lundi 2 juin 2014

Ukraine, journée du 02.06.2014


Des nouvelles de Lougansk :
"A Lougansk, les gens quittent leurs maisons, quand elles sont situées dans une zone où il y a des combats, et se déplacent temporairement dans des zones plus calmes - a déclaré Sergey Ponomarev, porte-parole des forces d'auto-défense de la RPL - Les escarmouches sur la frontière continuent, il y a des informations sur la pénétration dans la ville par des véhicules blindés . Les milices sont également en train de renforcer leurs positions dans les maisons quittées par les civils . Dans l'ensemble tout est calme, excepté les inconvénients liés aux coupures de téléphone et à l'instabilité du réseau internet". (Trad. BDD)



Lougansk, le 02.06.2014 : les habitants fuient leurs maisons

Selon South Front ce matin :
Ce matin des combats se sont engagés entre la milice et les gardes nationaux de l'unité militaire frontalière dans la banlieue de Lougansk . Le régime de Kiev a envoyé un avion de chasse dans la zone de conflit . Plus tôt aujourd'hui , les miliciens ont dit qu'il y avait des tirs d'artillerie dans le sud de la ville.
" Dans la matinée, après que l'artillerie le la milice d'auto-défens ait tiré sur les positions des hommes armés du régime de Kiev sur la colline Karachun près Slaviansk , des munitions ont explosé durant plusieurs heures " , - a déclaré le chef des forces armées de la RPD Igor Strelkov . Acier Strelkov a également noté le moral des miliciens de la population.
À la suite de bombardements des hommes armés du régime de Kiev sur Slaviansk une école et un jardin d'enfants ont été détruits . En outre, ils ont endommagé le bâtiment de logement de l'orphelinat " Les Voiles de l'Espoir " . Ce n'est pas la première destruction de biens civils à la suite de tirs d'artillerie à partir des positions de la junte militaire sur le mont Karachun . Les engins d'artillerie sur la colline ne peuvent pas atteindre les positions des points de contrôle de la milice . Les milices du régime de Kiev ayant peur de mener à bien une attaque se contente de bombarder régulièrement des cibles civiles .
L'adjoint au chef de la sécurité internationale du Pentagone Derek Cholet est parti en visite à Kiev . Le responsable militaire a prévu des réunions avec les représentants des forces de l'ordre ukrainiennes . La visite de Cholet prévu a été confirmée à l'ambassade étasunienne en Ukraine . Après la dernière visite des Etats-Unis les responsables militaires du régime de Kiev ont commencé des opérations punitives actives dans l'Est . Quelques instructions qui ne sont pas encore connues seront données par le Pentagone à son protégé ukrainien de nouveau.  (Trad : Alain Benajam)



Reportage aux cotés de la résistance à Slaviansk


A Lougansk, le bâtiment de l'administration locale est en feu et en cours d'évacuation. Il aurait été touché par un tir de l'aviation ukrainienne. Nombreuses victimes probables... VIDEO (Attention âmes sensibles!)
 Les combats ont repris après une trêve, après que les milices d'auto-défense aient attaqué le siège des gardes-frontière à Lougansk depuis ce matin vers 4 h, on rapporte de nombreux morts et blessés du côté de l'auto-défense. On ne connait pas les pertes côté gardes frontière. (Paula Slier -RT- Trad. A.B.)






D'après les images, l'avion qui a causé le massacre du siège de l'administration régionale de Lougansk est un Soukhoï SU-25 qui est un avion d'appui aérien redoutable, puissamment armé et beaucoup plus rapide et meurtrier que les hélicoptères. C'est incontestablement un palier supplémentaire qui est franchi par Kiev dans la violence aveugle contre les populations civiles du sud-est de l'Ukraine.



Le résumé de la journée vu par la chaine ANNA News

Massacre de Lougansk : Quand RFI (dés)informe...

Voila comment Radio France International relate les faits :

Les combats durent depuis le petit matin, et n’ont connu qu’une courte trêve de quelques dizaines de minutes, le temps d’évacuer les blessés graves. Selon des témoins, une centaine de rebelles a lancé l’assaut vers 3h30 cette nuit, à l’aide de tirs de mortiers et de lance-roquettes. Ils visaient le siège régional des gardes-frontières, en périphérie de la ville. Au fil des heures, les insurgés ont vu leurs rangs s’étoffer. Des rebelles pro-russes ont gagné des immeubles d’habitations voisins et des snipers se sont installés sur le toit, rendant plus délicate voire impossible une action militaire.
En fin de journée, les violences se sont déplacées dans le centre-ville de Lougansk. Le bâtiment de l’administration régionale a été touché par des projectiles. Les séparatistes mettent en cause les forces ukrainiennes. Celles-ci démentent tout raid aérien, même si un hélicoptère et un avion de chasse sillonnent le ciel. La police locale accuse les rebelles d’avoir visé les forces aériennes ukrainiennes au lance-missile sol-air portatif, et d’avoir manqué leur cible, touchant finalement la façade du bâtiment administratif.
Donc, selon nos chers propagandistes "journalistes" de RFI, les "séparatistes" sont très bien armés mais tellement maladroits qu'ils détruisent leur propre bâtiment administratif tuant ainsi eux-mêmes une de leurs ministres :

Natalya Arkhipova, ministre la santé de la République Populaire de Lougansk est décédé durant le raid aérien de la junte de Kiev
 Merci à RFI  de nous relater cette version rocambolesque des faits par la "police locale" et, bien sur, de ne pas parler d'elle ni des autres victimes (le bâtiment a juste été "touché" par de simples "projectiles"...)
 
***A lire! : La Drôle de Guerre de Porochenko

2 commentaires:

  1. Merci. Cela fait du bien de lire un point de vue auquel on adhere totalement.

    RépondreSupprimer