groupe de deux personnes ou plus qui vivent ensemble et qui sont liés par la naissance, l'adoption ou le mariage. En 2013 , il y avait 80.445.000 familles aux États-Unis et 16.127.000 d'entre elles soit 20%, n'avaient aucun emploi.
Donc, si une famille sur cinq est complètement au chômage, alors pourquoi le taux de chômage officiel du gouvernement ne se trouve-t'il pas au niveau de l'époque de la Grande dépression ?

Se pourrait-il que le gouvernement manipule les chiffres pour les rendre bien meilleurs que ce qu'ils sont réellement ? Pourquoi ne pas simplement aller de l'avant et ne pas aller jusqu'au bout de la logique ? Ils peuvent simplement définir tous les américains qui ne travaillent pas comme "hors main-d'œuvre", ainsi nous pourrons avoir "0,0% de chômage". Ensuite, nous pourrons faire une grande fête pour célébrer les merveilles de l'économie américaine.

Et ne vous laissez pas berner par les "288 000 emplois qui ont été ajoutés à l'économie des États-Unis le mois dernier". Pour les travailleurs de moins de 55 ans, le nombre d'emplois a effectivement baissé d'un coup de 259 000.

Si nous utilisions des données honnêtes, le taux de chômage officiel devrait sembler beaucoup plus effrayant. John Williams de shadowstats.com a calculé que le taux de chômage devrait être d'environ 23%. Je ne pense pas que l'on en soit trop loin.

Pendant ce temps , la qualité des emplois dans notre économie continue à baisser. Le Comité HWM (House Ways and Means) de la Chambre dit que sept emplois sur huit qui ont été "ajoutés" à l'économie sous Barack Obama ont été des emplois à temps partiel. Mais vous ne pouvez pas élever une famille ou planifier une carrière avec un emploi à temps partiel. Pour être honnête, il est très difficile même pour une personne seule de survivre sur un salaire à temps partiel dans cet environnement économique.

Comme la qualité de nos emplois baisse, nos revenus aussi. Le revenu médian des ménages a diminué pendant cinq années consécutives, et la classe moyenne est en train de s'effondrer.

Sans revenus d'un niveau de classe moyenne, vous ne pouvez pas avoir de classe moyenne.

Considérant ce que nous avons observé, il ne faut pas s'étonner que le taux d' accession à la propriété aux États-Unis a chuté à son plus bas niveau en 19 ans ou que le nombre d'américains qui reçoivent de l'argent du gouvernement chaque mois dépasse le nombre de travailleurs à temps plein du secteur privé de plus de 60 millions.(...)

Au niveau de leur estomac, la plupart des Américains comprennent que les choses sont bien pires que ce qu'elles étaient.

Le Pew Research Center a récemment demandé aux gens de quelle classe sociale, ils considèrent faire partie. Les résultats sont choquants.
En 2008 , seulement 25% des américains se considéraient comme "classe moyenne inférieure" ou "pauvres". Cette année, un taux étonnant de 40% des américains ont choisi une de ces désignations.

Nous sommes au beau milieu d'un déclin économique à long terme, et aucune propagande ne sera suffisante pour changer cela. Mais sur la base de ces "chiffres heureux" claironnés par les médias traditionnels, la Réserve fédérale dirige progressivement son programme d'assouplissement quantitatif vers sa fin. Lorsque l'assouplissement quantitatif sera enfin totalement arrêté, nous verrons comment les marchés financiers et l'économie des États-Unis s'en sortent sans ce soutien artificiel.

Personnellement, je pense que ça ne va pas être joli-joli.

ZeroHedge (Trad. : BDD)

Des mercenaires étrangers combattent en Ukraine


Moscou - Des sociétés militaires privées étrangères opèrent en Ukraine, fournissant aux autorités de Kiev des mercenaires pour combattre aux côtés des troupes gouvernementales contre les insurgés prorusses de l'Est, a dénoncé vendredi le chef d'état-major des forces russes Valeri Guerassimov.

Il existe des preuves de la participation de sociétés militaires privées dans les événements en Ukraine, a-t-il affirmé, cité par les agences russes, sans donner plus de précisions sur ces firmes.

Selon les informations à notre disposition, des dizaines de mercenaires étrangers, dont des Américains, participent aux actions militaires du côté des autorités de Kiev, a toutefois affirmé à l'agence Interfax une source au sein de l'état-major des forces russes.

Plus tôt, le ministère russe des Affaires étrangères avait affirmé, cité par Interfax, que parmi les troupes gouvernementales combattant dans la ville de Slaviansk, bastion de la rébellion prorusse, se trouvaient des étrangers parlant anglais.

Pour écraser l'insurrection (dans l'est de l'Ukraine), un groupe de soldats a été formé. Ils possèdent des systèmes d'artillerie, des lance-roquettes multiples et des avions de combat, a par ailleurs affirmé vendredi M. Guerassimov.

Le chef d'état-major a en outre estimé que la Russie se devait de réagir face au renforcement de la présence des troupes de l'Otan aux frontières russes. Dans de telles conditions, nous ne pouvons pas rester indifférent à ce qui se passe. Nous devons répondre, a-t-il lancé.

Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a pour sa part estimé que les événements qui ont abouti à la chute de l'ex-président ukrainien Viktor Ianoukovitch avaient été pilotés de l'étranger, et que le pays a pratiquement glissé dans la guerre civile.

Moscou a dénoncé à plusieurs reprises la présence de mercenaires américains aux côtés des troupes gouvernementales ukrainiennes, ce que l'ambassadeur américain à Kiev, Geoffrey Pyatt, avait démenti à la mi-mars.

Le journal allemand Bild am Sonntag avait affirmé début mai qu'environ 400 mercenaires de la société américaine Academi, plus connue sous son ancien nom de Blackwater, combattaient contre les insurgés prorusses. Le journal a précisé toutefois ne pas savoir qui a passé le contrat avec Academi.

L'hebdomadaire avait également révélé que des agents de la CIA et du FBI aidaient les autorités de Kiev à mettre un terme à la rébellion dans l'est du pays, sans toutefois s'engager directement dans les affrontements.

(©AFP / 23 mai 2014 11h04)

jeudi 22 mai 2014

Ukraine, Les images de la "Garde Nationale" qui attaque sa propre armée!



Au moins 15 personnes ont été tuées et 35 blessées dans une attaque contre les soldats de l'armée ukrainienne près de la ville de Volnovakha dans les environs de Donetsk. Selon des témoins, les soldats ont été tués parce qu'ils refusaient de tirer sur les zones résidentielles.

La bataille a commencé vers cinq heures du matin, le poste de contrôle était tenu par des ​​recrues de la "51eme brigade de volontaires", qui a été formé il y a seulement deux mois.
L'attaque, selon les habitants, a été planifiée depuis Kiev "par les gens d'Igor Kolomoisky", oligarque et propriétaire de PrivatBank, qui a parrainé les manifestations de la place Maïdan (et financé les milices néo-nazies -NDLR) . Des témoins ont affirmés que les Mini-vans qui transportaient les miliciens de la "Garde Nationale" appartenaient à PrivatBank. "C'était effrayant, trois de mes amis ont été tués... Le commandant qui avait 27 ans", a dit l'un des soldats présents lors des combats. "Ils sont arrivés dans des bus, ils ont "fait le nettoyage" et sont repartis, ensuite les hélicoptères sont arrivés pour achever les blessés" selon un témoin.
Selon les habitants, qui ont aidé les soldats blessés, les soldats ont été tués parce qu'ils refusaient de tirer sur des civils.
Dans la vidéo ci-dessus, on voit clairement le poste de contrôle de l'armée régulière attaqué par les hélicoptères MI-24 de ce que le régime de Kiev nomme la "Garde Nationale".

Par ailleurs, le coordinateur basé à Kiev des groupes pro-gouvernementaux "résistance informationnelle", Dmitry Tymchuk, a rapporté qu'un combat a eu lieu le 22 mai entre les forces de sécurité ukrainiennes et les milices. Sur sa page Facebook, Tymchuk a écrit qu'à la suite des affrontements 8 hommes des forces de l'ordre ont été tués et 18 blessés. Cependant , aucune confirmation officielle de cette information n'a pu être obtenue jusqu'à présent.

Mise à Jour : - Un officier ukrainien aurait déclaré à la BBC que l'attaque ne venait pas des "séparatistes".
- La vidéo de l'officier ukrainien qui dénonce une attaque par des mercenaires : BBCNews


L'attaque filmée par des habitants.

Source (Attention la vidéo contient des images dures)

Ukraine : Formation des jeunes recrues de Pravy Sektor



Cette troupe de boyscouts en goguette est une escouade de jeunes recrues du groupe néo-nazi Pravy Sektor en pleine séance de formation à Khmel'nitsky, dans le centre de l'Ukraine.

PS : Je rappelle que nous (l'UE) soutenons ces gens! 

L'oligarque ukrainien Akhmetov fait un bide à Donetsk


Le milliardaire ukrainien pro-maïdan Rinat Akhmetov, surnommé "le seigneur du Donbass", considéré comme l'homme le plus riche d'Ukraine, a organisé le 20 mai dernier un "grand rassemblement pour l'unité de l'Ukraine" dans l'immense stade de football du club local, le Shaktar Donetsk.
Le moins que l'on puisse dire c'est que la "Donbass Arena" sonnait désespérément creux, puisqu'il n'y avait quasiment personne dans cette enceinte de plus de 50.000 places. Un échec cuisant pour l'oligarque qui avait osé déclarer récemment que les "séparatistes" commettaient un "génocide" (sic) dans l'est de l'Ukraine.


Yakov M Rabkin : la crise ukrainienne, les sionistes et l'émigration juive



Yakov M Rabkin, auteur de "Au nom de la Torah, une histoire de l'opposition juive au sionisme", et de "Comprendre l'Etat d'Israël : idéologie, religion et société" analyse la crise ukrainienne et les intérêts israéliens concernant l'émigration des populations juives.

AIL

Etienne Chouard : Elections Européennes, UPR et autres partis politiques


Entretien avec E.Chouard - [Extrait... par affranchipresse

Le Robespierre du XXIeme Siècle nous livre son sentiment sur les élections européennes, François Asselineau, l'UPR et les partis politiques en général...

mercredi 21 mai 2014

Graham Phillips, libéré, s'exprime sur Twitter


Graham Phillips
"Je viens d'être libéré après avoir été détenu par les autorités ukrainiennes à Marioupol hier. J'ai ensuite été transféré à Zaporozhye où je suis resté la nuit, surveillé par des gardes armés.
Aujourd'hui, on m'a interrogé à fond sur mon travail pour RT Mais tout est en ordre, pas d'amende, pas de déportation, personne n'a levé la main sur moi, les autorités ukrainiennes m'ont traité équitablement. Tout est ok.
 Je n'ai pas récupéré mon téléphone ni mes objets personnels pour le moment, j'espère les retrouver demain.
 Merci pour tous les messages de soutien - tout est ok :). Votre soutien signifie beaucoup pour moi.

J'ai exprimé mes vues aux autorités ukrainiennes. Ils n'étaient pas d'accord avec certaines d'entre elles, mais je suis libre et tout va bien. J'apprends que mes collègues de life news Oleg et Marat sont détenus à Kiev , et qu'ils vont bien. Je demande fermement leur libération immédiate .
Merci à RT pour leur soutien, (...) Et enfin merci à l'ambassade britannique, pour l'assistance.
Les autorités Ukrainiennes ne sont pas très heureuses que je travaille pour RT, mais elles l'acceptent. Quant aux commentaires selon lesquels je "tenais une arme à feu". Je tenais mon appareil photo Canon , pour le reportage, comme je le fais toujours. Je saurais demain si les fichiers sont toujours dedans."

Source : Twitter (Trad. BDD)





Ukraine : Tentative d'enlèvement d'un militant fédéraliste à Kharkov

Denis Levine (au centre)
Hier, lors d'un rassemblement Antimaidan sur la place de la liberté, à Kharkov, des inconnus ressemblant fortement à des miliciens de "Pravy Sektor" ont essayé de kidnapper le chef du mouvement " Borotba " Denis Levine. Plusieurs hommes armés non-identifiés l'ont saisi et menotté, c'est alors que certains manifestants sont intervenus pour le dégager et mettre les agresseurs en fuite. Des coups de feu ont été tirés, apparemment sans faire de blessés.
 "Ni les représentants des partis politiques, ni les forces de l'ordre n'ont quoi que ce soit à voir avec cet incident." a déclaré le service des relations publiques du ministère de l'Intérieur pour la région de Kharkov.



Pour (presque) tout savoir sur l'Ukraine : Le Blog D'Olivier Berruyer

mardi 20 mai 2014

Le journaliste britannique Graham Phillips arrêté à un poste de contrôle à Marioupol

Graham Phillips

Le journaliste britannique Graham Phillips , qui travaille avec la chaine TV russe RT , se dirigeait vers la ville de Slaviansk pour couvrir les événements dans le sud- est de l'Ukraine et a été arrêté par la Garde Nationale non loin de Marioupol. Les militaires ont soumis le journaliste à un interrogatoire, au cours duquel ils ont essayé de savoir s'il n'était pas un espion et pourquoi il avait un gilet pare-balles.

Graham Phillips a été accusé par les médias ukrainiens de filmer les positions de l'armée ukrainienne, qui mène une opération punitive contre le sud-est du pays, et d'aider ainsi les "terroristes". Récemment sur Internet ont vu le jour des appels à la capture de "l'espion russe" Graham Phillips . Il a même été promis une récompense de 10 000 $.

Graham Phillips couvre la crise en Ukraine depuis plusieurs mois, il a visité presque toutes les villes du Sud -Est où se sont déroulés des évènements. Selon la société d'études Brandwatch , qui surveille les réseaux sociaux , Graham Phillips est devenu l'auteur le plus influent des utilisateurs de Twitter qui publient des informations sur la situation en Ukraine.

Twitter

Slaviansk, après une nuit de bombardements, maisons détruites dans la rue Engels


Ukraine, dans la nuit du 19 au 20 mai , les résidents de la rue Engels, près de Vosmikvartirnoy , ont ressenti ce qu'est la guerre . L'artillerie de la junte de Kiev a pilonné pendant une partie de la nuit ce quartier populaire de la banlieue de Slaviansk. Même si certains habitants ont préféré fuir les environs, la majorité de la population vit encore dans leurs maisons sous le feu nourri de l'artillerie .



 

lundi 19 mai 2014

Ecole : Les enseignants avantagent les filles par rapport aux garçons


Pendant des décennies, nous avons entendu les enseignants et les universitaires verser des larmes de crocodile en déplorant le taux d'échec scolaire des garçons par rapport aux filles. Une étude universitaire démontre que ces mêmes enseignants sous-évaluent tout simplement les notes des garçons même quand ils réussissent mieux aux tests et aux examens que leurs homologues féminins. 

Un projet de recherche sur cinq ans, financé par les ministères de l'Éducation et de la justice en Irlande du Nord, a révélé que des "failles systémiques" dans les pratiques pédagogiques des enseignants ont conduit à une discrimination patente des élèves de sexe masculin .

Cette enquête dérangeante lève le voile sur la façon dont, à partir des années 1970, quand les critiques féministes ont dénoncé la "mentalité patriarcale" dans le système scolaire, il a été décidé que les évaluations ne seraient plus déterminées en fonction de la performance et de la connaissance , mais sur le bon-vouloir des enseignants.
Les féministes ont condamné l'intelligence et la connaissance comme "trop masculines". Ils ont fait valoir avec succès que les élèves doivent être évalués sur "l'intelligence émotionnelle" (une expression qui ne veut rien dire et donc un critère tout à fait subjectif) , et les compétences sociales (ce qui signifie être gentil en classe). Les faits, les dates, l'apprentissage par cœur et les compétences mathématiques ont été passés à la trappe pour laisser place à un style "équitable" d'évaluation selon lequel les résultats aux tests des élèves comptent moins que ce que les enseignants pensent d'eux. En conséquence, les enseignants, en majorité des femmes, ont exprimé leur piètre opinion des garçons et favorisé les filles.

L'enquête a révélé que les garçons des quartiers les plus défavorisés de Belfast sont particulièrement sous-évalués par les enseignants.
 Les professeurs Ken Harland et Sam McCready de l'Université d'Ulster ont déclaré que le problème de l'apparent échec scolaire des garçons est visible depuis "plusieurs décennies". Mais ils ont reconnu "qu'il était extrêmement difficile pour l'équipe de recherche de trouver des stratégies spécifiques analysant la sous-performance des garçons."
"Bien que les enseignants interrogés dans le cadre de cette étude aient reconnu la prédominance des résultats scolaires inférieurs chez les garçons, ils n'en tiennent généralement pas compte au niveau des techniques pédagogiques ou des approches d'enseignement." a déclaré le Dr Harland .

Une recherche en 2006 avait montré qu'aux États-Unis le ratio hommes/femmes dans l'obtention d'un diplôme de quatrième année d'études supérieures s'élevait à 1,6 en 1960, puis est tombé à la parité en 1980 et a continué son déclin au point qu'en 2003 , il y avait 135 femmes pour 100 hommes à ce niveau d'étude universitaire. 


Le professeur Christopher Cornwell de l'Université de Géorgie a constaté que ce paradigme de l'éducation féministe favorise systématiquement les filles par rapport aux garçons dès leurs premiers jours à l'école.
En examinant les scores et les évaluations aux tests des enfants de la maternelle à la cinquième année, le prof. Cornwell a constaté que les garçons dans toutes les catégories raciales ne sont pas "proportionnellement classés par leurs enseignants au niveau que leurs scores aux tests laisseraient supposer."
La réponse , selon lui, réside dans la façon dont les enseignants, qui sont statistiquement pour la plupart des femmes, évaluent les élèves sans référence à leurs résultats à des tests objectifs. Les garçons sont ainsi régulièrement classés bien en dessous de leur rendement scolaire réel. Ils sont systématiquement moins bien notés malgré des résultats au moins égaux aux filles dans les tests de mathématiques, et nettement meilleurs dans les tests scientifiques.
"Après la cinquième année , l'élève est presque complètement dépendant de l' opinion personnelle des enseignants pour savoir s'il a réussi ou échoué. Le prof. Cromwell dit que l'évaluation des élèves devient une question "d'évaluation subjective par un enseignant de la performance de l'élève", et s'éloigne ainsi de l'appréciation des résultats objectifs. Les enseignants , dit-il, ont tendance à évaluer les élèves sur le non- cognitif , les "compétences socio-émotionnelles". Selon ses constatations, la suppression du facteur de "compétences non-cognitives" élimine presque l'écart entre les sexes dans les évaluations de lecture.

De façon surprenante, bien que les garçons obtiennent de meilleurs résultats que les filles sur les mathématiques et les matières scientifiques, les filles surpassent quand même les garçons dans les évaluations de leurs enseignants.
En science et connaissances générales , comme dans les compétences en mathématiques , les données ont montré que les notes de la maternelle et du primaire des "garçons blancs" sont inférieures à celles des filles, même si leurs résultats aux tests sont plus élevés .


L'auteur américain Christina Hoff Sommers a écrit dans The Atlantic que "l'idée que les écoles et la société discrimine les filles a donné lieu à un ensemble de lois et de politiques visant à réduire l'avantage qu'ont les garçons et à réparer le tort fait aux filles. Ce sont des choses que chacun est présumé connaître, mais elles ne sont pas vraies ."
Elle note un incident au lycée Tony Scarsdale de New York dans lequel, lors d'une conférence sur la réussite des élèves, un étudiant a présenté des preuves à partir des dossiers scolaires de l'école montrant que loin d'être défavorisées, les filles devançaient largement les garçons. Lorsque les enseignants ont vérifiés les données de l'étudiant, "ils ont trouvé peu ou pas de différence dans les classes de soutien scolaire, mais ont constaté que dans les classes standards les filles réussissent beaucoup mieux." Ces révélations , dit-elle , n'ont pas été bien reçues. Scarsdale est une école qui a bien intégré l'idée reçue que les filles sont systématiquement défavorisées, et cette croyance a conduit son comité d'équité entre les sexes à élire un délégué spécial principal sur l'égalité des sexes qui continue à prêcher le message."

Pourquoi cette croyance a persisté, été inscrite dans la loi, dans les politiques gouvernementales d'éducation, malgré les preuves accablantes de sa fausseté ?
Christina Hoff Sommers fait remonter cela à l'œuvre de l'universitaire féministe Carol Gilligan, une pionnière des "études de genre" à l'Université de Harvard. Les spéculations de Gilligan ont lancé une véritable industrie des écrivains féministes , citant peu ou pas de données vérifiables, déplorant le sort des filles "se noyant ou disparaissant" dans la "mer de la culture occidentale".
Selon Christina Hoff Sommers, la plupart des recherches publiées par Carol Gilligan "se compose d'anecdotes basées sur un petit nombre d'entrevues." Elle a qualifié les travaux de Gilligan et ses disciples comme "des politiques déguisées en sciences" et souligne qu'elle n'a jamais publié aucune des données appuyant ses thèses principales.

Néanmoins, l'idée que les filles sont à la traîne des garçons continue de dominer le débat à presque tous les niveaux de la politique publique en matière d'éducation, et pas seulement aux États-Unis. La portée mondiale du féminisme radical américain a entraîné des changements similaires, et des résultats similaires, dans presque tous les pays occidentaux .

dimanche 18 mai 2014

Colorado, 3 mois après la légalisation du cannabis, criminalité en baisse, rentrées fiscales en hausse


Des clients satisfaits à Denver, le 1er Janvier 2014
Les rapports fiscaux de l'état du Colorado émis le 8 mai ont montré que 19 millions de dollars de cannabis a été vendu légalement dans l'état en Mars, en hausse de près d'un tiers par rapport à Février. L'état a également encaissé 7,3 millions de dollars de recettes fiscales sur la vente de détail, plus 12,6 millions $ sur ​​le cannabis médical . Les législateurs du Colorado ont décidé de créer une banque spéciale pour gérer les transactions de cannabis, qui restent illégales en vertu du droit fédéral. Mais celle-ci demeure virtuelle car elle doit obtenir l'approbation du Trésor américain qui ne veut pas en entendre parler.

En ce qui concerne la sécurité publique : la criminalité à Denver a légèrement diminué par rapport au 1er trimestre 2013. Ceci en dépit des pronostics catastrophistes des fonctionnaires de Denver et de l'état du Colorado ainsi que de ceux de l'administration fédérale. "Les atteintes aux biens sont en baisse de 14,6 % par rapport à la même période en 2013. Les crimes violents sont en baisse de 2,4 % ", rapporte PolicyMic. Quatre-vingt dix jours après la légalisation du cannabis récréatif pour les adultes de plus de 21 ans, les rentrées fiscales ont augmenté et la criminalité est en baisse.

 Les résultats sont conformes avec une récente étude PLoS ONE qui a démontré que la légalisation de la marijuana médicale n'entraîne pas d'augmentation des crimes violents. Elle "peut, au contraire être corrélée avec une réduction des homicides et des voies de fait , ainsi que d'autres variables. Ces résultats vont à l'encontre des arguments suggérant que la légalisation de la marijuana à des fins médicales constitue un danger pour la santé publique en entrainant une hausse de la criminalité."

La Russie se déleste de ses bons du trésor américain

Les menaces de sanctions financières à l’égard de Moscou se sont intensifiées - Shutterstock

En mars, la Russie a cédé un cinquième de son stock d’emprunts du Trésor américains, alors qu’augmentaient les menaces de sanctions contre Moscou, sur fond de crise ukrainienne.

Les stocks d’emprunts d’Etat américains détenus à l’étranger font l’objet de mouvements inhabituels depuis plusieurs mois. Les derniers chiffres du Trésor montrent que la Russie a réduit son exposition à la dette américaine de 126,2 milliards de dollars à 100,4 milliards en mars. Moscou s’est donc délesté d’un cinquième de ses réserves en seulement un mois.
Moscou a ainsi été le plus gros vendeur de titres américains sur cette période, qui correspond à l’intensification des menaces de sanctions financières contre le pays, dans le contexte de la crise ukrainienne. En l’espace de six mois, la baisse est encore plus impressionnante  : la Russie s’est délestée de presque 50 milliards de dollars d’emprunts américains.
Fin février, de mystérieux mouvements avaient déjà attiré l’attention des spécialistes. La Belgique, devenue le troisième créancier des Etats-Unis, détenait 341,2 milliards de dollars d’emprunts d’Etat américains , soit l’équivalent de 70 % de son PIB. Certains soupçonnaient la Russie d’avoir transféré une partie de ses réserves vers Euroclear, l’un des principaux dépositaires de titres, basé à Bruxelles. Par ce biais, Moscou aurait protégé ses actifs d’un éventuel gel. Mais rien n’a permis de le prouver. D’autres y voyaient plutôt la main de Pékin.
La Belgique, qui est un centre financier important au niveau mondial, a en tout cas confirmé sa place de troisième plus gros détenteur de dette américaine en mars  : son exposition est passée de 341 milliards à 381 milliards de dollars. En décembre, le pays était quatrième et en novembre, sixième.
Les deux principaux créanciers des Etats-Unis restent la Chine (1272 milliards de dollars) et le Japon (1200 milliards). La France est loin derrière, avec seulement 57 milliards de dollars de réserves placées en emprunts du Trésor américains.
Les Echos

samedi 17 mai 2014

Helmut Schmidt met en garde contre une troisième Guerre mondiale


L'ancien chancelier allemand Helmut Schmidt a mis en garde contre les dangers d'une troisième Guerre mondiale, et reproché à Bruxelles une part de responsabilité dans l'aggravation de la crise ukrainienne, dans un entretien paru vendredi. 

"Le danger que la situation s'aggrave comme en août 1914 grandit de jour en jour", a estimé le social-démocrate de 95 ans, né peu après la fin de la Première Guerre mondiale et qui a servi dans l'armée allemande pendant la Seconde guerre mondiale, dans une interview au quotidien allemand Bild.

"La situation me parait de plus en plus comparable. L'Europe, les Américains et aussi les Russes se comportent comme ce que décrit l'auteur (d'origine australienne, ndlr) Christopher Clark dans son livre 'Les somnambules'", a-t-il ajouté.

Il s'est emporté contre les fonctionnaires et les bureaucrates à Bruxelles, qui "comprennent trop peu" la politique étrangère. "Ils placent l'Ukraine devant le soi-disant choix de se décider entre l'Est et l'Ouest", estime celui qui fut chancelier allemand de 1974 à 1982. (...Suite)

jeudi 15 mai 2014

Ukraine: Révélations sur la tuerie de Krasnoarmeïsk (màj)

Andreï Denisenko, l'un des chefs de Pravy Sektor (Photo: PARIS MATCH)

Comme nous l'avions relaté ici-même, la tuerie de krasnoarmeîsk où deux hommes désarmés ont été abattus pour avoir simplement voulu participer à un référendum a bien été commise par des hommes de la milice "Pravy Sektor" (Secteur Droit) comme le confirme aujourd'hui l'enquête d'un magazine de référence de la presse-système. Pour une fois qu'il font leur boulot, saluons-les.
Mais il y a plus intéressant, le photographe de Magnum Jerome Sessini nous livre sa nette impression (95% de certitude) :
  Plusieurs témoins assurent avoir entendu certains des miliciens parler avec un fort accent de l’ouest ukrainien. Ils ont aussi remarqué plusieurs hommes venus du Caucase, possiblement des mercenaires Tchéchènes. D’autres, ne parlant jamais, sembleraient étrangers à la région. Le photographe de guerre Jérôme Sessini a passé près d’une heure à côtoyer ces miliciens avant qu’ils n’ouvrent le feu.



«Ce n’est pas une certitude, mais à leur attitude générale et à leurs gestes très précis, j’ai eu la nette impression - disons à 95% - qu’il y avait des mercenaires américains ou formés par les Américains parmi eux» explique Sessini, qui a côtoyé pendant plusieurs années les hommes des sociétés de sécurité privée américaines lors de ses reportages en Irak et en Afghanistan.

Il est clair que les états-unis s'intéressent de très près au marché du gaz ukrainien, et les observations du photographe, dont l'expérience est reconnue, ne font que confirmer les révélations de Bild sur les mercenaires d'Academi (ex-Blackwater) présents en Ukraine pour essayer de transformer une bande de brutes néo-nazis en miliciens plus ou moins potables pour mater la rébellion de l'est.
 Ceux qui ont affirmé que nous nous faisions "berner par la propagande russe" peuvent toujours adresser leurs récriminations à la rédaction de Paris-Match... 

Des éléments du groupe ultra-nationaliste ukrainien Pravy Sektor ont participé à une opération commando contre le référendum du Donbass, tuant deux civils désarmés dans la bourgade de Krasnoarmeïsk dimanche, selon une enquête de Paris Match.
 La rumeur circulait dans les rangs séparatistes depuis plusieurs semaines : il y aurait, parmi les forces loyales au gouvernement de Kiev, des radicaux de Pravy Sektor (ou «Secteur Droit»), cherchant à tout prix à créer des incidents sanglants dans les régions pro-Russes de l’est ukrainien. Quoique minuscule politiquement, Pravy Sektor a joué un rôle relativement significatif lors des combats de rue qui menèrent à la chute de l’ex-président Viktor Ianoukovitch en février pendant la Révolution de la Place Maïdan. Cette coalition de groupuscules d’extrême droite, rassemblés sous l’étendard rouge-noir, est décrite comme «fasciste» par les habitants des zones pro-Russes de l’est, qui l’accusent constamment de fomenter des troubles. Elément important de la guerre de désinformation que se joue en Ukraine, cette accusation a été reprise en boucle par les médias russes proches du Kremlin. Mais toujours sans preuve, au point d’en paraître parfois presque ridicule et d’être tournée en dérision sur le web…
 La rumeur est pourtant vraie, selon des images irréfutables prises par des photographes de Paris Match. Ces clichés montrent en effet Andreï Denisenko, l’un des chefs de Pravy Sektor, parmi le mystérieux groupe de miliciens en armes qui a saccagé le bureau de vote dans la ville de Krasnoarmeïsk pendant le référendum de dimanche, à une soixantaine de kilomètres de Donetsk, la «capitale» séparatiste. Quittant les lieux au bout de plusieurs heures, les miliciens ont blessé à bout portant un homme et tué deux autres résidents, tous désarmés. (Lire la suite...)
Les photos de Jerome Sessini publiées par TIME

Kiev, les pro-maidans manifestent contre la France

Une mise en scène appétissante

Kiev , le 15 mai. Des bateaux sur une mer de sang 

Le parti maïdaniste "Alliance démocratique" (OUDAR) a organisé une manifestation devant l'ambassade française à Kiev. Le but était de protester contre le gouvernement français qui continue de coopérer avec la Russie dans le domaine militaire, et dans un proche avenir se prépare à envoyer deux navires de guerre à la Russie.

L'attaché de presse de l'ambassade française à Kiev
Afin de rendre l'action plus spectaculaire, les manifestants ont installé une piscine gonflable , remplie avec du sang venu d'une ferme d'élevage et lancé deux navires, sensés symboliser les batiments porte-hélicoptères "Mistral".  


Le porte-parole d'Alliance démocratique explique son action

Source : Anatoly Vassiliev  (Nouvelle Région)

Ukraine : "Pravy Sektor" en action



Le 15 mai, quelques habitants se rassemblent au centre du bourg de Dobropol dans les environs de Donetsk pour fêter la victoire au referendum du 11 mai, quand soudain arrivent deux minibus, la suite est sur les images...

UKR.........AINE


Ukraine : "Svoboda" propose d'évacuer les résidents de Slaviansk, avant de bombarder la ville

 
Le député Yuri Mikhalchishin

" Quelques hélicoptères MI- 24 seront suffisants pour transformer Slaviansk en paysage lunaire "

Kiev , le 14 mai - Les représentants de "Svoboda" à la Verkhovna Rada proposent une méthode efficace pour traiter avec les terroristes retranchés dans Slaviansk . Selon eux , les civils doivent quitter cette ville dans les 48 heures , après quoi serait lancé un pilonnage de la ville au moyen d'un raid aérien pour la débarrasser des bandits qui terrorisent le Donbass .

 Voici ce qu'a déclaré le vice-président de "Svoboda" Yuri Mikhalchishin : " Nous avons besoin de la réussite de l'opération antiterroriste ( ATO ) . celle-ci doit être convertie en une étape plus décisive . À savoir , nous devons nous concentrer sur les rassemblements de terroristes à Slaviansk et Kramatorsk . Cela doit être fait avant la fin de la semaine prochaine afin que nous puissions voter normalement le jour des élections le 25 mai. Par conséquent, il est nécessaire d'approfondir et d'élargir la portée et l'intensité de l'ATO".

Le député a fait remarquer que l' accent devrait être mis sur l'élimination des " militants de base " principalement près de Slaviansk .

 "Nous avons besoin de redéployer les forces et l'armée , toutes les capacités nécessaires dont dispose le ministère de la Défense . Nous n'aurons pas besoin de l'artillerie lourde ni de support aérien supplémentaire . Quelques hélicoptères MI-24 de plus seront suffisants pour transformer l'ensemble de Slaviansk en paysage lunaire" - a dit le député .

Dans le même temps, il a proposé d'annoncer l'évacuation des civils servant de bouclier humain pour les bandits .

"Nous devons réduire au minimum nos pertes militaires et augmenter celles des séparatistes et des terroristes . Pour qu'il n'y ait pas de victimes parmi les civils , nous aurons besoin d'annoncer 48 heures avant le début de l'opération l'évacuation de tous les habitants de la région. Car c'est le délai nécessaire . Après cela, vous devez déclarer que tous ceux qui restent ne seront pas considérés comme des civils mais des sympathisants des terroristes ou des terroristes eux-mêmes . Ensuite, vous devez fermer la zone , et éliminer tous les gangs" selon Mikhalchishin .

Source : Konstantin Zelfanov
Trad. : BDD 

mercredi 14 mai 2014

Todd : "Non, je n'irai pas voter!"

Comme un air de famille

Dans un entretien réalisé le 12 mai avec Herodote.net, Emmanuel Todd analyse l'évolution de l'Union européenne et dit son intention de ne pas aller voter le 25 mai, pour la première fois de sa vie. Un choix raisonné et, de son point de vue, civique... 

Extraits :
[...] j'ai été scandalisé par le viol du suffrage universel qu'a représenté le passage en force du traité constitutionnel sous le nom de Traité de Lisbonne. J'y vois un tournant historique avec le basculement dans une forme de post-démocratie. L'oligarchie s'assoit sur le suffrage universel... comme en Afghanistan où l'on affecte de prendre au sérieux des scrutins dont on sait pertinemment qu'ils sont massivement truqués. Nos parlementaires sont certes mieux élus mais ils n'ont pas plus de respect pour leurs électeurs et n'ont rien à faire de leur avis. Quand la révolte des Bonnets rouges a éclaté en Bretagne, les élus locaux n'ont rien vu venir et ils ont choisi de détourner les yeux ou de condamner les manifestants. Les discours sur la « fracture sociale » ou le « monde de la finance » ne servent que le temps d'une campagne. Rien à voir par exemple avec les débuts de la IIIe République en France.
Ce fossé entre les élus et les électeurs est bien plus grand encore au Parlement européen en raison du scrutin de liste à la proportionnelle, qui fait qu'on ne choisit pas une personne mais une étiquette, et plus encore parce que ce Parlement ne sert à rien !

Herodote.net : Le Parlement européen ne sert à rien ? Vous exagérez ? 

Emmanuel Todd : Pas du tout. Voyez donc. Qu'il s'agisse de la crise financière ou des enjeux géopolitiques en Ukraine ou en Afrique, c'est au Conseil européen des chefs d'État et de gouvernement, à la Banque Centrale Européenne et à la Commission européenne que se prennent toutes les décisions. Et c'est la Commission européenne qui détient le droit d'initiative alors que, dans toute véritable démocratie, il revient au Parlement.
Nous avons affaire à un « Parlement Potemkine », un vernis démocratique pour un système qui ne l'est pas. En toute confidence, les députés eux-mêmes ne se font pas beaucoup d'illusions. En réunion autour d'un verre avec d'anciens députés, ceux-ci ne m'ont parlé que de la maison qu'ils avaient pu acheter grâce à leurs indemnités !
Je constate que la Nation demeure le seul lieu au sein duquel nous pouvons faire valoir nos opinions par le vote. Et c'est le seul lieu où nos votes peuvent encore peser sur les choix de société.
Participer aux élections européennes n'a pas plus de sens pour moi que de voter aux États-Unis... quoique, si l'on me permettait d'échanger mon droit de vote au Parlement de Strasbourg contre un droit de vote aux présidentielles américaines, je choisirai ce dernier car, par son pouvoir de décision, le président américain a plus d'influence sur ma vie que les députés européens !
En conséquence, j'ai choisi de ne pas aller voter le dimanche 25 mai. Je ne veux pas apporter ma caution à une institution non démocratique et proprement illégitime.

Herodote.net : Comment ? Mais s'abstenir, ce n'est pas un comportement civique ! Et ce n'est pas comme ça que vous ferez bouger les choses ! Au moins, vous pourriez choisir de voter avec un bulletin blanc. 

Emmanuel Todd : Voter blanc, c'est signifier que l'on croit en ce système et qu'il suffirait de changer le personnel pour l'améliorer et le démocratiser. Mais c'est une illusion. Même Le Monde, porte-parole des européistes, l'admet : tout ce qu'on peut attendre des élections, c'est de passer d'une orientation de centre droit à une orientation de centre gauche ! Que l'on vote ou non, cela ne changera rien au fonctionnement des institutions européennes, de la BCE comme de la Commission. Celles-ci continueront de tourner au-dessus nos têtes en ignorant le Parlement, ses députés et ses électeurs, de quelque parti qu'ils soient.
Ces institutions n'empêchent d'ailleurs pas les nations et les égoïsmes nationaux de s'exprimer. Quand le britannique BAE et le franco-allemand EADS ont voulu se rapprocher pour créer un géant européen de l'aéronautique, Angela Merkel y a mis son veto pour préserver les emplois allemands... En géopolitique, c'est encore plus net : chaque gouvernement agit selon ses intérêts en habillant ceux-ci d'une vague résolution européenne. La France agit seule en Afrique tandis que l'Allemagne mène la danse en Russie. Ce n'est pas un hasard si quatre des sept observateurs européens retenus en otage en Ukraine étaient Allemands.
S'abstenir, c'est signifier que l'on n'est pas dupe de la mascarade. C'est dénoncer l'européisme béat des partis classiques. C'est aussi dénoncer le Front National en mettant en évidence son appartenance au système. L'abstention massive aux élections européennes, si elle se vérifie, aura une conséquence pour le moins positive : elle témoignera de ce que la nation demeure le seul échelon démocratique au sein duquel peuvent s'affirmer les solidarités.

Lavrov : "L'Ukraine est proche de la guerre civile"



Interviewé sur les récents développements de la crise en Ukraine, le ministre des affaires étrangères russe Serguey Lavrov parle de troupes opérant sans insignes, qu'il soupçonne être membres de la milice "secteur droit", et entend recevoir des éclaircissements américains sur les révélations de la presse allemande à propos des mercenaires du groupe "Academi" (Ex-Blackwater, Ex-Xsi) présents sur le sol ukrainien aux cotés des troupes du régime au pouvoir à Kiev.