jeudi 12 juin 2014

Ukraine, Journée du 12.06.2014, Kiev largue des bombes incendiaires sur Semenovka


 Aujourd'hui, je manque malheureusement de temps pour faire un article complet sur les nombreux évènements de ses dernières heures. Voici donc quelques unes des vidéos importantes de la journée sans commentaires ni analyse :



L'armée tire des bombes incendiaires sur Semenovka



Marioupol : Enlèvement du maire en pleine rue par la garde nationale/secteur droit



Le Secrétaire général de l'OSCE a visité le camp de réfugiés "Dmitriadovsky" dans la région de Rostov



Un char T-64 soit-disant entre les mains des miliciens. Non confirmé.

Pause musicale :



Rap de la milice orthodoxe russe de Donetsk



La milice arrive à Thorez... Apparemment très bien équipée. (!) (MAJ : d'après les premières infos -à vérifier- les 3 T-64 visibles sur la vidéo sont des chars pris à l'armée ukrainienne par la milice d'auto-défense.)



Résumé des infos de la journée (sous-titré en anglais).



Attentat au centre administratif de Donetsk.

5 commentaires:

  1. Merci de faire vivre ce petit oasis de nouvelles du Dombass en français... Une étape obligée, tous les jours, pour rester informé.
    La passivité des badauds assistant à l'enlèvement du "maire" à Marioupol par les Pravyi Sektor est quand même abyssale...

    RépondreSupprimer
  2. qui a confirme que c etait le pravy sektor ?? c est peu etre encore de la manipulation soviet ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est ça, ils se kidnappent eux-mêmes, c'est des malins, les soviets...

      Supprimer
  3. Pause musicale

    trouve une traduction: "Nous sommes ici pour défendre la liberté, pas de compromis dans la lutte contre les nazis.

    Chacun de nous sait qu'il peut ne pas revenir à la maison.

    Nous sommes ici jusqu'à ce que les balles ne touchent plus des civils, jusqu'à ce que les bâtiments ne soient pas envahis par la flamme.

    Les nazis reçoivent des prix pour leurs crimes et ceux qui défendent leurs maisons sont appelés séparatistes.

    Nous sommes pour vous, Donbass et Odessa.

    Celui qui ne comprend pas, peut rester chez lui et pleurer dans son oreiller, et nous, on va se battre.

    Refrain : « L’armée russe orthodoxe est sur le champ de bataille. Qui, si ce n’est nous, quand, si ce n’est pas maintenant. Maman, je suis désolé, mais il n’y a personne sauf nous. »

    RépondreSupprimer